AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'AVENTURE CONTINUE ICI ; http://mebeforeyou.forumactif.org/

Partagez | 
 

 [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Mer 16 Sep - 22:24

i've fallen in love and i know this time it's for real
scotty ∞ ellis
Il priait pour que cette connasse arrête de parler, qu’elle en finisse une bonne fois pour toute. Les vingt-cinq étudiants, debout au milieu de la salle de danse, écoutait le discours sans fin de leur professeur de classique. Une vieille garce qui passait son temps à leur faire la morale pour des choses inutiles. Ellis, devant, les bras croisés, s’amusait à souffler sur une de ses mèches de cheveux dans l’espoir de la faire atterrir avec les autres. Il n’écoutait rien, s’en fichait éperdument, non seulement parce que c’était elle, mais aussi parce que ce cours annonçait la fin de sa journée, et ce soir, le programme était bien plus important que le reste. Scotty devait venir dîner, et le danseur n’avait pas encore fait les courses nécessaires pour tout préparer. Il soupira de mécontentement, assez bruyamment pour que tout le monde l’entende. La femme se retourna vivement et plissa les yeux en observant son élève. « Un problème monsieur Colingwood ? » « Mh ? » L’intéressé fit mine de ne pas comprendre, et passa une main sur sa barbe en adressant un sourire parfaitement hypocrite à son professeur. Elle grogna derrière ses lèvres pincées, puis se mit à faire les cent pas dans la pièce, de sa démarche légère, comme si elle dansait encore. Stupide, absurde. Les minutes défilaient, et l’américain n’en voyait pas la fin, jusqu’à ce que… « Vous pouvez partir maintenant, et n’oubliez pas ce que je vous ai dis. Nous nous reverrons la semaine prochaine. » Il n’en fallut pas plus aux élèves pour se diriger vers leurs sacs et courir aux vestiaires. Ellis ne faisait pas exception, mais alors qu’il passait la bandoulière autour de son épaule, une voix l’interpella dans son dos. « Ellis ? » Et merde. Il soupira une seconde fois en levant les yeux au ciel et se retourna. Mais lorsqu’il fit Heath, son professeur d’arts dramatiques, il changea immédiatement de comportement. De loin le seul homme appréciable ici. Le plus jeune sourit et s’avança de quelques pas. « Oui ? » Le professeur lui tendit une enveloppe, un faible sourire aux lèvres. « Tiens, c’est pour toi. » L’élève prit le papier en fronçant les sourcils, intrigué. Généralement, il avait un mauvais pressentiment avec ce genre de choses. Mais cette fois-ci, il se trompait lourdement. Après avoir arraché l’enveloppe, il tira le papier, et le déplia. ‘’Monsieur Colingwood, nous avons le plaisir de vous annoncer…’’ « … que vous avez les qualifications requises pour… » Il s’immobilisa, les yeux exorbités, la bouche entrouverte. Son cœur valsa dans sa poitrine, un feu d’artifice explosa dans son estomac. Il dut relire plusieurs fois avant de réaliser la chose. Son rêve qui se réalisait. « Ils ont beaucoup apprécié tes talents quand ils sont venus. Ils attendent ton dossier d’inscription. Félicitations. » Ellis leva les yeux vers son professeur, et explosa d’un rire euphorique avant de le serrer dans ses bras. L’homme lui donna une tape dans le dos en ricanant, et recula d’un pas. « J’y crois pas, putain ! Ils… moi, à Londres ?! » « C’est ce que tu voulais non ? » « Et comment ! »

Il lui fallut plus d’une heure pour s’en remettre et se défaire de son sourire. Même pendant qu’il faisait ses courses, il passait pour un idiot. Mais peu importe, il avait bien mieux à penser que les regards des autres, surtout maintenant. Une fois chez lui, il avait sauté dans la douche, et changé de vêtements. Il opta pour un jean sombre et un sweat noir. Puis, il s’attela à la cuisine. Il ne restait plus longtemps avant que Scotty n’arrive. Pour se rythmer, le danseur avait mit l’un des CD de Queen qu’il se passait le plus, son préféré. Chantant à tue tête, il dressa la table, effectuant quelques pas de danse en allant dans la cuisine. Sa vie allait à merveille ces derniers temps, il voulait en profiter, la savourer. Et quoi de mieux que de partager cette joie avec son beau trentenaire ? A cette pensée, on frappa à la porte. Ni une ni deux, l’étudiant s’y précipita et ouvrit. La vision de Scotty était plus plaisante que toutes les fois précédentes. Un large sourire se dessina sur ses lèvres, tandis qu’il attrapait l’homme par le bras pour le tirer vers lui et l’embrasser. Il ferma la porte derrière lui avec son pied, et se décida enfin à le lâcher. « T’arrives juste à temps pour ouvrir le champagne, beau gosse. » Il gratifia ses mots d’un clin d’œil, et lui prit la main pour aller dans le salon. « Mets-toi à l’aise. » dit-il en faisant le tour du comptoir de la cuisine américaine pour attraper des coupes, et sortir la bouteille. « Ta journée s’est bien passée ? »
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Ellis Colingwood le Lun 12 Oct - 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Scotty Lowry
one of us
avatar

(FACE, ©) : ic.
(MEETINGS) : 654

READ MY TEA LEAVES
(RPs) :
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Ven 18 Sep - 22:40

Une petite soirée en compagnie d'Ellis, c'était ce qui était prévu pour clôturer cette journée. Après l'école, Scotty ne tarda pas à arriver chez lui et à se concentrer sur le petit tas de copies à corriger. Premiers contrôles pour ses élèves cette année. En moins d'une heure, il réussit à noter l'intégralité des copies corrigées, satisfait de ses élèves et de leur niveau -pas excellant mais dans la moyenne, dans la bonne-. L'année commençait en somme plutôt bien et il espérait que cela continue ainsi. Tâche accomplie, il se concentra à chercher dans sa garde-robe ce qu'il pourrait mettre pour ce soir afin de retrouver Ellis. Pendant un instant, il se mordit la lèvre, eut l'air peiné en pensant à Nigel. Il le mettait de côté et depuis leur entrevue où son fils s'était emporté contre lui, de la distance avait été nécessaire. Il ne savait pas comment réagir, comment s'y prendre ; s'imposer face à lui, imposer sa présence ou lâcher prise pour calmer les choses ? Pour une fois, le professeur avait opté pour la deuxième option. Calmer les choses en s'éloignant, Ellis avait le don de soulager ses soucis et il était vrai que Scotty prenait de plus en plus goût à la présence du danseur.

Habillé d'une tenue de soirée en bonne et due forme, le trentenaire se contemplait avec fierté dans le miroir. La petite touche finale - son parfum qu'il s'était procuré dans la semaine dont il pressa à deux reprises pour asperger son cou. Il ne savait pas s'il devait arborer ses lunettes pour ce soir. Il n’était pas encore convaincu malgré trois jours à les avoir porté. Problèmes légers de myopie, recommandé pour les activités visuelles. Après un moment d'hésitation, il décida de les abandonner pour ce soir. Fin prêt, armé d'un petit sourire, il prit les clefs de sa voiture afin de rejoindre Ellis dans son appartement. Arrivé à destination, il frappa doucement à quelques reprises contre la porte. Il était gêné, se remémorant brièvement ce qu'il s'était passé la dernière fois où il était venu ici, bourré et drogué comme jamais, complètement fou. Accueilli par une légère étreinte et un baiser d'Ellis, Scotty ne put s'empêcher d'exprimer un large sourire face à ce début de retrouvailles. Ellis respirait la bonne humeur. Était-ce grâce à lui ou avait-il appris une autre quelconque nouvelle ? Le trentenaire se débarrassa de son veston, répondant à la question que lui avait posé son amant « Hm, oui, la routine en soit. Une journée normale à l'école primaire, avec des enfants et des enfants. Rien d'extraordinaire. » Il ne se gêna pas pour prendre place sur le canapé, dénouant les lacets et se déchaussant pour être en chaussettes. Il écoutait les conseils du danseur, se mettant à l'aise. Arquant un sourcil, curieux, il déclara « Et toi, alors ? T'as l'air de très bonne humeur. Qu'as-tu appris ? » Attendant sa coupe de champagne, il ne se gêna pour lancer quelques coups d'oeil. Cette pièce était conviviale, Ellis semblait heureux, il avait prévu les choses en grand, des choses qui lui convenaient et dont il avait hâte de découvrir. « Je vais être un homme comblé ce soir. » ajouta t-il innocent, adressant un sourire agréable au danseur. Ils étaient quoi au juste, d'ailleurs ? Un couple ? Cela semblait pourtant clair bien qu'ils en avaient jamais vraiment officiellement parlé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Ven 18 Sep - 23:36

i've fallen in love and i know this time it's for real
scotty ∞ ellis
La dernière personne à avoir connu ce comportement chez Ellis fut Jay, son ex petit ami. Il l’avait aimé comme jamais, lui avait montré quotidiennement avec des attentions diverses, parfois futiles, mais suffisantes pour que l’on sache immédiatement qu’il croyait en son couple et y tenait plus qu’à n’importe quoi d’autre. Et ensuite, il avait chuté, plongé dans un monde de débauche pour combler le manque et apaiser les souffrances. Maintenant il y avait Scotty. Le danseur se sentait renaître, mieux que jamais, les tourments disparaissaient pour laisser place à des espoirs et des rêves. Son professeur avait réussit à effacer plus qu’il ne le pouvait le penser, et le plus jeune avait bien l’intention de lui montrer, de toutes les façons possibles. Ce dîner l’égayait plus que de raison, car le simple fait de passer une soirée en compagnie de cet homme le ravissait. Il avait tout préparé, fait en sorte que rien ne manque et que tout soit parfait. Il arriva juste à temps, et Ellis l’accueillit avec un baiser, avant d’aller chercher la bouteille de champagne. « Hm, oui, la routine en soit. Une journée normale à l’école primaire, avec des enfants et des enfants. Rien d’extraordinaire. » Le brun sourit en sortant les coupes d’un placard. Les gosses, il ne les supportait pas, ou du moins avait beaucoup de mal. Il n’arrivait pas à les traiter différemment des adultes et se montrait parfois atroce avec ces petites têtes blondes. Les railleries, les regards méprisants, l’ironie et le manque de tact ne manquaient pas à l’appel. Ce n’était pas si grave, il n’était pas constamment en contact avec des mioches, n’en voyait presque jamais, et encore heureux.

« Et toi, alors ? T’as l’air de très bonne humeur. Qu’as-tu appris ? » Ellis se pinça malicieusement la lèvre inférieure et alla poser les coupes sur la table basse avant de retourner à la cuisine pour récupérer la bouteille, ainsi que l’enveloppe de l’école de Londres. Il était heureux de pouvoir partager cette nouvelle avec Scotty, surtout avec lui. Il aimait être félicité certes, c’était une chose dont il se délectait quotidiennement, mais venant de la part de son professeur, ça ne pouvait être que plus appréciable. Il alla s’installer à côté de lui dans le canapé et commença à ouvrir la bouteille, « Je vais être un homme comblé ce soir. » « J’y compte bien, je crevais d’impatience à l’idée d’être avec toi. » Il ne le cachait pas, il n’avait plus besoin d’avoir peur maintenant, et tout ce qu’il pensait franchirait ses lèvres sans remord. Après avoir la bouteille, il versa du champagne dans les deux coupes, puis s’empara de l’enveloppe, l’agitant légèrement en regardant Scotty. L’heure était venue d’annoncer la nouvelle. « Bon. Figure toi qu’il n’y a pas si longtemps, le directeur d’une école londonienne a fait le tour du pays pour chercher de nouveaux élèves. C’est une école très réputée, où le niveau est excellent et qui peut offrir de supers opportunités. J’ai été remarqué, et… » Il sortit le papier de l’enveloppe et le montra au trentenaire en souriant. « … ils m’ont accepté ! Ils veulent que je vienne étudier à Londres ! Bon ce ne serait qu’une année, j’ai bientôt terminé. Mais c’est énorme ! » Il sourit de plus belle, parce que ce n’était pas ça qui lui plaisait le plus, c’était le simple fait de se savoir performant, supérieur aux autres étudiants qu’il voyait tous les jours. Ces pauvres imbéciles qui s’amusaient à se payer sa tête, à l’insulter de tous les noms et le jalouser. C’était divin. Il ne manquerait pas de s’en vanter dès que l’occasion s’en présenterait.

