AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'AVENTURE CONTINUE ICI ; http://mebeforeyou.forumactif.org/

Partagez | 
 

 You don't know about me ▽ feat Tallulah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eleanor Brewer
one of us
avatar

(FACE, ©) : Tears. (Holland Roden)
(PSEUDO) : Tears.
(MEETINGS) : 70
(AGE) : Elle a vingt-cinq ans. C'est le bel âge à ce qu'il parait. Elle, ce qu'elle en pense, c'est que cela la rapproche des trente ans et ça la glace littéralement.

READ MY TEA LEAVES
(RPs) : loading.
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: You don't know about me ▽ feat Tallulah   Mar 6 Oct - 23:11

You don't know about me
Tallulah ft. William

Girls just wanna have fun. Avec un soulagement indescriptible, William posa ses béquilles à côté de lui, les mettant contre le mur. Qu'est-ce que cela faisait du bien de pouvoir enfin s'asseoir. Être debout pendant des heures, c'était juste impossible pour lui, du moins dans sa condition. En effet, depuis son accident de vélo, une chute bête à vrai dire, les béquilles le fatiguaient et il ne pouvait décemment pas rester ainsi durant un moment à cause de son genoux qui le lançait. Qu'il avait été stupide ! Une simple inattention, et le voilà avec une luxation du genoux. Encore, il aurait pu avoir pire. D'après l'infirmier qui l'avait pris en charge, il aurait très bien pu prendre l'usage de ses jambes. Carrément ? A vrai dire, lui, en doutait réellement mais l'autre avait presque été catégorique. Encore heureux que le destin en avait décidé autrement. Après tout, il ne se voyait pas du tout finir le restant de ses jours dans un fauteuil. Cela le rendrait probablement fou. Oui, fou. Il ne supporterait pas de rester ainsi des heures, sans pouvoir bouger, assis, patientant. Et que serait devenu l'entreprise familiale sans lui ? Car oui, il doutait que son père le laisse reprendre l'entreprise qu'il avait lui même montée dans cet état. Non, tout compte fait, il était assez satisfait de son état, priant pour que les deux mois de rééducation passent à une vitesse folle. Soupirant doucement, William porta alors son attention sur la carte que proposait le café où il s'était assis. Il n'avait même pas faim à vrai dire. Une simple boisson ferait l'affaire. Son regard alors balaya les quelques boissons chaudes proposées et son choix fut vite fait. Un café, il n'y avait rien de meilleur. Après tout, il détestait le thé, breuvage dont il admirait les utilisateurs presque, et le chocolat était passé de mode pour lui. Non, le café serait assez. C'est pour cette raison qu'il attendit qu'une des serveuses veuille bien venir jusqu'à lui pour qu'il puisse commander. « Vous avez choisi ? » lui demanda-t-elle alors, un sourire sur le visage mais dont les traits tirés en disaient long sur sa journée. William ne le releva pas bien évidemment et déclara simplement : « Un café bien fort, sans sucre. » précisa-t-il. Il ne comprenait d'ailleurs jamais les personnes qui noyait cette boisson sous une masse de sucre pour simplement atténuer l'amertume de la boisson. Autant ne pas en prendre non ? Non, il ne comprenait réellement pas. « Je vous apporte ça tout de suite. » Le blond acquiesça doucement alors que la serveuse repartait déjà vers d'autres tables. A vrai dire, il n'était pas réellement pressé. Il avait presque toute la journée pour ainsi. En effet, depuis son accident, il avait été "évincé" par son père de la société pour disons se rétablir et sa femme, Eileen, était toute la journée à sa salle de danse pour apprendre la danse à des petits. Ainsi, il était seul pour la journée. Ce n'était pas sans lui déplaire. Soupirant doucement, il se recala un peu mieux dans la banquette. A vrai dire, depuis qu'il était entré dans le café, il n'avait pas réellement fait attention aux personnes qui l'entouraient. Petit, lorsque ses parents étaient occupés à discuter avec d'autres personnes, c'est souvent que son grand frère leur prenait la main, à Heaven et William, et ils s'asseyaient tout simplement ensemble sur un banc. Ils regardaient tout simplement les gens et imaginaient ce que pourrait être la vie de ces personnes. Quand Matthew leur émettait son hypothèse, c'est souvent que les deux autres petites têtes le reprenaient. Par exemple, lors que le plus grand des trois leur disait qu'il pensait que l'homme là haut en costume était probablement un agent secret envoyé par la reine, la petite Heaven affirmait elle que l'homme en question était un méchant malfrat. Oui, c'était souvent qu'ils le faisaient tous les trois. A vrai dire, Matthew essayait toujours de trouver un moyen d'amuser ses petits frères et soeurs, âgé de plus de huit ans de moins que lui, du moins pour le premier. Et il était doué. Pour sûr. Enfin jusqu'à... William détourna alors la tête, préférant ne pas repenser à ce souvenir encore bien trop douloureux. Son regard se porta alors presque distraitement sur la porte d'entrée qui valdinguer toutes les deux minutes à l'entrée d'un client. A vrai dire, la première fois qu'elle franchit le seuil du café. Il ne la reconnut pas tout de suite. Après tout, il ne l'avait vu qu'une seule fois, alors comment aurait-il pu la reconnaître d'un claquement de doigt. Pourtant, c'était bien elle. Cette fille, dont il ne connaissait même pas le prénom, avait tenu une conversation des plus intéressante avec elle. Enfin, intérêt il y a si parler des préjugés de la jeune femme était réellement attractif. Il faut dire que leur rencontre avait été des plus atypiques. Enfin dans un sens. En effet, ils s'étaient tous les deux rencontrés dans un bar et la brune, assez éméché selon William, l'aurait disons "pris en grippe" ? Oui on peut dire ça comme ça. Elle n'avait pas aimé le fait qu'un, il ne faisait que de la citer, "fils à papa à qui tout sourit dans la vie" vienne dans ce bar sans doute. Ainsi, le blond avait préféré vite oublier cette rencontre. Enfin jusqu'à aujourd'hui du moins. Ainsi, il préféra alors détourner son regard de l'entrée, pour le reporter sur son portable qui, tout à coup, semblait l'objet le plus intéressant de la terre. Pianotant un peu dessus, essayant de trouver un jeu qui pourrait faire l'affaire pour passer le temps, il se concentra. Enfin, ça c'était bien avant qu'il n'entende une voix s'élever. Une voix féminine pour être précis d'ailleurs. Qui ? Ça, il le découvrit en relevant la tête.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

