AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'AVENTURE CONTINUE ICI ; http://mebeforeyou.forumactif.org/

Partagez | 
 

 Family first. # ft. Zeke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Family first. # ft. Zeke   Jeu 1 Oct - 18:36

Family first.
   
Vendredi. Le jour de la libération. Comme un écolier, je fixais l’horloge ne parvenant pas à rester en place plus de cinq minutes. Etre en week-end était toujours quelque chose que j’attendais avec impatience. Cette sensation d’être libre un peu plus que le reste du temps. De pouvoir faire tout ce que l’on souhaite pendant deux jours. Sans doute légèrement utopique, mais tellement bénéfique pour le moral. Cependant, cette fois le week-end – ou du moins son commencement – ne s’annonçait pas tout à fait tranquille. Et mon agitation était plutôt due à ce que j’allais faire après le boulot plutôt qu’aux jours de détente à venir. Zeke m’avait demandé d’aller avec lui récupérer ses résultats de test. Bien que ces résultats ne soient pas miens j’étais stressé. Nous étions comme ça chez les Freeman. Toujours concernés par ce qui pouvait arriver aux autres. Parfois, je me disais que nous ne formions qu’une même chaine. Aucun maillon n’était vraiment exempté des affects des autres. J’aimais me dire que cela nous rendait plus forts, plus aptes à affronter le monde en dépit du handicap financier qui nous coûtait tant parfois. Néanmoins, j’étais bien conscient que nos liens finiraient par se distendre à mesure que le temps passerait. Lorsque l’un de nous fonderait sa famille qu’adviendrait-il des autres ? Comment allons-nous survivre au bri de cette chaine ? Surtout si c’est Trish qui finit par trouver le grand amour et commence à fonder sa propre famille. Ce genre de constats négatifs me stressaient dès lors que j’y pensais de façon automatique. Refoulant ces pensées, je souriais aux derniers clients que je verrais jusqu’à lundi matin neuf heures.

Le vieil homme se tenant devant moi avec plusieurs bidons d’huile de moteur et un air pensif. Lui souriant avec patiente, j’entrepris de répondre aux questions que je pouvais presque lire dans ses yeux. Tranquillement, je regardais ce qui était inscrit sur les deux bidons et mon cerveau allait à toute allure pour se souvenir des atouts de chacun. Une fois sûr de mes connaissances, je m’adressais au vieillard « Quel type de voiture vous avez ? » lui demandais-je le plus sérieusement du monde. Mon métier avait beau être quelque chose de facile, cela demandait tout de même un minimum de connaissances en mécaniques. Ce qui tombait bien, car j’aimais ça. Par la force des choses, nous avions dû apprendre à nous débrouiller pour réparer un peu tout à la maison. Le fait que j’aime la mécanique à ce point avait fait de moi le préposé aux réparations de la vieille carcasse familiale. Avec le temps, j’avais fini par comprendre mieux les voitures, leur fonctionnement, la façon dont elles pouvaient nous parler avec délicatesse et perspicacité. Aussi, lorsque mon client me répondit qu’il possédait une BMW, je retins un sourire. L’huile qu’il lui fallait ne faisait aucun doute. Je pointais le bidon gris à ma droite avec assurance « C’est ça qu’il vous faut. Ça fonctionne très bien sur les BM, puis ça prend soin du moteur en plus. Alors même si ça coûte un peu plus, elle est plus bénéfique sur le long terme. » expliquais-je vendant ce produit que j’appréciais et trouvait convenable pour ce type de modèles.