Sans crier gare, il déchira la lettre en quatre. « Mais je n’irais pas. » Il posa les bouts de papier sur la table basse et se tourna vers Scotty. « Mon école me plaît, et il ne me reste plus longtemps à tirer avant de pouvoir passer professionnel. » Il haussa les épaules, et un autre sourire, plus délicat, se dessina à la commissure de ses lèvres. « Et il est hors de question que je parte un an à Londres. Je veux rester avec toi. » S’il n’avait pas connu le trentenaire, les choses auraient probablement été différentes, mais pas cette fois. Ellis ne regrettait pas cette décision, son caractère impulsif le guidait, et il savait ce qu’il faisait. Comment pouvait-il songer une seule seconde quitter son professeur maintenant ? C’était impensable. Il se rapprocha légèrement, et posa une main sur la joue de son homme. « Et ne t’avises pas de me faire la morale, j’ai pris ma décision. » Il lui adressa un clin d’œil et lui tendit une coupe de champagne. « Mais ça se fête quand même ! Parce qu’il faut le dire : je suis le meilleur. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Scotty Lowry
one of us
avatar

(FACE, ©) : ic.
(MEETINGS) : 654

READ MY TEA LEAVES
(RPs) :
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Sam 19 Sep - 22:24

Curieux à l'idée d'apprendre ce qui émerveillant tant son partenaire, Scotty prit une gorgée du liquide contenu dans la coupe que lui avait confié Ellis. Ce dernier lui raconta ainsi qu'un directeur d'une école londonienne l'avait contacté. École réputée qui cherchait à recruter les meilleurs élèves dispersés dans tout le pays et Ellis avait eu le privilège d'en faire partie à l'annonce d'une lettre envoyée. Il partirait un an dans cette école et immédiatement, dans son for intérieur, Scotty paniqua. Quand partirait-il ? Cela supposerait une rupture ? Ou alors que le trentenaire le suive dans ses escapades mais lui-même savait qu'il ne pourrait pas quitter sa petite ville de Whitby qui comptait essentiellement à ses yeux. Oh, pourquoi cela devait-il arriver maintenant ? Sans rien dire, il décidait de ne pas se comporter comme un pur égoïste, il valait mieux l'encourager à poursuivre ses rêves. Plus jeune, Scotty avait poursuivi ses rêves coûte que coûte. Alors qu'il s'apprêtait à le féliciter, il écarquilla brutalement ses yeux face à ce spectacle soudain. Le danseur déchira en quatre les papiers, agrémenté d'un refus argumenté aux propos douteux. Wow, il eut soudainement chaud lorsqu'il entendit le je veux rester avec toi. Trahi par son propre visage, il sentit ses lèvres arborer un grand sourire face à la nouvelle. Ce soir ne serait pas un soir de bataille finalement, ou de doutes, ou encore de peur, juste de fête. En soit, ce ne serait plus qu'agréable et reposant. Non sans pouvoir commenter, à chaque fois arrêté par les paroles de son partenaire, le trentenaire se mit à rire doucement. Non, il ne combattrait pas et d'un signe de main, il s'avouait complètement vaincu et démuni. « Okay, okay, mais je le dis, t'es un grand malade. » Lui-même jeune n'aurait pas eu le courage de dire non, il était attaché à ses rêves il les suivait les yeux fermés, impatient de les vivre. Il ne pouvait pas les refuser sous prétexte d'être amoureux ou attaché à quelqu'un ou quelque chose. Le regardant droit dans les yeux, il lui adressa un autre sourire ému en lui confiant simplement « C'est peut-être pour ça qu'une partie de moi est tombée sous ton charme. » Doucement, il colla ses lèvres contre les siennes pour un petit et léger baiser avant qu'il ne reprenne sa coupe de champagne dans ses mains et d'y gouter à nouveau. Une, deux gorgées, il appréciait la bouteille qu'avait ouvert le danseur. Il avait bon goût en matière d'alcool. Se mettant à rire plus fortement avec surprise sans aucune provocation, il reposa ses yeux, son regard contre celui du plus jeune. Il le regardait avec un regard rempli d'émotions, comme si des étoiles traversaient ses yeux. « Ça, que tu es le meilleur, je le sais. T'es accessoirement le plus beau, le plus sexy, le plus intelligent.. ou pas, j'aimerai bien avoir ce trophée mais je te laisse être le plus sexy. Et le meilleur danseur, ouais, aussi, c'est cool. Moi, je suis nul pour ça. » Il caressa les joues de son jeune amant. S'il était aussi émotif, c'était sûrement pour cette soirée qui l'apaisait, qui le soulageait de toutes ses souffrances et qu'il aimait définitivement cela, être en compagnie d'Ellis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Dim 20 Sep - 0:59

i've fallen in love and i know this time it's for real
scotty ∞ ellis
Ellis était jeune, il avait encore beaucoup de choses à voir, à faire et à découvrir, et c’était justement ça qui l’avait motivé à prendre cette décision. Whitby n’était pas une ville dans laquelle un garçon comme lui pouvait s’épanouir, certes. Il avait besoin d’animation, de monde et de risques, mais il n’était pas encore sujet à une crise lui donnant envie de quitter cet endroit. Au fond, il s’y était fait sa place, et les rares personnes qui constituaient son entourage comptaient pour lui. Taissa et Scotty étaient ses piliers, ceux sans lesquels il ne serait pas aussi heureux. Avec le professeur, c’était une histoire récente, un début qu’il appréciait tout particulièrement et ce serait un affront de tout gâcher en quittant la ville. Il ne voulait pas l’abandonner, même s’il aurait pu trouver des solutions. Venir ici les week-ends, l’appeler tous les jours… mais ce n’était pas une vie pour eux, le manque serait trop fort, et le moral ne suivrait pas. Alors autant voir les choses en grand, et abandonner l’idée des projecteurs pour rester avec lui. Cette décision, il savait qu’il ne la regretterait pas, parce qu’il s’apprêtait à changer sa vie du tout au tout avec le trentenaire. Cet homme qui lui avait redonné espoir en beaucoup de choses… Et ce choix était aussi une manière de lui prouver qu’il était important à ses yeux, bien plus qu’on ne pouvait l’imaginer. Depuis ce soir où il était venu frapper à sa porte, qu’il y avait eu ces confessions, le danseur se sentait revivre, et pouvait se repasser ce souvenir inlassablement avec cette même montée d’adrénaline.

Le papier déchiré, sa coupe de champagne à la main, le plus jeune adressa un clin d’œil complice à Scotty, qui paraissait totalement décontenancé face à la situation. C’était amusant, si bien que l’étudiant ne pu retenir un sourire. « Ok, ok, mais je le dis, t’es un grand malade. » Ellis haussa les sourcils. « On m’a affublé de tous les noms possibles, mais jamais de grand malade tiens. » Il ricana avant de boire une gorgée de champagne. « C’est peut-être pour ça qu’une partie de moi est tombée sous ton charme. » « Seulement une partie ? Je vais devoir faire plus d’effort pour te rendre dingue. » répondit le plus jeune en lui adressant un autre clin d’œil. Il posa sa coupe sur la table basse. Scotty vint lui voler un baiser, furtif, mais suffisant pour lui provoquer une vague de chaleur dont il ne se lasserait jamais. Chaque attention du professeur faisait son petit effet, c’était inévitable, et tellement agréable. Ellis sourit doucement, attendrit. Cette soirée promettait d’être divine, du moment qu’il était avec son aîné, rien n’avait d’importance. Et il était ravi de pouvoir lui annoncer ce genre de choses, le surprendre de cette façon. Tout était parfait. Au fond, ce changement avait été nécessaire pour son bien-être, même si dans certains domaines, Ellis restait le même garçon exécrable et prétentieux au possible. Les autres n’avaient pas besoin de sa compassion ou de sa gentillesse, il restait les mêmes êtres inférieurs qu’il méprisait, certains plus que d’autres. Le danseur n’avait jamais douté de ses qualités, et assumait ses défauts sans les cacher. Mais Scotty l’avait prit avec tout ce lot, et c’était de loin ce qu’il aimait chez lui. Parce qu’il pouvait se permettre de parler librement sans craindre un sarcasme quelconque. Rien que pour ça, l’étudiant se sentait capable de faire des efforts monumentaux.

« Ça, que tu es le meilleur, je le sais. T’es accessoirement le plus beau, le plus sexy, le plus intelligent… ou pas, j’aimerais bien avoir ce trophée mais je te laisse être le plus sexy. Et le meilleur danseur, ouais, aussi, c’est cool. Moi, je suis nul pour ça. » Sous le charme, Ellis restait silencieux, ses yeux étincelants plongés dans ceux de son amant. Il posa sa main sur celle de Scotty, et arbora un large sourire. Il était irrésistible, et il se demandait encore comment il avait pu résister aussi longtemps à l’envie de l’avoir pour lui tout seul. Maintenant que c’était le cas, le plus jeune était comblé. Il se rapprocha du professeur, passa ses jambes par-dessus les siennes et posa une main sur son torse, l’autre sur sa nuque. « Je t’apprendrais à danser, parce que je veux qu’on aille se déhancher tous les deux dans un bar, ça peut être cool ! » Il gratifia ses paroles d’un furtif baiser sur les lèvres. « Et t’es pas seulement le plus intelligent. Toi aussi, t’es sexy. » Il déposa un baiser sur sa mâchoire, puis un près de son oreille, avant de descendre sur son cou en collant son torse au sien. « Surtout dans cette tenue… » Il sourit contre sa peau. « Mon mec est parfait. » Mon mec… ça faisait longtemps qu’il n’avait pas dit ça, et ça faisait un bien fou. Ellis s’écarta légèrement, de sorte à le regarder dans les yeux, et glissa ses doigts dans ses mèches brunes, un léger sourire pendu aux lèvres. « J’espère que tu as faim, j’ai préparé des lasagnes, un truc énorme, j’ai pas fais gaffe à la quantité… et je te réserve un super dessert… » Sa main libre glissa sur la ceinture de son aîné, qu’il frôla du bout des doigts en se mordillant la lèvre inférieure, l’air taquin.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Scotty Lowry
one of us
avatar

(FACE, ©) : ic.
(MEETINGS) : 654

READ MY TEA LEAVES
(RPs) :
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Lun 21 Sep - 11:52

Le professeur restait face à Ellis, le dévisageant avec un petit sourire en coin, heureux. Le danseur avait le don d'être irrésistible, de le charmer d'une manière naturelle et déconcertante. Il pourrait tomber seulement sous un petit sourire. Sa légère barbe décuplait son charme, et il ne préférait pas évoquer ces cheveux qu'il prenait plaisir à caresser, qu'il pourrait même caresser pendant des heures et des heures et son visage, chaque trait. Là, il ne parlait que de la tête mais son corps restait à damner. Il se trouvait extrêmement chanceux en cet instant, avoir la chance de sortir avec un jeune homme, plus jeune, beau, séduisant et caractériel. Ellis avait son caractère, particulier et sauvage, un caractère froid selon le trentenaire et pourtant depuis qu'il fréquentait Ellis, il trouvait que cela lui faisait son charme. L'amour rend aveugle à ce qui parait. Laissant le danseur se glisser jusqu'à lui, contre lui, il se mit brusquement à rire, vacillant sa tête d'un air négatif, déclarant d'un air gêné : « Hm, toi et moi dans un bar pour danser ? Quel horrible tableau, je ferais tâche et quand même, j'ai pas envie d'attirer une horde de mâles affamés, appâtés par mon talent. » finit-il d'un air faussement prétentieux. Il faudrait vraiment que le cadet le pousse, l'enchaîne ou l'attache pour l'emmener dans un bar afin qu'il danse avec lui, ce n'était vraiment pas sa tasse de thé.

