AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'AVENTURE CONTINUE ICI ; http://mebeforeyou.forumactif.org/
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 happy birthday, sweetie. » ellis et scotty.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scotty Lowry
one of us
avatar

(FACE, ©) : ic.
(MEETINGS) : 654

READ MY TEA LEAVES
(RPs) :
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: happy birthday, sweetie. » ellis et scotty.   Mer 23 Sep - 15:18


Concrètement Scotty se mordait les doigts, il était à deux doigts de craquer, rongé par une pression envahissante. Il avait envie de s'asseoir dans un coin, de se recroqueviller sur lui-même et de pleurer ou de se taper la tête contre le mur en déclarant qu'il était le pire petit-ami que le monde pouvait avoir, prodiguant quelques malédictions à son encontre. Quand Ellis lui avait annoncé plus tôt dans la semaine que vendredi, c'était son anniversaire et qu'il désirait avoir une soirée rien que tout les deux, il s'était posé sur le canapé à réfléchir à un quelconque cadeau. Rien, rien de rien, les pages d'Amazon n'offraient rien de plaisant ou d'attirant et il ne connaissait pas les goûts d'Ellis. Un cadeau random ? Hors de question. Cependant, rien le surprenait. Louer une chambre à l'auberge Broomfield House avait été une de ses meilleures idées afin d'avoir un cocon à eux sans pour autant que ce soit familier et se refugier chez l'un ou l'autre. Il n'avait pas envie de déranger Nigel, l'envoyer chez Aleksi ou Kit pour faire ses petites affaires personnelles, le mieux avait été de lui laisser le loft. Il avait envoyé une lettre, sa première à Ellis pour lui annoncer le lieu et l'heure du rendez-vous pour son anniversaire. Un tête-à-tête qui s'annonçait fabuleux. La tâche noir du tableau lui restait en tête, il n'avait aucun cadeau à lui offrir. Rien, nada, il avait farfouillé et s'était résolu à lui offrir le plus commun des cadeaux qu'il chercherait une heure avant. Son programme avait été clarifié, sortir de l'école, se préparer, aller chercher le cadeau pour Ellis et le rejoindre à l'auberge où il avait demandé la chambre la plus luxueuse qu'ils avaient.

Mais voilà, son programme ne s'était pas déroulé comme il l'avait souhaité. Réunion administrative, convocation et discussion avec quelques parents. Tout ce bazar l'avait conduit à finir à dix-huit heures. L'horreur. Paniqué en voyant sa montre, le professeur était prêt à hurler de désespoir, devant se ressaisir et se montrer organisé. Soufflant un bon coup, il monta dans sa voiture, filant chez lui à toute allure sans pour autant provoquer d'accident ou dépasser la limite autorisée. Il se déshabilla, fila dans la douche dont il profita un court instant en ressaisissant toute sa chaleur qui le calmait quelque peu. Toutes ses affaires de ce soir avaient été préparées et déposées sur son lit ce matin et il n'avait plus qu'à les enfiler. Il se sentait peut-être trop stupide mais il avait acheté son costume spécialement pour l’occasion. De la chemise jusqu'au caleçon doux où était inscrit I'm yours. Fin prêt, il réajusta sa cravate et démarra une nouvelle fois sa voiture afin d'aller chercher ce qu'il avait trouvé pour Ellis. Il se considérait une nouvelle fois comme stupide pour n'avoir pas trouvé un cadeau à la hauteur. Seul un bouquet de douze roses rouges trônait sur la banquette arrière. Il stressait, il angoissait, parfois il tremblotait. Puis, il vit l'heure, la merde. Il était dix-neuf heures passé, trente minutes s'étaient écoulées depuis. Essayant de ne pas paniquer, il arriva bien vite à l'auberge, apprenant par la réceptionniste qu'Ellis était arrivé à l'heure dans leur chambre. Tout timide, le bouquet à sa main cachée dans son dos, il frappa quelques coups à la porte et entra. « J'ai gagné le trophée du pire copain, je le sais. » Il sortit le bouquet de derrière son dos pour le présenter au jeune danseur, agrémenté d'un « Joyeux anniversaire ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: happy birthday, sweetie. » ellis et scotty.   Mer 23 Sep - 22:33