Une fois mon client encaissé, je fermais la caisse et recomptais le tout avant d’aller apporter le compte au patron. Il me souhaita bon week-end et je fis de même avant de me rendre à l’arrêt de bus. Je passais rapidement à la maison me changer, et nous repartirons avec Zeke pour récupérer ses résultats. Le trajet en bus était rapide, je devais l’avouer. C’était un véritable sas de décompression avant d’arriver à la maison. Dès lors que je franchis la porte, je frappais à la porte de la chambre de Trish. Pas de réponse. J’entre-ouvrais la porte pour constater qu’il n’y avait personne. Je posais ma fiche de paie sur son bureau. Elle s’occupait de gérer l’argent et les papiers aussi. Alors je prenais bien soin de tout lui donner avant de perdre tout ça dans un bordel infernal dans ma chambre. Jetant mes fringues dans le panier à linge, je me hâtais d’entrer dans la cabine de douche. Dix minutes plus tard, j’étais devant le miroir en train de me coiffer. Un t-shirt propre et un jeans passé. Il ne me manquait plus qu’à remettre mes chaussures. Une fois mes mèches rebelles domptées, je dévalais les escaliers et remettais mes pompes, tombant sur mon frère qui était stressé. Je lui adressais un sourire qui se voulait réconfortant. « Salut Zeke ! Je suis tout prêt. » énonçais-je bien conscient que c’était là une évidence comme je devais sentir le propre et que j’étais présentement en train de finir de me chausser. Nombre de choses étaient évidentes dans ce type de cas, comme dire « c’est moi » alors que l’on vit seul avec quelqu’un d’autre, et un tas d’autres trucs du genre. Bref. Il était l’heure pour mon frère et moi de partir. Et je priais mentalement pour que ses résultats soient bons et que tout ça ne soit qu’un mauvais souvenir duquel on pourrait rire dans quelques temps.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Casey Moriarty
one of us
avatar

(FACE, ©) : Harry Styles, © bittersweet & tumblr.
(PSEUDO) : bloodstream/marion.
(MEETINGS) : 278
(AGE) : 22 ans.

READ MY TEA LEAVES
(RPs) : 4/5 (Shannon)
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: Family first. # ft. Zeke   Lun 5 Oct - 21:30

Family first.
   
Ton téléphone sonne alors que tu es en train de t'occuper d'un petit chaton. Tu le laisses alors dans sa caisse de transport et tu te précipites vers ton portable. Tu l'as toujours près de toi et ton patron ne dis rien. Tu lui as expliqué qu'à cause de ta situation familiale, t'es obligé de l'avoir près de toi. On ne savait jamais ce qui pouvait se passer. T'as toujours peur qu'on t'appelle pour te dire que l'un de tes frères et sœurs a eu un problème et que tu dois aller les aider. Seulement, quand tu l'attrapes dans ton sac, tu vois le prénom de James dessus. Tu fronces les sourcils. Ça fait des mois que tu n'as pas eu de nouvelles de lui. En fait, depuis qu'il t'a quitté pour un autre type, t'as pas eu de nouvelles. Alors, t'es surpris qu'il t'appelle. Qu'est-ce qu'il te veut ? Tu décroches alors pour connaître le fin mot de l'histoire. « Oui ? » Tu le salues pas, pas parce que t'es pas poli, juste parce que t'as pas envie. Tu veux juste qu'il te dise ce qu'il te veut et qu'il raccroche. T'as pas super apprécié la façon dont il t'a quitté. Même si t'étais pas très attaché à lui, t'as quand même pas aimé qu'il te jette comme une merde. Alors, normal que ton voix soit froide. « Salut Darling ! Comment tu vas ? » Il se fout de ta gueule là, c'est pas possible autrement.