Le regardant pour l'écouter de plus belle, il entendit les quelques petits compliments qui sortaient de la bouche de son amant pour se glisser dans son oreille. Terriblement et horriblement gêné, il se mit à rosir et pourtant qu'il adorait entendre cela. En conclusion à leur petit discussion, Scotty annonça « J'adore les lasagnes et j'ai très hâte de goûter au dessert... » Un regard furtif sur le bas-ventre d'Ellis puis il remonta son visage, fixant les yeux du danseur avant de murmurer d'un air sensuel « Tu me permets de t'offrir l'entrée ? » Et sans attendre de réponses, il colla ses lèvres contre les siennes, dévorant sa bouche avec délicatesse et sensualité, mêlant sa langue contre la sienne pour un baiser langoureux où quelques caresses dans le dos du danseur se propagèrent. Quelques instants après, le professeur s'arrêta, détournant la tête en soufflant quelque peu. La température avait grimpé soudainement mais il se devait de se tenir. « Allons manger ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Lun 21 Sep - 12:29

i've fallen in love and i know this time it's for real
scotty ∞ ellis
L’amour était un drôle de sentiment, l’être humain ne pouvait pas vivre sans et était forcément touché par ce doux poison au moins une fois dans sa vie. C’était libérateur et effrayant à la fois, comme en équilibre au bord d’une falaise. L’adrénaline grimpait, on voulait aller plus loin, quitte à chuter, on ne se fiait qu’à son instinct. Certains s’en sortaient mieux que d’autres, des cœurs se brisaient et ne voulaient plus jamais retrouver cette part de danger. Ellis, lui, pensait qu’il ne serait jamais plus sujet à une telle faiblesse après le coup dur qu’il avait subit deux ans auparavant. Mais il était faible, comme tous les êtres humains, et il avait finit par craquer dans les bras de cet homme. Scotty était tout ce qu’il avait espéré, ses qualités et ses défauts faisaient de lui l’être parfait aux yeux du danseur. Il n’était censé être qu’une distraction, ils avaient clairement été sujet à un magnétisme sexuel inévitable, jusqu’à ce que le cœur ne vienne s’en mêler. Les sentiments étaient puissants, revigorants. L’étudiant se plaisait à tomber sous le charme de son professeur, il avait retrouvé le panache d’antan, et surtout, cette fierté vis-à-vis de lui-même. Le coureur n’existait plus, il n’avait d’yeux que pour son amant, celui dont il était définitivement tombé amoureux. « Hm, toi et moi dans un bar pour danser ? Quel horrible tableau, je ferais tâche et quand même, j’ai pas envie d’attirer une horde de mâles affamés, appâtés par mon talent. » « T’en fais pas pour ça, je les tiendrais à l’écart. Le fait que tu sois irrésistible ne donne pas le droit à ces chiens de t’approcher. » Un clin d’œil. Pour ça, malheureusement, Ellis savait qu’il ne pourrait pas lutter contre. Depuis la tragédie Jay, il savait qu’il serait un homme jaloux, possessif même. Il avait peur, et bien qu’il soit totalement en confiance avec son partenaire, il ne pourrait s’empêcher de douter de tout ceux qui constituent son entourage. Il savait au fond de lui que c’était mauvais, que ça n’attirerait que des problèmes, mais il ne pouvait pas lutter contre, du moins, pas tout de suite.

Il se perdait contre Scotty, savourait leur proximité, le parfum qu’il dégageait, la douceur de sa peau sous ses lèvres… Peu importe le programme de la soirée, il savait que la simple présence de son homme suffisait à lui plaire. Il avait beaucoup de tendresse à revendre, lui qui n’avait été qu’un être bestial et fougueux pendant si longtemps… Le vent a tourné, et il se devait de le montrer en bonne et due forme. « J’adore les lasagnes et j’ai très hâte de goûter au dessert… » Ellis accueillit ces mots avec un sourire, alors que ses yeux se plongeaient dans ceux du professeur. Il caressait ses mèches du bout des doigts, les entortillant autour de son index. « Tu me permets de t’offrir l’entrée ? » Il n’eut le temps de répondre que les lèvres de Scotty se plaquèrent contre les siennes. Le danseur répondit au baiser sans attendre, savourant cet instant dans toute sa splendeur. Sa main libre glissa sur le torse du trentenaire, une chaleur puissante se propagea sous sa chair, dégageant ce désir qu’il ne pourrait bientôt plus dissimuler. Mais après de longues secondes à savourer cet échange, ils s’écartèrent. « Allons manger ! » Ellis sourit, et se leva pour attraper les bouts de papier sur la table basse. En observant les mots déchirés, cette même pensée continuait de traverser son esprit : il ne regrettait pas. Il alla jeter tout ça à la poubelle. Puis, il récupéra les coupes de champagne et la bouteille pour aller poser ça sur la table. Il en profita pour boire une gorgée. « Freine-moi si je bois trop. » dit-il en regardant son aîné. Le danseur n’avait pas de notion de limite en matière d’alcool, sûrement la raison pour laquelle il finissait toujours malade comme un chien les lendemains de fête. Et cette bouteille de champagne lui faisait de l’œil, ce serait dommage de la gâcher…

Il alla dans la cuisine, afin de sortir le plat du four, tout juste prêt. Il alla le poser sur la table, prit l’assiette de Scotty et commença à le servir. « Quand je pense à la tronche que va tirer mon prof quand je vais lui dire que j’ai refusé… » Il ricana et posa l’assiette devant le trentenaire, avant de s’occuper de la sienne. « Au fond, ils rêvent tous de se débarrasser de moi. Surtout les autres étudiants. Ils me croient stupides, mais je les entends très bien cracher sur mon dos. ‘Ellis n’est qu’une garce, Ellis est une salope, Ellis se prend pour le centre du monde…’. A force, je vais finir par croire que j’obsède le monde entier. » Il eu un sourire en coin, tandis qu’il s’asseyait et reprenait sa coupe pour boire une longue gorgée de champagne. « Si je suis aussi méprisable, pourquoi est-ce que les gens continuent de parler de moi ? Ils devraient passer à autre chose et m’ignorer, non ? Un peu comme cette petite merde de Charlie. Il est jaloux des autres, il rêve de vivre ce que nous vivons, dans le fond. » Il hocha doucement la tête, et posa sa coupe avant d’attraper ses couverts. « En fait, je ne le déteste pas, il me fait juste pitié. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Scotty Lowry
one of us
avatar

(FACE, ©) : ic.
(MEETINGS) : 654

READ MY TEA LEAVES
(RPs) :
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Lun 28 Sep - 22:18


Se grattant la tête comme un tic pour montrer sa gêne, Scotty se rendit compte qu'il avait peut-être mal fait de le laisser partir. Il aimait certes sa présence mais ce qu'il préférait par dessus tout, c'était l'avoir à ses côtés, en face de lui, son torse frôlant le sien à quelques millimètres. Il savait qu'il pourrait rester des heures dans cette position avec ce contact sans jamais se lasser. Expirant fortement, il se décida à aller s'asseoir à table en face de lui, se laissant servir les lasagnes dûment préparées. Écoutant avec attention son amant, il eut un petit sourire au coin des lèvres, se disant à lui-même qu'il était véritablement tombé sur un phénomène. Pour savoir qui était Ellis, il fallait vraiment le voir. Il ne parlait toujours pas, le laissant discourir sur les gens qui parlaient sur lui, sur le petit Charlie aussi. Suite à sa dernière phrase prononcée, le professeur soupira, levant les yeux au ciel. « Mais t'as fini à la fin ? » déclara-t-il avec un air taquin et faussement supérieur, se préoccupant réellement de l'histoire de son petit-ami au fond. « C'est vrai que je serai curieux de voir comment tu te comportes avec les autres. Ellis sous un nouveau jour, de quoi me choquer d'après ce que tu dis ? » demanda-t-il, interrogatif.

Il n'avait jamais vraiment entendu parler d'Ellis avant, comment ce personnage était, se comportait avec ses pairs, son caractère avec les autres, avec qui il trainait. Il ne savait vraisemblablement rien de lui en y repensant et cela le mettait mal à l'aise de ne rien savoir. Il était seulement ce danseur sexy qui était venu l'accoster au bar pour lui demander de coucher avec lui. Il faudrait remédier à cela parce qu'il aimerait vraiment en savoir plus à son propre. « Charlie ne t'a pas pris pour cible, je pense que ses parents ne se préoccupent pas trop de lui, qu'il est blessé et qu'il essaye de faire ressentir sa peine aux gens. C'est encore un gosse. » Même si lorsque Charlie avait sorti l'article sur eux, il avait été horriblement gêné et renfrogné, il n'avait jamais réellement voulu au jeune garçon. Il avait entendu par des collègues du lycée que les choses n'avaient jamais été facile de l'ordre familial, qu'une assistante sociale était à ses côtés et ce genre de problèmes pouvait perturber un garçon.  « Et puis, les autres ? Tu t'en fiches, non ? Je veux dire, tu es Ellis Collingwood, ce danseur prestigieux qui a reçu une lettre d'une école londonienne mais qui a refusé. » Mangeant entre deux paroles un morceau de lasagnes accompagné d'une gorgée d'eau, il enchaina avec un « Et accessoirement, il a quand même un copain super canon, le Ellis. Je comprends que les autres soient jaloux. » Il se mit à rire brièvement, se concentrant sur son plat qu'il dévorait à fière allure. Il n'avait jamais été très patient pour manger, il savait que manger vite n'était pas bon pour la santé ou la digestion mais lorsqu'il se trouvait devant une assiette, surtout lorsqu'elle était à consonance italienne, il mangeait comme si cela faisait une semaine qu'il n'avait pas mangé à un plat. En quelques minutes à peine, il finit son assiette et après avoir avalé la dernière bouchée, soupira agréablement. « C'était DELICIEUX. T'as jamais pensé à faire cuistot ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Mar 29 Sep - 0:51

I'VE FALLEN IN LOVE FOR THE FIRST TIME AND I KNOW THIS TIME IT'S FOR REAL.
SCOTTY & ELLIS

IF YOU COULD ONLY SEE THE WAY HE LOVES ME, THEN MAYBE YOU WOULD UNDERSTAND. WHY I FEEL THIS WAY ABOUT OUR LOVE, AND WHAT I MUST DO. ✻✻✻ C’était extrêmement relaxant et reposant de s’autoriser une soirée comme celle-ci. Lorsqu’il était à son appartement, Ellis était seul, rares étaient les personnes qui pouvaient passer du temps ici, sans compter que le cercle social du danseur était assez restreint. Il n’amenait jamais d’inconnu dans son cocon, c’était même hors de question. Tout devait se passer dehors, peu importe l’endroit du moment qu’ils ne mettaient pas les pieds à son domicile. Il avait toujours voulu conserver un brin d’intimité, pas besoin que n’importe qui vienne foutre son nez dans ses affaires. Et là, de savoir qu’il pouvait passer une soirée, un bon dîner avec son homme, l’étudiant était le plus heureux du monde. Il pouvait se faire à ce train de vie, à des repas banals avec Scotty, c’était tout ce qu’il souhaitait d’ailleurs. Qu’ils puissent se retrouver, parler de leurs journées, discuter de choses et d’autres… Il y avait bien longtemps qu’Ellis n’avait pas pu savourer une tradition comme celle-ci. Alors se remettre dans le bain lui faisait le plus grand bien. Cuisiner n’était pas un problème pour lui, bien au contraire, il avait quand même fait mieux que d’habitude pour ce soir, histoire que son professeur puisse manger sans que rien ne cloche. Manifestement, ça lui plaisait, et l’américain se délectait de voir dévorer son assiette. La discussion tournait pour l’instant autour du plus jeune, de sa réputation, de ce qu’il inspirait aux gens. Tout était volontaire, il avait lui-même forgé cette réputation qui le suivait maintenant et ne se détachait plus. Si Scotty l’avait seulement entendu une seule fois, il ne serait probablement pas rapproché de lui aussi facilement. Ellis n’avait rien à cacher, mais il se dit qu’il valait mieux aborder le sujet avec subtilité, ou du moins de le ménager avant qu’il ne comprenne que son copain était un coureur de grande renommée. Ses conquêtes ne se comptaient plus, la plupart n’avaient pas marqué l’esprit du danseur, il se souvenait à peine des visages, se fichait des prénoms et n’avait pas l’intention de les saluer lorsqu’il les croisait dans la rue. Voilà l’une des raisons pour laquelle il était si peu apprécié, il était mauvais, hautain, tellement prétentieux… Cependant, il restait humain et avait sa part de tendresse. Celle qu’il réservait à son beau professeur.