HAPPY BIRTHDAY, SWEETIE.
SCOTTY & ELLIS

NOW I'M CALLING, HOPING YOU'LL HEAR ME. WE ALL NEED SOMEBODY TO BELIEVE IN SOMETHING. ✻✻✻ Les heures défilaient bien trop lentement. A croire que le sort avait décidé que cette journée serait la plus longue possible. Les cours s’enchaînaient, et le seul moyen pour Ellis de se changer les idées. Au réveil ce matin, la première chose qui lui traversa l’esprit fut cette soirée. Ce soir. Aujourd’hui, il fêtait son vingt-cinquième anniversaire, et comptait bien le faire en bonne et due forme. Lui qui d’habitude était adepte des soirées arrosées blindées de monde, il avait envie de changer un peu ses habitudes et d’opter pour quelque chose de plus intime, de plus calme. Voilà pourquoi il avait demandé à Scotty à ce qu’ils soient seuls. Ni une ni deux, le programme était lancé. Non sans dire que cette lettre l’avait énormément touché, mais excité à un tel point que l’attente était une véritable torture. Il avait reçu un appel de ses parents, suffisant déjà pour le mettre de bonne humeur. Ils avaient toujours été surexcités le jour de l’anniversaire de leur fils, et ce dernier leur rendait bien. Ils lui avaient promit un colis, qu’il recevrait prochainement. Peu importe ce que c’était, pour le coup, Ellis n’était pas exigeant. Considéré comme l’équivalent d’une croqueuse de diamants, le danseur se fichait de ce que ses géniteurs pouvaient dépenser, l’intention comptait, et tout ce qu’ils pouvaient faire ravissait le garçon. Après de longues minutes de discussion, il reprit le cours de sa journée. Personne ne lui porta d’intérêt, comme d’habitude. Il s’en délectait, le mépris, l’ignorance totale et les messes basses. Comme d’habitude, il en jouait beaucoup, plus que d’ordinaire pour cette journée exceptionnelle. Il entendait, il écoutait, et il riait. Qu’ils parlent… ils n’avaient de toute façon rien de mieux à faire, leurs vies étant tellement monotones et tristes.

Les cours étaient enfin terminés. Ellis passa au vestiaire pour prendre une douche, ça lui en éviterait une à son appartement. Et mieux valait qu’il se dépêche, au risque d’être en retard pour ce soir, ce qui, bien évidemment, était hors de question. Une fois séché, il ouvrit son casier. Quelque chose attira son attention : une enveloppe. L’étudiant la prit, l’examina quelques secondes et regarda autour de lui. Il préférait se méfier, surtout ici. Mais les quelques lettres griffonnées lui dirent vaguement quelque chose. Il connaissait cette écriture, et elle était celle d’une personne qui ne lui voulait pas de mal. L’un des rares individus à apprécier, qui ne le regardait pas comme la dernière des vermines. Heath. Il l’ouvrit en précipitation, et en sortit trois morceaux de papier. Les yeux exorbités, l’étudiant observa longuement ce cadeau inattendu, et un large sourire se dessina sur ses lèvres. Il fallait qu’il prenne ça avec lui, qu’il le montre à Scotty. Après avoir eu le temps de s’extasier sur ce cadeau, l’américain rangea ses affaires dans son sac de sport et quitta le vestiaire, direction son appartement.

Allez savoir pourquoi, il était nerveux. Comme un premier rendez-vous ? C’était un peu ça. Il n’y avait pourtant aucune raison. Mais pour une soirée comme celle-ci, Ellis voulait que tout soit parfait. Il passait plus de temps que de raison dans sa chambre à changer de tenue, à la recherche des vêtements parfaits. L’album Back In Black d’AC/DC résonnait dans son appartement, histoire d’avoir un fond sonore. L’étudiant chantonnait les refrains alors qu’il fouillait dans son placard, balançait les vêtements sans intérêt par-dessus son épaule. Et enfin, il trouva ce qui lui convenait : une chemise blanche, un pantalon et une veste de costume noir. Parfait. Il s’observa dans le miroir quelques minutes, et alla dans la salle de bain afin d’arranger ses cheveux en bataille. Sa tignasse était un calvaire. Sans gel, il n’avait pas la possibilité de les maintenir correctement en place. Mais il avait l’habitude, et cinq minutes lui suffirent pour avoir une coupe abordable. Il observa son reflet dans le miroir, passa une main sur son visage et esquissa un sourire. Parfait. Il était maintenant grand temps de partir d’ici. N’ayant pas de voiture, le danseur devait souvent se contenter de marcher ou prendre le bus. Il était habitué, ce n’était pas un problème. Il attrapa le stricte nécessaire, le fourra dans ses poches, et quitta son domicile, le cœur léger.