Tu fronces encore plus les sourcils avant de reprendre la parole. « Qu'est-ce que tu me veux James. » Tu l'entends soupirer dans le combiné. Il a pas du apprécié que tu le rembarres, mais tu t'en fous. Tu veux juste qu'il lâche ce qu'il a à te dire et qu'il te foute la paix. « Moi qui voulait être poli... Bref, j't'appelle parce que tu dois être au courant. J'suis séropositif ! » La bombe est lâchée et t'es à deux doigts de laisser tomber ton portable par terre. Non mais il est sérieux de te lâcher ça comme ça. « Tu te fous de moi James ? Et tu me dis ça comme ça ! Tu le savais quand on était ensemble ? » « Bien sûr que oui je le savais. Et j'ai fait exprès d'avoir des rapports sexuels non protégé avec toi. Mais t'es con où tu le fais exprès... Bien sûr que je savais pas. J'suis un salop mais pas autant. » Tu lèves les yeux au ciel, parce qu'il parle de votre relation passée. Mais pour le moment t'as pas envie de penser à ça. Tout ce qui t'intéresse c'est que t'aies pu être contaminé et que tu aies contaminé Cory... « Je t'appelais donc, pour que tu ailles te faire dépister, on sait jamais. » Tu ne réponds pas et il te salue avant de raccrocher. T'es encore sous le choc, ton portable dans les mains quand ton patron entre. Il te demande ce qui t'arrive et sans lui expliquer, tu lui demandes de partir maintenant. T'as jamais rien demandé et donc, il te laisse partir.

Tu te précipites alors vers l'hôpital pour faire des tests. T'as besoin de savoir si toi aussi tu l'es. T'attends pendant quelques instants qu'on te prenne en charge et lorsque c'est fait t'es à deux doigts de partir en courant. Seulement, pour le bien de ton couple, tu vas le faire. Il faut que tu saches si tu l'as choppé aussi et donc, si tu l'as refilé à Cory. Tu te laisses faire pendant qu'on te prend du sang. T'espères que ça va aller vite parce que tu veux rentrer chez toi. Une fois que c'est fait, tu quittes rapidement l'établissement. Tu ne peux pas rester une seconde de plus dans l'hôpital. Tu rentres chez toi et te jettes sur ton lit en espérant t'endormir rapidement et de te réveiller en pensant que c'est un mauvais rêve.

Cependant, trois jours plus tard, ce n'est pas un mauvais rêve. L'hôpital a appelé pour te dire que tes résultats étaient arrivés. T'as hésité à en parler à ta famille parce que tu ne veux pas qu'il flippe. Seulement, maintenant tu ne peux plus le cacher. Alors, t'as demandé à Wyatt qu'il t'accompagne les chercher après son boulot. T'aurais pu demander aux autres, mais ton petit frère est celui qui t'es apparut en premier, parce que tu sais que si tu es séropositif, il ne s’apitoiera pas sur ton sort et qu'il te dira de te bouger. Mais le sida c'est pas comme un cancer ou une quelconque maladie. Notre vie est foutue quand on est séropositif. Alors c'est avec angoisse que tu attends de quitter la bibliothèque où tu termines d'écrire une page de ton mémoire avant de rentrer chez toi. T'entends la douche et tu supposes que c'est ton petit frère qui y est. Tu te poses donc sur le canapé et tu joues avec ton téléphone stressé par les résultats. Tu espères que tu ne seras pas touché. Tu pries toutes les divinités auxquelles tu ne croies pas pour que tout ça ne soit que du passé. Mais tu ne te berces pas trop d'illusion. Il y a quand même un fort pourcentage de chance que tu es été contaminé. T'entends Wyatt descendre alors les escaliers et tu te lèves pour le voir te sourire. T'essaies de lui rendre en vain. Ça ressemble plus à une grimace qu'à un réel sourire.

« J'vois ça. » réponds-tu quand il te dit qu'il est prêt... Mais toi tu l'es pas. T'aimerais revenir trois jours en arrière et ne pas avoir répondu à James. T'as toujours su que lorsqu'il est dans les parages c'est la merde assurée. « Bon, on y va... » Ta voix n'est pas aussi affirmée et certaine que d'habitude. Elle est fragile et tu entends clairement qu'elle tremble. Tu serres les poings pour te soumettre au calme. Il ne faut pas que tu paniques, pas maintenant ! Tu prends donc ta veste et tu ouvres la porte pour que ton frère sorte. Une fois que c'est fait, tu fermes et vous partez à pied à l'hôpital. Vous passez devant la maison des Morgan et tu jettes sans le vouloir un œil espérant voir ton petit ami. Mais il n'y a apparemment personne. Tu reportes donc ton attention vers Wyatt. « Je t'ai pas dit pourquoi c'était les tests... En fait, je l'ai dit à personne. » C'est bien la première fois que tu gardes quelque chose du genre à ta famille, à Tal et Cory. « James m'a appelé y a trois jours... Il a découvert qu'il était séropositif... J'ai donc été faire des tests pour savoir si je l'étais aussi. » dis-tu en reprenant la parole. Ça y est maintenant ton frère est au courant de ce qui se passe. D'ailleurs, Wyatt sait qui est James puisqu'il est venu une ou deux fois chez vous. Il ne sait pas la raison qui vous a poussé à ne plus vous voir et il n'a pas besoin de le savoir.