La discussion bascula sur Charlie, cette petite teigne qui s’amusait à déballer la vie des autres sans pitié. Un pauvre gamin frustré derrière son ordinateur, un faible qu’Ellis ne parvenait pas à détester, même avec le plus gros effort du monde. « C’est vrai que je serais curieux de voir comment tu te comportes avec les autres. Ellis sous un nouveau jour, de quoi me choquer d’après ce que tu dis ? » Le danseur haussa les épaules en terminant sa bouchée. « Ça se pourrait. Les gens ont tendance à me détester rapidement, parce que je ne mâche pas mes mots, que j’ai de la répartie et que je me fiche des réflexions que l’on peut me faire. C’est bien pour ça que je vaux mieux qu’eux, ils ne sont même pas capables de supporter une petite remarque. » Petite… c’était un faible mot. L’américain n’avait jamais été doux dans sa façon de parler, il préférait être franc au point de blesser son entourage. Il était difficile de garder son sang-froid devant une peste pareille. Mais il n’avait jamais pleuré sur son sort, parce qu’il n’avait pas besoin d’être entouré d’hypocrites ou de personnes qu’il oublierait d’ici quelques mois. Il avait de rares amis, mais il savait qu’il les porterait dans son cœur pour une très longue durée, voire pour toujours. Il n’avait pas besoin de plus.

Il prit sa coupe de champagne pour la boire d’une traite, et prit la bouteille pour s’en resservir. Ce serait dommage de la gâcher. « Et puis, les autres ? Tu t’en fiches, non ? Je veux dire, tu es Ellis Colingwood, ce danseur prestigieux qui a reçu une lettre d’une école londonienne mais qui a refusé. Et accessoirement, il a quand même un copain super canon, le Ellis. Je comprends que les autres soient jaloux. » Le plus jeune rit doucement. En temps normal, il aurait appuyé ses propos en insistant sur le fait qu’effectivement, il était talentueux, le meilleur, et que personne ne lui arrivait à la cheville. Mais venant de la bouche de Scotty, tout sonnait comme un doux compliment qu’il accueillait à bras ouverts. Il adressa un clin d’œil complice à son interlocuteur. « C’est surtout pour ça qu’ils sont jaloux : j’ai un copain super canon. » Magnifique, attractif, sexy, Scotty était parfait à ses yeux. Tout lui plaisait chez lui, que ce soit physiquement ou mentalement. Alors il ne pouvait pas nier qu’il serait fier de se pavaner au bras de son homme. Ellis lui lança un regard insistant, bourré de sous-entendus, tandis qu’il terminait son assiette. Le trentenaire fut plus rapide que lui, et manifesta sa satisfaction. « C’était DÉLICIEUX. T’as jamais pensé à faire cuistot ? » L’américain haussa les épaules et posa ses couverts en se levant de sa chaise. « Si seulement je pouvais tout faire en même temps… je ne saurais plus où donner de la tête, c’est difficile d’être bourré de qualités. » Son ton fut plaisantin, il afficha même une moue faussement innocente. Il se mit à débarrasser et déposa un baiser sur la tempe de Scotty une fois à sa hauteur. « Va sur le canapé, je vais te faire un thé. » Il n’en buvait pas, mais avait eu la bonne idée d’en acheter en faisant les courses, pour son professeur. Il voulait lui faire plaisir, même avec de petites choses.

Une fois que la table fut rangée, Ellis se mit à préparer le thé en question, ainsi qu’une tasse de café pour lui. Il en profita pour s’enfiler une dernière coupe de champagne et posa la coupe vide dans l’évier. « Tu restes dormir hein ? » demanda-t-il alors qu’il versait le café dans une tasse. « On se regardera un film au lit. » Ce fut plus une question rhétorique qu’autre chose. Il tenait à passer la nuit avec lui, et puis, Nigel serait bien capable de se débrouiller tout seul. Au pire des cas, Ellis était prêt à insister, et à se montrer convaincant qui plus est. Il revint sur le canapé aux côtés du trentenaire, et lui tendit sa tasse en souriant. « J’espère qu’il te reste un peu de place pour le dessert. » dit-il en lui adressant un clin d’œil taquin, tandis qu’il portait sa tasse de café à ses lèvres pour en boire une gorgée.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Scotty Lowry
one of us
avatar

(FACE, ©) : ic.
(MEETINGS) : 654

READ MY TEA LEAVES
(RPs) :
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Mer 30 Sep - 17:37

En soit, malgré les apparences, malgré tout ce qu'il se disait, Scotty se doutait qu'une chose clochait. Quand une multitude de personnes parlent sur une seule et même si cette dernière se satisfait de toutes les médisances déclarées à son propos, intérieurement, elle était amenée à être blessée. On y échappe pas et il se doutait qu'il en était de même avec Ellis. Il ne pouvait pas simplement et purement se satisfaire, et même si cela lui flattait son égo, sûrement qu'une parcelle de lui en souffrait. Il espérait qu'il ne cachait pas ses souffrances, pas avec lui. Lui adressant un petit sourire, il était soulagé de passer à autre chose, à un sujet de conversation où ils pourraient plaisanter tout les deux sans aucune gêne et avec une auto-dérision particulière où ils pourraient flatter leurs égos. Finissant son assiette, il obéit docilement à son petit-ami, quittant ainsi la table pour reprendre place au canapé à la place qu'il avait occupé précédemment. Il eut un bref et grand sourire lorsqu'Ellis parla de thé. Alleluia, il espérait secrètement ne pas à avoir à gouter à son café. Pas qu'il était écœuré de ça mais sans jeu de mots, cela n'était pas sa tasse de thé. Attendant alors avec impatience sa boisson chaude, Scotty regardait avec minutie les faits et gestes de son compagnon à la cuisine. C'était agréable et il ne se lasserait pas de rester le regarder comme ça pendant des heures entières.

« Oui, à vrai dire, c'est ce que j'avais prévu. J'avais dit à mon fils de dormir chez un de ses amis. » Petite note à soi-même ; arrêter de dire mon fils, il avait l'horrible impression d'être un de ces vieux pères âgés de cinquante ans avec une vie bien rangée. Nigel conviendrait très bien, c'est ce qu'il fallait. Parfois, certains mots avaient un horrible effet sur sa personne. Rester dormir chez lui, en amoureux, avec un film à regarder au lit, un programme qui s'annonçait parfait et dont avait hâte le trentenaire. Attrapant sa tasse, il en profita pour se réchauffer les mains avec ardeur, les plaquant contre la tasse où l'eau bouillonnante la réchauffait. Commençant à boire une légère gorgée, il le questionna ; « Je suis curieux de savoir ce que c'est, ce fameux dessert. » Il avait des doutes mais il ne préférait pas s'avancer, voulant laisser une part de mystère. Laissant quelques minutes pour que la boisson se refroidisse un peu, il put enfin la boire de nouveau avec de longues gorgées. Qu'il était plaisant de sentir l'eau chaude et aromatisée couler dans sa gorge, réchauffant tout son être. « Ca me donne un petit coup de chaud, aha. » Finissant ainsi avec modération sa boisson chaude, il posa la tasse sur la table basse, se raprochant ainsi d'Ellis, ne se gênant clairement pas pour lui adresser un bisou sur la joue et lui susurrant à l'oreille avec sensualité « Alors ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Sam 10 Oct - 22:57

I'VE FALLEN IN LOVE FOR THE FIRST TIME AND I KNOW THIS TIME IT'S FOR REAL.
SCOTTY & ELLIS

IF YOU COULD ONLY SEE THE WAY HE LOVES ME, THEN MAYBE YOU WOULD UNDERSTAND. WHY I FEEL THIS WAY ABOUT OUR LOVE, AND WHAT I MUST DO. ✻✻✻ La banalité pouvait avoir ses bons côtés, et Ellis ne demandait rien de plus qu’un quotidien répétitif. Il voulait avoir une vie de couple similaire à beaucoup d’autres, ne pas s’extasier sur des évènements incroyables et entrer dans le moule. Beaucoup rêvaient d’en sortir et détestaient la routine, mais elle manquait considérablement au danseur. Il fallait faire un trait sur ces années de débauche, à se contenter d’une relation charnelle un soir, et une autre ensuite. Cet être qu’il avait tenté de dissimuler pendant si longtemps renaissait de ses cendres, et ce grâce à Scotty et à tout ce qu’il pouvait lui apporter. Leur relation était encore toute fraîche mais elle avait déjà apporté beaucoup à l’étudiant. Tout devenait plus clair, il se sentait enfin devenir quelqu’un et qui sait, peut-être qu’un jour, il passerait inaperçu ou serait respecté. C’était mal parti pour, mais peu importe, Ellis n’était pas le genre de mec à se laisser abattre. Si certaines choses le blessaient, il ne le montrait pas car il s’agissait de sa souffrance, pas de celle des autres. Il avait déjà été faible avec Scotty la dernière fois, il avait pleuré et en avait encore honte aujourd’hui. Il n’était pas comme ça, il avait de l’amour propre et une certaine image à conserver. Cependant, en tant qu’être humain, Ellis avait ses limites et détestait lorsqu’elles flanchaient. Le surplus d’émotions le rendait aussi vulnérable que n’importe qui. Scotty était sa force mais aussi sa faiblesse.

Il n’insista pas en premier lieu pour que le professeur reste dormir, il fit juste en sorte qu’il en mourrait d’envie. Passer une simple nuit en sa compagnie, ne pas avoir à dormir seul. Depuis qu’il se délectait de sa présence, Ellis avait du mal à se coucher sans cette présence à ses côtés. Ce n’était pas si grave, ils finissaient toujours par se voir, et ça continuerait ainsi. Il espérait juste que pour ce soir, Nigel n’entrerait pas en ligne de compte. Ce type qu’il n’arrivait toujours pas à encadrer… C’était sûrement physique, une répugnance dont il ne pouvait se défaire, et autant dire que ce n’était pas évident à vivre lorsqu’on songeait qu’il s’agissait du fils de son copain… Ellis et Nigel n’avaient que peu d’années de différence, voilà sûrement pourquoi ça ne pouvait pas marcher. Il détestait cet air suffisant, cette petite peste qui le regardait avec mépris. Comme les autres. « Oui, à vraie dire, c’est ce que j’avais prévu. J’avais dis à mon fils de dormir chez un de ses amis. » « Parfait. » se contenta de répondre le danseur. Voilà, le problème du fiston était résolu en un claquement de doigts. Ils avaient encore quelques heures à passer ensemble, et ça ne pouvait être mieux. L’américain apporta les tasses et s’installa à côté du trentenaire sur le canapé en buvant quelques gorgées de son café. Il ne manqua évidemment pas de lui faire part que le dessert n’était pas encore arrivé. Sous-entendu subtil pour lui faire comprendre qu’une idée claire et précise le possédait depuis le début de la journée. « Je suis curieux de savoir ce que c’est, ce fameux dessert. » Ellis sourit entre deux gorgées de café, et adressa un nouveau clin d’œil à son homme. « J’espère bien. » Bien qu’ils n’en seraient pas à leur première relation sexuelle, le danseur ne s’en lassait pas. Chaque instant intime passé avec Scotty était comme une renaissance, à croire qu’il en oubliait les sensations à les redécouvrait à chaque fois qu’ils se jetaient l’un sur l’autre.