Il arriva pile à l’heure. Dix-neuf heures à sa montre. A la réception, il donna simplement son nom, et le numéro de la chambre, ainsi qu’une clé, lui fut donné. Un bref remerciement, et il s’éloigna. Une fois dans la dite pièce, là où passerait la nuit en compagnie de son homme, l’américain prit le temps de regarder autour de lui avec attention. Ce serait parfait. Il ne manquait plus que le meilleur, Scotty. A cette pensée, Ellis se pinça les lèvres en souriant, et poussa un profond soupir qui se voulait représentatif de son état d’esprit, de la joie qui le consumait. Il avait tant rêvé d’un moment comme celui-ci, où toute sa vie superficielle était laissée à la porte. Tout était en train de changer, définitivement.
Il ne fit pas attention au temps qui passait, et lorsque l’on frappa à la porte, il se retourna lentement. La porte s’ouvrit, et l’apparition de son professeur lui décrocha un sourire radieux. « J’ai gagné le trophée du pire copain, je sais. » Ellis ricana et secoua la tête. « Rien que ça ? » Peu importe le retard, du moment qu’il était là. Et vu l’air paniqué qu’il arborait, le danseur ne serait pas là pour lui faire la morale. Il avait déjà fait beaucoup d’efforts pour cette soirée, c’était bien trop touchant pour trouver une réflexion à faire. L’aîné dévoila ce qu’il cachait derrière son dos depuis son entrée : un bouquet de fleurs. « Joyeux anniversaire ! » L’étudiant, touché, s’approcha pour prendre le cadeau de son homme, et posa sa main libre sur sa joue pour planter un baiser sur ses lèvres. « Merci, merci beaucoup. » Il l’embrassa à nouveau, et encore une fois, comme soudé à son amant. Il s’écarta ensuite pour aller poser le bouquet sur la table. « Merci pour tout en fait, tu t’es donnés du mal, et ça me touche beaucoup. » Il revint vers Scotty et passa son bras autour du cou de ce dernier, collant son torse au sien. « Tu es très élégant… magnifique même. » Il gratifia son compliment d’un clin d’œil et revint capturer ses lèvres. Tout contre ces dernières, il murmura. « Je suis vraiment heureux de passer cette soirée avec toi… »


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Scotty Lowry
one of us
avatar

(FACE, ©) : ic.
(MEETINGS) : 654

READ MY TEA LEAVES
(RPs) :
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: happy birthday, sweetie. » ellis et scotty.   Ven 2 Oct - 21:28

Il était peut-être dans l'excès, il en faisait peut-être trop mais Scotty s'était toujours considéré comme un boulet dans les relations amoureuses, surtout lorsqu'elles atteignaient le fameux stade du sérieux. Peut-être était-ce aussi à cause de son premier amour qui lui avait laissé un grand traumatisme. Il avait tellement envie d'être parfait, de montrer qu'il était là, lui, Scotty, l'unique et l'essentiel. Peut-être trop parfait, peut-être pas assez. Ils en étaient jamais venus à parler de leurs anniversaires respectifs et officiellement, cela ne faisait que trois semaines qu'ils étaient ensemble. Lorsqu'Ellis lui avait annoncé la chose par texto, le trentenaire avait eu un vent de panique, ne sachant plus quoi faire et au bout de dix minutes, avait déjà commencé à réfléchir à un cadeau. Et même si ce n'était pas totalement catastrophique et ringard à ses yeux -quoique-, le professeur se promettait de lui en offrir plus ce soir.

Penaud, il espérait que tout cela lui plaise et scrutant avec attention sa réaction. Il vit l'étudiant se rapprocher de lui afin de lui caresser légèrement la joue et de l'embrasser tendrement. Des remerciements, son coeur se soulagea. Cela lui plaisait manifestement. Intérieurement, il explosait de joie, recouvert d'une certaine fierté d'un orgueil léger. Cette explosion ne se manifestait seulement par un grand sourire béat et saoul, ses lèvres de nouveau attaquées par des baisers de son amant. Il ne répondait rien, il écoutait, il était dans son petit nuage, dans la lune, inattentif, les mots lui échappant. En soit, c'était une réussite. Il n'était point si nul qu'il le pensait et cela le réconfortait. Ce ne fut lorsque Ellis le toucha de nouveau, collant son torse contre le sien que Scotty revient dans une réalité qui lui paraissait infiniment romantique et douce. Son copain le gratifiait de compliments auxquels il ne put répondre qu'un « Toi, t'es... Je sais même pas s'il faut que je me répète, c'est quoi déjà, remémores-moi le mot ? » Il eut un petit rire. C'était officiel, ils étaient là, tous les deux, ensemble, sans personne, dans la meilleure chambre de l'auberge de la ville, prêts à passer une soirée ensemble. Une nuit, jusqu'au matin, et pourtant, ils étaient vendredis, cela annonçait le week-end et pour Scotty, synonyme de deux jours de repos consécutifs où il pourrait passer son temps à rêvasser. Dommage qu'ils n'avaient pas de musique, Scotty se saisit d'une des mains d'Ellis, plaçant son autre main à sa taille et avec surprise, il se mit à danser. Maladroite mais légère, fluide, dans un mouvement facile et doux jusqu'à faire virevolter Ellis. Et silencieusement, il continuait à exécuter des pas de danse, essayant à rendre le tout harmonieux, en rythme avec une musique imaginaire qui s'infiltrait dans leurs oreilles. Le collant contre lui, Scotty l'embrassa doucement, glissant sa bouche jusqu'à son oreille pour y murmurer : « Ce soir, je suis à toi et je ferais absolument tout ce que tu as envie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: happy birthday, sweetie. » ellis et scotty.   

Revenir en haut Aller en bas
 
happy birthday, sweetie. » ellis et scotty.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ME BEFORE YOU. :: writing history. :: GAME OVER-