I'm afraid to love
Heartbeats fast, colors and promises. How to be brave ? How can I love when I’m afraid to fall ? But watching you stand alone, all of my doubt suddenly goes away somehow. One step closer. I have died everyday waiting for you. Darling don’t be afraid I have loved you. For a thousand years. I love you for a thousand more ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: You don't know about me ▽ feat Tallulah   Jeu 15 Oct - 17:31

You don't know about me
Tallulah ft. William

Girls just wanna have fun. Une casquette vissée sur la tête, je roule à travers la ville sur mon skate, profitant de ma journée de repos pour pratiquer ce sport que j’aime tant. J’aime me sentir glisser de la sorte,  ça me permet de toujours évacuer les tensions que je peux rencontrer dans ma vie et en ce moment, on peut dire qu’il y en a pas mal, à croire que je suis devenue un aimant à problèmes. Entre cette relation compliquée que j’entretiens avec Carter et qui me donne de quoi penser et la demande assez saugrenue de Zeke, j’ai l’impression que ma vie a été chamboulée sans même que l’on m’ait demandé mon avis. Moi qui aime la simplicité et la liberté, on me demande de mettre de côté tout ça. Alors oui, aider ses amis est très important, je sais que sans moi, la relation entre Cory et Zeke risque d’être encore plus tumultueuse mais est-ce qu’aider un ami doit absolument vouloir dire mettre sa propre vie de côté ? Toutes ces histoires me donnent envie de retourner en enfance, à l’époque où j’étais encore plus ou moins insouciante et que l’histoire d’amour de mon meilleur ami ne reposait pas sur mes épaules. Comment ça fuir mes responsabilités n’est pas très mature ? En même temps, ce sont des responsabilités pour lesquelles je n’ai rien demandé, sauf peut-être Carter…

Je descends de mon skate quand j’approche du café dans lequel j’ai l’habitude d’aller, je sais que me poser un peu seule ne me fera pas de mal et me permettra peut-être de mettre au clair toute cette situation qui me donne régulièrement des maux de tête. A peine entrée dans le café, une tête blonde attire aussitôt mon attention, je ne sais plus où je l'ai vu mais je connais ce garçon, j’en suis certaine. Il me faut une bonne minute avant que les souvenirs de cette soirée me reviennent à l’esprit. Je n’ai pas de souvenirs très précis, que des sortes de flash dans lequel je me revois, complétement torchée, insulter un garçon qui n’avait à priori rien fait de mal sauf peut-être d’être là au mauvais endroit au mauvais moment.
Une vague de honte s’empare de moi, ce n’est vraiment pas dans mes habitudes de boire comme je l’ai fait et encore moins d’aller par la suite insulter des gens qui n’ont rien demandé à personne. Sur le coup, j’ai envie de quitter le café, histoire de ne pas créer plus de problèmes encore et puis je me dis que ce n’est pas moi non plus, autant faire face et aller d’excuser. Alors je me dirige vers lui, et n’osant pas prendre place avec lui, je me contente de rester debout près de lui avant de l’interpeller. « -Excuse-moi, je crois que l’on se connait n’est-ce pas ? » Je ne suis pas certaine qu’il puisse me reconnaitre, je n’avoue avoir aucun souvenir de son état à lui à ce moment-là.  En tout cas, maintenant que je vois son visage de près, je suis absolument certaine que c’est lui et je crois que ça me met encore plus mal à l’aise. « -Je sais pas si tu te souviens de notre rencontre, j’étais vraiment pas dans un bel état… » dis-je en me frottant l’arrière du crâne, cherchant désespérément les bons mots. C’est étrange mais je ne veux pas qu’il pense du mal de moi, même si c’est certainement trop tard… Je veux tout faire pour me faire pardonner et pourquoi pas repartir sur de bonnes bases. « -Je voulais vraiment m’excuser, j’ai dépassé les bornes et ça me ressemble pas donc… on repart de zéro ? » J’accompagne ma phrase d’un petit sourire qui se veut attendrissant.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
 
You don't know about me ▽ feat Tallulah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ME BEFORE YOU. :: writing history. :: GAME OVER-