« Ça me donne un petit coup de chaud, aha. » Le petit jeu allait pouvoir commencer. Ellis se permit cependant de garder un air totalement innocent en terminant son café. Il regardait à peine le professeur, avec l’envie de se faire désirer. Le simple fait de savoir que dans quelques minutes, il pourrait lui sauter dessus sans état d’âme lui provoqua un frisson. Il ne fit que s’accentuer lorsque Scotty s’approcha pour embrasser sa joue et murmurer à son oreille. « Alors ? » L’américain sourit doucement et posa sa tasse vide sur la table basse. Il tourna la tête vers son homme. « Alors, comme tu as été sage… » Il se tourna complètement de sorte à s’asseoir à califourchon sur le professeur. Une main se posa sur son torse, et il alla capturer ses lèvres sans attendre une seconde de plus. Son baiser fut délicat, mais bourré de sensualité, signe évident que ça ne s’arrêterait pas là. Il alla retirer son propre sweat et le balança sur le canapé. Un pincement de lèvre, et un clin d’œil taquin. Ses lèvres glissèrent dans le cou de son aîné, il embrassa sa peau, la goûtait en y passant sa langue avec lenteur. Il passa directement à la case ceinture sur Scotty, défaisant doucement la boucle. Le simple tintement du métal fit frissonner le plus jeune. « J’ai pensé à ça toute la journée… » murmura-t-il dans un souffle chaud, tandis qu’il déboutonnait le pantalon de son homme, il ouvrit lentement sa braguette, passa ses doigts sur l’élastique de son boxer. « On va passer une nuit magique bébé… »


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Scotty Lowry
one of us
avatar

(FACE, ©) : ic.
(MEETINGS) : 654

READ MY TEA LEAVES
(RPs) :
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Dim 11 Oct - 11:15

Il avait cette sensation grisante de rajeunir, de retrouver cette excitation d'antan, d'être heureux, en bonne forme, de ne pas avoir à se plaindre d'une quelconque vie pourrie parce qu'en soit, il avait tout ce qu'il souhaitait. Un travail qu'il chérissait tant depuis des années sans jamais regretter d'exercer en tant que professeur, un fils qu'il avait retrouvé et malgré les rapports tendus, dont il restait constamment fier et un petit-ami qu'il aimait vraiment, dont il était accro -à la réflexion, un peu trop mais étais-ce vraiment mal ?-. Il avait son caractère mais malgré tout, il savait qu'il ne se sentirait pas aussi bien avec un autre. Ellis avait pour le rendre heureux et le combler alors pourquoi changer ? Tout chez lui le séduisait, l'attirait comme un aimant, lui donnait envie de lui faire plaisir, de le combler aussi, de lui faire ressentir des choses inédites, grisantes et sensationnelles. Il le contemplait toujours avec un regard amoureux, avec ces yeux qui le dévoraient du regard, cette petite flamme en son sein qui brûlait ardemment de plaisir pour lui. Ils allaient passer cette soirée et cette nuit ensemble, l'un contre l'autre et cette idée le rendait joie d'avance. Toutes ses pensées convergeaient vers Ellis, ne pensant qu'à lui seul.

Finissant sa tasse de thé, Scotty, curieux, cherchait à aller au bout des choses, à savoir ce qu'Ellis lui préparait, ce qu'était ce fameux dessert malgré les suspicions qu'il avait. Ellis finit lui aussi sa tasse de café se tournant alors vers lui, commençant ce qu'il avait prévu depuis le début. Il aimait participer à ce jeu faussement innocent, se prêtant à son rôle. Il l'accueillit sur ses genoux, sentant les mains de son homme parcourir son torse tandis que ses lèvres sans ménagement vinrent se coller contre les siennes. Il savait que son sang s'ébouillantait, chauffant complètement son corps. Ellis avait toujours été doué pour le chauffer, pour l'exciter, l'attirait à lui et le professeur ne pouvait montrer aucune résistance, préférant capituler de suite. Ne parlant pas, le trentenaire se laissa complètement faire, passif à toute action, sachant pour autant qu'il ne pourrait pas continuer à être comme cela, qu'il ne pourrait pas rester sans bouger, que sa bête se réveillerait et prendrait possession de lui. Sa ceinture chuta à terre, les boutons de son pantalon sautèrent, laissant place aux doigts d'Ellis sur l'élastique de son boxer. Scotty sentit ses sens devenir flous. Il essayant tant bien que mal de se contenir, d'être calme, de faire les choses en douceur mais il ne pouvait décemment pas le faire et y arriver. « Okay, je veux bien te croire... » Sans pouvoir se retenir, il embrassa Ellis, dévorant ses lèvres avec sensualité et envie pendant plusieurs instants tandis que ses propres mains déboutonnèrent sa chemise, faisant sauter avec vivacité un bouton après l'autre pour apparaitre torse nu. Il se sentait faible, tellement possédé par ses pulsions. Il ne s'arrêta pas, enlevant par la même occasion le tee-shirt de son amant qu'il jeta sans regrets à terre. Avec l'adrénaline, il se décida à se lever, portant Ellis avec une légère difficulté, ses mains sur ses fesses, jusqu'à sa chambre qui se trouva quelques mètres plus loin. Il le jeta sur le lit, s'entrainant volontairement dans sa chute pour l'embrasser de nouveau et sentir ses lèvres dont il ne se lassait pas. Entre deux baisers, il murmura un « J'suis désolé, tu m'as beaucoup trop excité babe. » Il se sentait serré dans son pantalon qu'il tira légèrement sur ses genoux. Ellis le rendait fou et cette pensée le rendait fou aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Dim 11 Oct - 16:41

I'VE FALLEN IN LOVE FOR THE FIRST TIME AND I KNOW THIS TIME IT'S FOR REAL.
SCOTTY & ELLIS

IF YOU COULD ONLY SEE THE WAY HE LOVES ME, THEN MAYBE YOU WOULD UNDERSTAND. WHY I FEEL THIS WAY ABOUT OUR LOVE, AND WHAT I MUST DO. ✻✻✻ Les pulsions ne se dissipaient jamais. La simple présence de Scotty le rendait fou, et il lui était difficile de résister. Il avait été subtil quant à la suite du programme, mais il ne voulait plus jouer dans la finesse et fit clairement comprendre au professeur ce dont il avait envie. Assit à califourchon sur ses jambes, Ellis entreprit de défaire sa ceinture et de frôler l’élastique de son boxer du bout des doigts, ses lèvres collés au cou du trentenaire. Une vague de chaleur fit déjà son apparition au simple fait que leurs corps étaient collés l’un à l’autre. Le rythme cardiaque du danseur commençait à accélérer, ses sens se décuplaient, et chaque respiration, chaque mouvement de Scotty le mettait en émoi. Il sentait son amant flancher, bientôt il ne répondrait que par ses pulsions animales. Ils en étaient tous les deux victimes, guidés l’un vers l’autre comme des aimants. Ces envies incontrôlables, la sensation de n’en avoir jamais assez. Les lèvres du professeur vinrent capturer celles du plus jeune. Il répondit vivement à ce baiser, et quelques secondes plus tard, ils se retrouvèrent torses nus. Ellis colla son corps au sien, se délecta de la chaleur corporelle de son homme, un large sourire aux lèvres. Tout était parfait, cette soirée était parfaite, cet homme était parfait. Ils allaient à nouveau goûter à ce qui avait été le fruit de leur rencontre, mais dans un contexte bien différent. Ils n’étaient plus de simples bêtes prêtes à assouvir des besoins primaires, mais deux amants fous amoureux l’un de l’autre, désireux de partager des sentiments passionnels.

Scotty se leva, hissant ainsi Ellis du canapé. Ce dernier serra ses jambes autour des hanches de son professeur et le laissa aller jusqu’à la chambre. Ils y seraient bien mieux, et tout avait été prévu en conséquence. Avant que le trentenaire n’arrive pour dîner, le danseur avait tiré la couette au pied du lit et allumé la lampe de chevet, il savait pertinemment que les choses auraient tourné de cette manière. Une fois qu’il fut sur le matelas, son amant sur lui, il ne se fit pas prier pour répondre au baiser. « J’suis désolé, tu m’as bien trop excité babe. » Ce compliment le fit sourire à nouveau. Il sentit le pantalon de Scotty glisser sur ses jambes. Effectivement, il ne perdait pas de temps. Le plus jeune se mordilla la lèvre inférieure avec sensualité et commença à déboutonner son propre pantalon avec précipitation. « C’était le but… » murmura-t-il dans un souffle brûlant tandis qu’il soulevait légèrement son bassin pour faire glisser son vêtement à son tour. En un jeu de jambes habile, il quitta complètement cette entrave et la laissa tomber au pied du pied. En boxer contre son amant, il reprit ses lèvres pour un baiser sauvage, collant son corps au sien. Il ne se lasserait jamais de cette chaleur, de toutes ces sensations que Scotty lui apportait. C’était certain.

Ellis bascula de sorte à se retrouver au-dessus de son professeur, sans quitter ses lèvres. Il finit cependant par les délaisser pour lui enlever complètement son pantalon, qu’il laissa tomber avec le sien sur le sol. Admiratif de ce corps qui était sien, le danseur passa sa langue sur ses lèvres, gourmand, envieux de ce qui se passerait ensuite. Il embrassa le torse du trentenaire, offrit un peu de douceur à chaque parcelle de sa peau, tandis que ses doigts venaient ardemment agripper son boxer. Il le libéra de son vêtement en quelques secondes, inutile d’attendre plus longtemps. Son corps… il le désirait toujours autant, probablement bien plus qu’avant quand on y pense. Son visage revint à hauteur de celui de Scotty. « Tu es tellement beau… » murmura-t-il en s’asseyant à califourchon sur lui. Son bassin contre le sien, il se lança dans un déhanchement lascif, frottant son corps avec envie et sensualité. Sa peau dégageait déjà une chaleur ardente, ses yeux exprimaient clairement son désir. Une de ses mains se perdit sur le torse du professeur, tandis que l’autre glissait sur sa virilité, qu’il frôla du bout des doigts. « Je vais te rendre dingue… » Il sourit, et l’embrassa ensuite, avec une telle fougue qu’il sentait sa propre excitation grimper en flèche. Il prit le sexe de son amant entre ses doigts, entreprit de douces caresses tandis qu’il collait son torse au sien. La machine était lancée à vive allure, il était maintenant impossible de l’arrêter.
L’américain se stoppa dans ses faits et gestes, ses lèvres à quelques centimètres de celles de son partenaire. Il plongea ses yeux sombres dans les siens, laissa les secondes s’écouler et rendre le moment plus délectable. Mais la tendresse devait aussi avoir sa place dans un instant pareille. C’est pourquoi il susurra, tout près du visage de son homme. « Je t’aime… »


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Scotty Lowry
one of us
avatar

(FACE, ©) : ic.
(MEETINGS) : 654

READ MY TEA LEAVES
(RPs) :
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Dim 11 Oct - 22:59


Soudainement, le trentenaire se sentait fiévreux, il avait cette fièvre qui se traduisait par un immense désir pour son petit-ami. Il n'avait jamais pu réussir à se contrôler, il finissait toujours possédé par ses pulsions, ses envies, cette bête qui sommeillait en lui et qui le poussait, l'incitait et le forçait même à faire toutes ces choses. Tout son corps et ses muscles se tendirent, se pliant totalement sous le plaisir qu'il ressentait à être auprès d'Ellis, c'était tout ce qu'il l'importait après tout. Il avait besoin de ressentir son corps auprès de lui, ses lèvres, sa personne, tout son être. Il aurait pu se maudire de se montrer aussi faible et précipité face au danseur, de ne pas se contenir et de ne pas faire durer tout ce plaisir au début, au commencement de ces baisers innocents et pourtant présages d'une suite plus sensuelle. D'un roulement de muscles, les amants changèrent leurs places, Scotty allongé sur le lit, Ellis au-dessus de lui. Leur baiser qui semblait durer une éternité s'interrompit brutalement, laissant le professeur sur sa faim mais il le fallait pour poursuivre et approfondir leur échange.

Le danseur le débarrassa entièrement de son pantalon, le jetant à terre dans un soucis d'équité. Tous deux se retrouvaient en caleçon, frottant leurs corps, Ellis dévalant lentement son torse, le couvrant de multiples baisers et provoquant par la même occasion de légers soupirs qui s'extirpaient de la bouche de Scotty. Il aimait la manière dont son homme savait s'occuper de lui, il pouvait s'y abandonner durant des heures sans se lasser. Sentant les mains du danseur sur son boxer, la minute d'après, il était nu, débarrassé de tout vêtement. Un bref instant, il se sentit gêné d'être autant exposé face à son amant, son corps, sa virilité durcie le pointant. Il soupira d'autant plus lorsque le danseur s’asseyant sur lui, revenant à son niveau pour lui prononcer des mots qui fondaient son petit cœur. Les compliments avaient toujours été gratifiants, le réconfortant dans son égo, dans sa capacité à plaire et à séduire encore. Scotty continuait à le dévorer du regard, un sourire grand et chaleureux dessiné sur ses lèvres, ses yeux ardents d'une flamme qui brûlait de désir pour lui. Sa respiration se saccadait au rythme des légers mouvements qu'Ellis exerçait sur son corps. Il était pleinement excité et ce n’étaient pas les doigts qui glissaient sur son sexe qui allaient le calmer. Il avait récupéré les lèvres de son amant contre les siennes, sentant son torse s'écraser contre le sien et ses mains qui prodiguaient de douces caresses semblables à une torture vive. Pendant quelques secondes, Ellis s'arrêta et de nouveau Scotty replongea son regard dans le sien, le dévorant comme jamais. Il aimait l'avoir aussi près de lui, sous cet angle. Suite à sa déclaration, une des mains de Scotty vint se loger sur la joue du jeune homme la caressant avec tendresse pendant quelques instants tandis que le trentenaire, les yeux dans les yeux, répondit à cette déclaration « Je t’aime plus que tout au monde, Ellis. Je pourrais hurler ton nom s'il le faut. Je voudrais qu'on soit comme ça pour toujours. » Il essaya de calmer sa respiration vive mais tout excité, il ne pouvait guère et suite à cela, il attrapa doucement les lèvres de son amant pour les embrasser avec tendresse pendant quelques instants. La sensualité et l'érotisme revinrent vite à bord, sa langue allant chercher la sienne pour une nouvelle valse torride. Son autre main se glissait jusqu'au boxer du danseur, plongeant à l'intérieur pour caresser les fesses de son amant. Il était véritablement fiévreux de lui, il ne pourrait jamais s'en lasser. Ses deux mains se posèrent alors sur les hanches de son amant, tirant légèrement sur son boxer pour l'enlever, l'inciter à ce qu'il se lève afin de le faire glisser sur ses jambes et l'enlever. Il demandait à ce qu'il soit au même niveau que lui. « Je suis tout à toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Lun 12 Oct - 15:26

I'VE FALLEN IN LOVE FOR THE FIRST TIME AND I KNOW THIS TIME IT'S FOR REAL.
SCOTTY & ELLIS

IF YOU COULD ONLY SEE THE WAY HE LOVES ME, THEN MAYBE YOU WOULD UNDERSTAND. WHY I FEEL THIS WAY ABOUT OUR LOVE, AND WHAT I MUST DO. ✻✻✻ Le sexe. Besoin presque vital dans la vie d’un être humain, on ne pouvait s’en passer une fois qu’on y avait goûté. L’organisme en demandait inlassablement, ne savait assouvir ce besoin qui se renouvelait constamment. A l’époque où Ellis avait été un homme comblé dans les bras de Jay, son ex, il voyait là une façon de lui prouver son amour, de retranscrire ses émotions par un moment intime et sensationnel. Et lorsque la rupture se fit, l’américain voyait les choses différemment. Il se cherchait une compensation, une manière de se rassurer et aussi, un mur derrière lequel se protéger. C’est ainsi qu’il s’est découvert une addiction plus qu’évidente au sexe. Rien ne le retenait, ses besoins prenaient le dessus sur la raison, et il enchaînait les conquêtes dans un but purement égoïste. Peu importe les dires et les rumeurs, il voulait simplement se conforter dans l’idée qu’il était un homme irrésistible, se satisfaire, calmer ses pulsions animales pour un temps limité. Satyriasis, voilà le mot parfait pour le définir. Équivalent à une nymphomane, Ellis ne voyait que des potentiels défouloirs sexuels chez chaque homme qu’il croisait, il les choisissait, s’offrait aux plaisirs de la chair et passait son chemin comme si de rien n’était pour recommencer. Deux années de débauche, deux années sans amour-propre, jusqu’à ce qu’un élément particulier ne déclenche une rédemption. Scotty n’était censé être qu’une aventure, un homme parmi tant d’autres qu’il pouvait utiliser comme bon lui semblait. Mais ce n’était pas dans ses habitudes et il fut rapidement dépassé par les évènements. Il était plus facile d’abandonner une aventure éphémère qu’une histoire régulière. Ils s’étaient vus beaucoup trop souvent, avaient pris leurs habitudes au point de se connaître par cœur. C’est ainsi qu’une flamme naquit en lui, qu’il ne pouvait pas lutter contre une envie plus forte que le sexe : le besoin d’être aimé.

Le professeur lui donnait l’opportunité de revivre des choses qu’il avait oublié, des moments qui lui avaient manqué et faisaient de lui un homme comblé. Leur relation avait beau être toute fraîche, elle ne manquait pas de le changer du tout au tout. Il avait gardé ce tempérament impulsif, cette capacité ahurissante à ignorer les mauvaises langues, parce qu’il savait ce qu’il valait et ce qu’il voulait. Scotty était son oxygène, bien plus qu’une addiction, un besoin vital, une renaissance surpassant la perfection. Malheureusement, Ellis n’apprenait pas de ses erreurs et continuait à se conforter dans une illusion qui lui semblait incassable. Tout ne pouvait être parfait, leur relation pouvait se décomposer du jour au lendemain, ils n’étaient à l’abri de rien, mais il ne voulait pas y penser ou même y croire. Alors il fermait les yeux, il se projetait dans un avenir scintillant dans les bras du trentenaire. Parce qu’il l’aimait, bien plus qu’il n’avait aimé Jay. Il avait suffit de peu de temps pour que la réalité ne lui saute aux yeux et qu’il ne voit en lui le rêve qu’il avait toujours eu.

La chaleur grimpait, suffocante et revigorante. Ellis avait l’impression de revivre les sensations de la première fois, celle où Scotty l’avait serré dans ses bras, où ils avaient échangé leur premier baiser. Mais le contexte, bien que différent, ne faisait qu’accentuer cette excitation. La main de l’aîné se posa sur sa joue. Le danseur savoura ce contact délicat, son regard ne pouvant se détourner des yeux de son amant, qu’il trouvait encore plus beau dans un contexte comme celui-ci. « Je t’aime plus que tout au monde, Ellis. Je pourrais hurler ton nom s’il le faut. Je voudrais qu’on soit comme ça pour toujours. » Il rêvait d’entendre ces mots, et maintenant qu’ils parvenaient à ses oreilles, la vague d’émotions fut comme il se l’était imaginé. Divine, merveilleuse, euphorisante. Il pouvait l’entendre encore et encore sans jamais s’en lasser, parce que c’était tout ce qu’il voulait. Il ne se l’admettait pas, par fierté, mais il voulait qu’on l’aime, il en avait assez, dans le fond, d’être détesté. Il faisait face, ne bronchait pas et souriait comme si de rien n’était. Mais la douleur était bien là, présente, elle le rongeait, le malmenait et le rendait dingue. Un tel changement dans sa vie n’était pas négligeable, et Scotty voyait le meilleur en lui, comme s’il lisait en lui comme dans un livre ouvert.

Le baiser qui suivit fut délicat, tendre. La vague de chaleur qui le posséda fut plus douce, elle posséda chaque parcelle de son corps, et l’envie ne fit que s’accroître. Les secondes s’écoulaient, et la passion fit son entrée. La main d’Ellis posée sur le torse de son professeur se crispa, sa langue alla chercher celle de son partenaire. L’intensité le faisait perdre pied, il n’y avait plus qu’eux, rien d’autre n’existait. Un instant plus tard, son dernier vêtement le quitta, et les deux hommes furent nus l’un contre l’autre. « Je suis tout à toi. » Le plus jeune sourit et déposa un baiser sur la mâchoire de son amant. Ils avaient toute la nuit devant eux, et Ellis comptait bien en profiter. Il vint enfouir son visage dans le cou de son homme, déposa de nombreux baisers sur sa peau, savourant le goût laissé sur ses lèvres. Il voulait le rendre dingue, sauvage, éveiller la bête qui sommeillait en lui. Pour ça, rien de mieux que de jouer avec ses nerfs, le faire languir et le sentir impatient. Sa bouche glissa sur le torse de Scotty. Chaque baiser laissa une trace humide sur sa chair, sur lesquelles il laissait son souffle s’écraser, provoquer des frissons d’exaltation. Il descendait lentement, embrassait ses pectoraux, son ventre, son aine… A cet instant, il leva les yeux vers son amant, esquissa un sourire bourré de sous-entendus. Le danseur laissa les secondes s’écouler, peser sur la tension sexuelle qui régnait entre eux. Et alors qu’il se penchait un peu plus, sa langue alla caresser la virilité de son homme, prenant soin de se montrer insistant. Il voulait sentir ce corps frémir sous ses attentions. Il recommença une seconde fois, mais termina par prendre le sexe du professeur en bouche, débutant de lents mouvements de vas et viens, sensuels et oppressants.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Scotty Lowry
one of us
avatar

(FACE, ©) : ic.
(MEETINGS) : 654

READ MY TEA LEAVES
(RPs) :
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Lun 12 Oct - 20:43


Immobile comme paralysé, le professeur regardait de ses yeux tendres son amant se dévêtir de son dernier vêtement, devant aussi nu que lui. A sa vue, il eut un immense sourire, le dévorant encore plus du regard. Il l'accueillit de nouveau sur lui, murmurant un simple «Je me rappelle pourquoi je suis tombé sous ton charme... » Il retrouva enfin les lèvres de son danseur, ne pouvant plus s'en passer, devant une drogue à ses yeux. L'embrasser devenait vital, mêler sa langue à la sienne demeurait essentiel. Il se sentait vivre, ne ressentant aucun vide, ayant tout ce qu'il souhaitait. Il ferma les yeux délicatement, sentant à la suite Ellis qui descendait dans son cou, l'embrassant et le couvrant de multiples baisers. Ressentir ce contact le faisait frémir, laissant ébruiter sa respiration qui était devenue plus forte et plus marquée, extirpant quelques sons de sa bouche. Il se sentait faillir, Ellis descendait encore, s'attaquant cette fois-ci à sa taille où il continua ses baisers, sur ses pectoraux, sur son ventre. Il prenait son temps et même si le trentenaire trouvait cela horriblement long, il appréciait cette douce torture qui tiraillait chaque parcelle de son corps et le faisait frémir. Il appréhendait, avait peur d'une descende qu'il savait imminente, elle lui était à chaque fois agréablement fatale. La bouche de son amant descendit sur son aine et un premier gémissement s'arracha des lèvres du professeur.  Il appréciait tellement ces contacts sensuels, ceux qui lui étaient mortels, qui l'emportaient dans cette spirale infernale, cette vague qui l'incitait à se noyer dans un plaisir durable. Il le contemplait quelque peu, remarquant ses muscles complètement tendus. Et vint le premier coup de langue. A cet effet, un énorme gémissement rauque s'extirpa de sa bouche, une de ses mains agrippant fermement le draps afin de se retenir et de ne pas se plier sous le plaisir. La seconde fut le même effet, Scotty commençant à hurler, envahi par un plaisir soudain. Il se sentait horriblement faible sous cette torture agréable qui lui propageait une vague de désir dans tout son corps, durcissant encore plus sa virilité qui en redemandait. S'il pensait que la bouche de son amant allait maintenir les choses, il se trompait lourdement. L'effet fut pire, il tentait vainement de se contenir, de ne pas hurler, juste de gémir et de se plaindre, de couiner fortement. Sa main restait fermement agrippée au drap, lui faisant même légèrement mal. Ses vas-et-viens étaient fortement appréciables et ce n'était qu'une impression diminuée, il ne pouvait nommer cette divinité. Les yeux fermés, les jambes écartées, sa respiration saccadée, il profitait de ce que lui donnait Ellis.

S'il réussissait avec difficulté à se contenir, il gémissait parfois, lâchant échapper des Owh, ou des Ellis, c'est tellement..., ne pouvant même pas finir sa phrase tant le plaisir l'envahissait, ne le laissant guère le temps de finir sa phrase. Une de ses mains avait naturellement pris refuge dans la chevelure ténébreuse de son amant, le guidant avec minutie, appréciant ce massage buccal qui le faisait gémir horriblement. Au bout de quelques minutes, il sentit qu'il commença à flancher. Son rythme cardiaque s'était considérablement accéléré, ses gémissements s'étaient fait plus forts et plus marqués et il l'incita à le rappeler à lui, à chercher de nouveau ses lèvres pour un long baiser sensuel et passionné. « Tu as ce qu'il faut ? » déclara t-il, en préparation de la suite des évènements. La nuit s'apprêtait à être longue et chaude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Mar 13 Oct - 15:53

I'VE FALLEN IN LOVE FOR THE FIRST TIME AND I KNOW THIS TIME IT'S FOR REAL.
SCOTTY & ELLIS

IF YOU COULD ONLY SEE THE WAY HE LOVES ME, THEN MAYBE YOU WOULD UNDERSTAND. WHY I FEEL THIS WAY ABOUT OUR LOVE, AND WHAT I MUST DO. ✻✻✻ « Je me rappelle pourquoi je suis tombé sous ton charme… » De la bouche de Scotty, tout sonnait comme une douce mélodie, la sensation véritable d’être touché par un compliment. Il savait que tout était sincère, qu’il ne disait pas ça dans le but d’obtenir ce qu’il désirait. Et c’était ça qui le rendait dingue. Chaque mot, chaque son lui provoquait un frisson incomparable. Il craquait, se sentait envahir par l’émotion et l’excitation, la flamme prenait de l’ampleur et brûlait chaque parcelle de son être. Cet homme le rendait fou, faisait ressortir le meilleur, le voyait comme il était réellement et ne s’arrêtait pas aux dires et aux regards des autres. C’était bien pour ça qu’Ellis en était tombé amoureux, sans compter cette tendresse, cette douceur qu’il avait longuement recherché. Il ne fallait pas la laisser filer, parce qu’elle était plus précieuse que n’importe quoi d’autre sur cette planète. Il l’aimait, et bon sang, c’était libérateur et douloureux à la fois. Il savait que le moindre faux pas pouvait tout lui compter et qu’il pouvait finir par s’en mordre les doigts. Si Scotty venait à disparaître, ce serait un retour à la case départ, un retour qui le détruirait et qu’il devrait pourtant accepter, parce qu’il était le point faible de ce couple.

Le corps du professeur était une douce torture, il n’avait jamais autant désiré un homme au point d’en redemander encore et encore. Chaque contact de sa peau sous ses lèvres accentuait ses envies, chaque son sortit de sa bouche le faisait frissonner. Sans le vouloir, le trentenaire jouait avec les nerfs du plus jeune et risquait de le rendre incontrôlable à la moindre occasion. Il voulait prendre son temps, le rendre dingue et l’entendre chavirer sous toutes ses attentions. La tension palpable dans la pièce, cet instinct animal, ce besoin d’assouvir des désirs qu’ils n’arrivaient jamais à éteindre. Ellis le désirait, à un tel point qu’il ne pouvait pas contrôler ces pulsions, il avait besoin de lui, de son corps, de sa protection, de son amour… Cet homme était devenu une véritable addiction, il ne voulait pas imaginer ce qu’il se passerait si jamais il venait à disparaître de son quotidien.

Il voulait que le désir de Scotty devienne incontrôlable, et prit son temps pour le faire languir, jouant avec ses nerfs alors qu’il glissait le long de son corps pour se retrouver face à l’objet de son désir. Sa langue glissait sur le membre du professeur, chaque geste lui extirpait un gémissement. Il sentait son corps se crisper, ses muscles se tendre et son excitation grandir à mesure des secondes. La chaleur devint presque suffocante pour le danser, il voulait aller plus loin, accélérer les choses, mais en même temps, il trouvait le fait de savourer chaque instant bien plus excitation que de se précipiter. Et entendre, sentir Scotty se débattre face au plaisir, était le plus beau des cadeaux. Il sentit la main de son aîné dans ses cheveux, ses doigts se crisper et l’inciter à continuer ce qu’il avait entreprit. Ellis ne se fit pas prier, accentuant chaque mouvement par un coup de langue, imaginait la suite des événements. Son cœur s’emballait, sa respiration se saccadait. Le trentenaire mit fin à ce petit jeu, et le danseur revint à hauteur de son visage pour répondre à son baiser avec passion. Leurs corps collés l’un à l’autre, la chaleur, atroce mais divine. « Tu as ce qu’il faut ? » « Evidemment. » répondit l’américain contre ses lèvres. Sans se séparer de lui, il tendit le bras vers la table de chevet et ouvrit l’unique tiroir pour en sortir un préservatif. Il se contenta cependant de le poser sur le matelas, à côté d’eux, et revint dévorer les lèvres de son amant.

Assit à califourchon sur le professeur, le garçon mit fin au baiser et attrapa sa lèvre inférieure entre ses lèvres. Son regard ne pouvait pas être plus explicite, fiévreux de désir, comme s’il parvenait à le supplier sans qu’un mot ne soit prononcé. Sa main chercha celle de Scotty, il la prit dans la sienne, la guida vers sa bouche, et fit glisser l’index du professeur entre ses lèvres. Sa langue passa sur ses phalanges, son regard se fit lascif, coquin. Il lui adressa un clin d’œil, alors que son bassin se mit à mouvoir. Il ondulait contre son amant, provoquant des frissons ahurissants à chaque fois que leurs virilités entraient en contact. Des soupirs lui échappaient, il serra la main de Scotty dans la sienne. « Tu sais que t’es super sexy quand tu gémis mon nom ? » Il sourit en se penchant un plus sur son homme, captura ses lèvres pour un énième baiser. Il n’attendit qu’une seconde pour que sa langue vienne chercher la sienne, alors qu’il accentuait son déhanché, appuyant davantage sur l’objet de son désir. Ses gémissements s’écrasaient sur les lèvres du trentenaire, ses bras se mirent à trembler. Il le voulait, lui, rien que lui.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Scotty Lowry
one of us
avatar

(FACE, ©) : ic.
(MEETINGS) : 654

READ MY TEA LEAVES
(RPs) :
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Mar 13 Oct - 22:07

Tout demeurait parfait, on aurait dit un rêve, un petit nuage sur lesquels ils étaient allongés, cette réalité paraissait tellement plus belle que d'habitude, comme si tout mal s'était évaporé. Il n'y avait pas que le bien, il n'y avait que le meilleur, juste et seulement Ellis. Ellis, son beau danseur, celui qui envahissait ses rêves, et plus particulièrement ses fantasmes, Ellis au caractère de feu, Ellis, le séducteur qui l'avait attiré dans son filet, Ellis qui était le seul homme qui avait poussé son désir au maximum, était comme un tentateur divin envers lequel aucune résistance n'était possible. Une tellement créature existait et elle demeurait là, présente, face à lui, auprès de lui, son corps contre le sien. Ses lèvres délicieuses s'étaient aventurées sur sa virilité pendant plusieurs minutes, prenant possession d'elle et cela avait été presque mortel pour lui. Il voulait se damner pour vivre cela pour l'éternité, ses mains s'étaient rougies à force de serrer le draps tellement fort et de en pas succomber, résister, faire durer et languir ce plaisir qui leur serait fatal. Il l'avait vite rattrapé, réclamant de nouveau ses lèvres, voulant sentir son visage contre le sien. Il voulait continuer, approfondir, aller plus loin, là où ils devaient être tous deux, l'un en l'autre. Il le regardait toujours, continuant à le dévorer encore et toujours. Le jeune sortit un préservatif de la table de chevet, venant le déposer auprès d'eux avant de venir attaquer ses lèvres de nouveau.

Toujours assis sur lui, Ellis continuait sa parade qui demeurait être un succès auprès de sa victime. Il attrapa ses lèvres comme s'il voulait les manger. Pendant un bref instant, le professeur perdit le fil, se noyant complètement dans les yeux de son amant, dans cet océan ambré qui l'emportait dans les rêves les plus chauds et doux. Il continuait toujours à lui sourire, un sourire immense et grand, chaleureux qui paraissait bêta. Il ria légèrement lorsqu'il sentit sa main emprisonnée par celle de son amant, attaquée affectueusement par sa bouche. Puis son bassin démarra quelques mouvements explicites qui provoqua de nouveaux gémissements produits de la bouche du professeur. Il semblait tellement heureux et fou, fiévreux de désir pour le danseur. Léger, il lui répondit avec amusement « Je ne me gênerai pas, j'aime être sexy. » Puis, il alla chercher ses lèvres pour un énième baiser, sentant le corps de son amant s'écraser sur sa virilité, contact qui lui arracha un fort gémissement. Il semblait toujours trop sensible et un rien pourrait lui être fatal. Continuant à l'embrassant, se perdant complètement dans le temps, Scotty murmura un « J'ai beaucoup trop envie de toi. » Ses mains qui avaient parcouru son dos durant de longs moments vinrent prendre le préservatif et d'un coup de dent, il ouvrit l'emballage, scrutant Ellis avec un petit sourire qui semblait bourré de sous-entendus. La suite des festivités ne serait que mieux. Sous les yeux du danseur, il déroula lentement la protection sur sa virilité.

Et un gémissement, une plainte, non de plaisir mais de douleur, comme si cela avait été trop sensible. « Aaaaaah, c'est. c'est trop serré. » Il serra ses dents, sa bouche, sa mine affichant un regard de révulsion. Il souffla fortement afin de supporter la douleur, tandis que ses doigts tremblants vinrent enlever la protection, n'hésitant pas à la jeter au loin. Se remettant légèrement, il demanda d'un air gêné « Euhm, t'as pas des XXL ? » En parlant de préservatif, il savait qu'il fallait qu'il en offre à son fils, il avait l'âge pour toutes ces choses et il se promettait que leur prochaine discussion serai à ce sujet, il avait même acheté une boite en double exprès pour l’occasion. Se tournant légèrement, il fouina de loin le contenu du tiroir mais les préservatifs restaient semblable à celle qu'il venait d'enfiler. Okay. Il était inquiet et la chaleur redescendait peu à peu. Contemplant de nouveau Ellis avec un regard gêné, il lui dit « Oh, quel idiot, j'aurai du en prendre. ... Ce qu'on peut faire, c'est le faire sans... » Il regarda son amant avec insistance, un petit sourire en coin germait sur ses lèvres. Scotty était très strict sur ce sujet, à cheval sur les règles et les protections, il ne voulait pas déconner avec cela mais il se disait que c'était le moment de franchir l'étape.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Mer 14 Oct - 23:27

I'VE FALLEN IN LOVE FOR THE FIRST TIME AND I KNOW THIS TIME IT'S FOR REAL.
SCOTTY & ELLIS

IF YOU COULD ONLY SEE THE WAY HE LOVES ME, THEN MAYBE YOU WOULD UNDERSTAND. WHY I FEEL THIS WAY ABOUT OUR LOVE, AND WHAT I MUST DO. ✻✻✻ Et rien ne pouvait jamais changer ça. Tout ça. Rien ne le dérangerait, personne ne lui ferait changer d’avis. Il savait pertinemment qu’il aurait des obstacles à surmonter, à commencer par sa famille. Ellis avait grandit dans un monde bercé par de la tendresse, de la compréhension et de l’amour. C’est ainsi qu’il avait comprit dès le début que ses parents n’avaient aucun problème avec son homosexualité, ils avaient même été fier de la sincérité de leur fils. Il avait préféré jouer cartes sur table et ne pas attendre le dernier moment pour leur en parler. Alors ils avaient accepté et n’avaient jamais essayé d’aller à l’encontre des préférences de leur enfant. Mais il y avait toujours quelque chose qui ne leur plairait pas. Il n’avait pas encore mentionné sa relation avec Scotty, elle était trop fraîche et il fallait qu’il réfléchisse à la façon d’aborder le sujet avec délicatesse, sans les brusquer. Parce que même si le danseur était à l’aise avec leur différence d’âges, il n’en serait pas de même pour ses géniteurs. Il imaginait d’avance leur réaction, les yeux exorbités et les flots de questions, l’envie de comprendre ce qui avait pu le pousser à fréquenter un homme qui approchait déjà de la quarantaine. Dans un sens, l’américain trouvait l’idée de les choquer assez amusante et savait qu’il se plairait à les laisser bouche-bée avec une telle nouvelle. Ils finiraient par comprendre, parce qu’ils n’étaient pas des monstres. Son père était un grand impulsif, il allait sûrement s’emballer pendant les premières heures et finirait par se calmer, comme toujours. Ce n’était pas si dramatique, mais il y avait toujours quelque chose qui dérangeait. Bien qu’Ellis considérait ses parents comme parfaits, ils ne l’étaient pas et avaient leur faiblesse. Mais il verrait le bonheur dans les yeux de leur enfant, cette joie qu’il éprouve en étant aux côtés de ce professeur qui a fait de sa vie un petit havre de paix. N’oublions pas qu’il se plaisait à aller au-delà de l’éthique, se pavaner au bras d’un homme plus âgé, supporter les regards accusateurs et les provoquer par des sourires significatifs. Chacun est libre, et ça, Ellis en savait quelque chose. Jamais personne ne lui avait dicté sa conduite et ce n’était pas demain que ça allait changer. Scotty avait fait de lui quelqu’un de meilleur, mais il restait cette part de provocation, cette envie constante de narguer le monde et de sortir du lot. Il voulait être différent, se faire remarquer et prouver qu’il n’avait que faire des jugements. C’était délectable, et ce garçon qui se croyait si fort allait finir par s’en mordre les doigts. Il n’en avait pas encore conscience, mais ça ne saurait tarder.

« Je ne me gênerais pas, j’aime être sexy. » Ellis accueillit cette remarque en se mordillant la lèvre inférieure avec sensualité. La tension grimpait, elle allait au-delà de ses limites et le danseur lui-même n’arrivait pas à croire qu’il puisse faire preuve d’autant de sang-froid. En temps normal, il lui aurait déjà sauté dessus depuis longtemps et aurait été incroyable, mais il voulait tellement profiter de chaque instant, savourer chaque seconde, qu’il contrôlait ses pulsions avec une force inconnue jusqu’alors. Le contact de leurs corps, les gémissements de Scotty… Tout était susceptible de lui faire perdre pied maintenant. « J’ai beaucoup trop envie de toi. » « Et si continues à parler comme ça, je vrais craquer… » Le professeur attrapa le préservatif et prouva son impatience en arrachant le papier d’un coup de dents. Un autre sourire apparut sur le visage du plus jeune alors qu’il se redressait légèrement, observant son amant dans ses moindres faits et gestes. Ils allaient pouvoir passer aux choses sérieuses, et vu comme le danseur avait préparé le terrain, les émotions seraient au rendez-vous.

Mais tout ne se passa pas comme prévu. Scotty lâcha une plainte causée par la douleur. Soudainement paniqué, Ellis sursauta légèrement et baissa les yeux vers le membre de son amant. « Aaaaaah, c’est… c’est trop serré. » Le danseur arqua un sourcil et se pinça les lèvres. Sur le coup, c’était assez amusant alors qu’il aurait pu trouver ça frustrant. Mais non. Il avait envie de rire et fit un effort surhumain pour ne pas éclater. « Euhm, t’as pas des XXL ? » Comme seule réponse, le plus jeune secoua lentement la tête et prit une profonde inspiration. « Si monsieur n’était pas aussi bien monté, on n’en serait pas là. » Il s’allongea à côté de Scotty et l’observa fouillé dans le tiroir, toujours aussi amusé. C’est vrai qu’il n’allait pas se plaindre des atouts de son homme, sachant qu’il savait aussi très bien s’en servir. Mais ils partaient sur une légère frustration. « Oh, quel idiot, j’aurais dû en prendre… Ce qu’on peut faire, c’est le faire sans… » Etonné, l’américain haussa les sourcils en essayant de déceler un part de plaisanterie chez son partenaire, mais il paraissait sérieux. Ellis avait beau avoir collectionné les aventures, il n’était pas insouciant et avait toujours fait attention. Se protéger, c’était la première règle. Hors de question de prendre le risque et se retrouver dans une mauvaise situation à cause d’un petit écart de conduite. Mais dans le cas de Scotty, il n’avait pas cette crainte, parce qu’il avait confiance. Et l’idée de passer outre le préservatif eu pour effet de l’exciter davantage. Il se mordilla la lèvre et tira son professeur sur lui, emprisonnant ses hanches entre ses cuisses. Il déposa un baiser sur ses lèvres, l’une de ses mains courrait sur son torse, l’autre dans ses cheveux. « Quand est-ce que tu me demandes en mariage ? » Il sourit et adressa un clin d’œil complice à l’aîné, alors qu’il revenait capturer sa bouche, lui offrant un baiser dévorant, témoin évident de l’excitation qui montait bien trop pour être contenu plus longtemps. Il rompit l’instant pour pouvoir murmurer dans un souffle chaud. « Alors, faisons sans. » Il tendit la main jusqu’au tiroir déjà ouvert, et en sortit un tube de lubrifiant. Excité certes, mais pas suicidaire.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Scotty Lowry
one of us
avatar

(FACE, ©) : ic.
(MEETINGS) : 654

READ MY TEA LEAVES
(RPs) :
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   Sam 17 Oct - 18:05


Les parents de Scotty avait toujours été proches de l'église, protestants, suivant une politique chrétienne. On ne comptait plus les fois où un petit garçon accroché à sa mère allait à l'église pour la messe chaque semaine. Les affres de la religion et des croyances s'étaient imposés naturellement chez lui et pourtant malgré son âge avancé, il n'y croyait pas, il n'avait pas la foi. Son adolescence terminée, il s'était naturellement détaché de l'église et son incident avec sa petite-amie avait incité à le rejeter hors de ce privilège réservé pour les personnes pures et dignes de recevoir la foi de Dieu seul. Après son escapade à l'étranger pour ses études, Scotty avait annoncé la nouvelle à sa famille sans aucune honte ; il aimait les deux sexes, il avait roucoulé avec des filles, avec des garçons. Un froid s'était ainsi de nouveau instauré dans la maison familiale. Au fur et à mesure des années, ses parents l'avaient accepté et de toutes façons, ils n'avaient plus eu aucune fierté pour leur enfant du jour où il avait confié son fils aux services sociaux. Scotty semblait libre et complètement détaché de sa famille qui ne l'appelait seulement pour Noël et son anniversaire et pourtant, ironiquement, ils habitaient aussi à Whitby. Cela ne lui avait jamais traversé l'esprit de leur présenter Ellis, ou seulement au prochain repas de Noël. Ils ne méritaient pas de le rencontrer et il savait d'avance que s'ils le rencontraient, ils le critiqueraient.

Il avait confiance en Ellis, c'était peut-être risqué mais il le savait conscient, il savait qu'il le préviendrait s'il y avait un risque mais ils semblaient tous deux en bonne santé, sans aucune maladie et le faire sans ne présentait ainsi aucun risque. Il avait envie d'aller plus loin, de faire quelque chose d'inédit et de grisant, de renforcer encore plus l'intimité entre eux. Timidement, il lui avait proposé de le faire sans, de sauter le cap. Attendant une quelconque réaction de sa part, il se mordit la lèvre inférieure, observant chaque trait qui pouvait apparaître sur le visage de son amant. C'est avec surprise qu'il se sentit entrainé dans une valse qui le plaça au dessus du danseur. Un grand sourire se dessina immédiatement sur son visage, il semblait comprendre qu'Ellis acceptait sa proposition et cela l'excitait d'avantage. « Si tu me réserves des soirées comme ça, je jure que la demande ne tardera pas. » répondit-il fièrement avec un ton chaleureux. Rien ne pouvait bouleverser ce qu'ils vivaient et il se voyait de jour en jour, son amour grandissant pour lui. Scellant sa bouche contre la sienne pour un autre baiser langoureux, témoignant toute son excitation pour lui, il lui adressa un regard taquin signe que les festivités n'allaient pas tarder à commencer. Quoique, Scotty venait d'avoir une autre idée en tête. Attrapant le lubrifiant que lui tendait Ellis, le professeur dit d'un air malicieux « J'ai encore quelque chose à faire avant. » Sa bouche dévia ainsi dans le cou du danseur, apposant de légers baisers doux et sensuels pendant quelques instants avant de descendre rapidement sur son torse qu'il dévora tout aussi brièvement, se réfugiant bien vite sur son aine. S'il sourit à la vue de l'entrejambe tendu de son amant, sa bouche continua jusqu'à arriver à l'intimité de son amant. Il embrassa doucement ces fesses dont il aimait penser qu'elles lui appartenaient et une de ses mains l'aida à les écarter, frayant un passage où il conduit sa langue. Il avait envie de tester de nouvelles choses, d'aller plus loin dans son intimité avec Ellis et il voulait aussi préparer la suite comme il le fallait. Durant quelques instants, il s'occupa de lécher son intimité, de l'humidifier, de le détendre, de le préparer. Une de ses mains s'occupa de la virilité de son amant pour le combler entièrement. Cependant, s'il voulait encore faire durer le plaisir, il se prit dans son propre piège sentant aussi son excitation devenir plus forte que jamais, ne pouvant plus attendre, son impatience le consumant. Remontant alors pour faire face à Ellis, il lui sourit grandement, lui arrachant encore un baiser tandis que sa main délaissa sa virilité pour prendre le lubrifiant en main, ouvrant le capuchon et le portant jusqu'à son intimité pour en déposer un peu de son contenu. Deux de ses doigts vinrent ainsi étaler ce qu'il fallait pour le détendre. Il ne voulait aucunement le blesser ou lui faire du mal. Jugeant que c'était bon, il écarta les jambes du danseur, se frayant un passage jusqu'à son intimité. Couché sur lui, à la hauteur de son visage, il pénétrait doucement en lui et son passage ne fut ponctué que de quelques forts gémissements. Embrassant de nouveau les lèvres d'Ellis pour un baiser passionné, il s’installa confortablement en lui, mouvant de doux vas-et-viens, attendant que son amant s'acclimate et qu'il aille bien avant de quelque peu accélérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis   

Revenir en haut Aller en bas
 
[-18] i've fallen in love and i know this time it's for real » scotty & ellis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ME BEFORE YOU. :: writing history. :: GAME OVER-