acidbrain

_________________


Love can be frightening for sure
casey and shannon ⊹ I see you when I close my eyes scared to hold you every night.
(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Family first. # ft. Zeke   Dim 11 Oct - 11:55

Family first.
   
La tension régnant dans le vestibule de la maison est palpable. C’était vraiment étrange. Nous avions traversé de nombreuses épreuves à travers les ans, tous ensembles, en tant que famille. Et rares étaient les fois où la tension avait été aussi haute. Je n’avais pas osé demander plus de détails à Zeke. Toujours présents les uns pour les autres, nous n’avions jamais eu besoin de demander pourquoi. On devait récupérer des résultats, cela me suffisait bien assez comme indication. La confiance était un élément clé chez nous, on se fiait les uns aux autres autant que l’on pouvait se fier à nous-mêmes. Parfois, constatant le fonctionnement d’autres familles, j’étais surpris de voir qu’ils se méfiaient les uns des autres, qu’ils ne se reposaient pas autant sur leurs frères et sœurs. Chose tellement naturelle chez nous, relevant presque de l’exploit pour la généralité des fratries. J’aimais notre mode de vie au final, bien que nous ne soyons pas riches du tout, pas tout le temps extrêmement bienheureux, nous demeurions ensemble quoi qu’il puisse se passer et c’était une fierté pour moi. Voilà pourquoi, en dépit de la tension dans le vestibule j’étais fier de nous. Nous étions ensemble pour ce qui semblait être un évènement très stressant, mais c’était ça le truc, nous étions ensemble.

Lorsque mon frère m’enjoignit à quitter la maison, j’hochais la tête. Totalement près à l’aider à affronter tout ce que l’on pourrait trouver sur notre chemin. En chemin pour l’hôpital, je laissais mon regard trainer un peu partout. Au moment de passer devant chez les Morgan, je constatais que mon frère ne pouvait s’empêcher de jeter un œil, d’espérer sans doute voir Cory. Lui qui le faisait souffrir au point de me mettre sérieusement en rogne. Au début de leur relation, je me répétais inlassablement que je ne pouvais pas entièrement comprendre, je n’avais jamais été vraiment amoureux. Certes, j’avais eu des coups de cœurs, mais jamais je n’avais ressenti ce truc étrange et supposément puissant qu’est apparemment l’amour. Toutefois, le temps passant je ne pouvais m’empêcher de constater qu’aimer vraiment est sans doute plus destructeur que salvateur. Mes sentiments étaient donc contraires sur la question, et de plus en plus négatifs quant à mon « beau-frère ». Quelques mètres plus tard, Zeke brisa le silence qui régnait entre nous. Attentif, je le regardais tout en poursuivant mon chemin, l’enjoignant silencieusement à poursuivre. A mesure qu’il m’expliquait je remettais les choses dans le contexte. Je revoyais la tête de James, m’apprêtant à le plaindre juste avant de comprendre que s’il arrivait quelque chose à mon frère se serait de sa faute. Serrant discrètement les poings, je contenais ma colère. Il n’était pas l’heure de l’exprimer, d’insulter ce connard de James et de vouloir aller lui casser la figure. Tout cela n’était qu’hypothétique hein ? Hein ? Une part de moi entra dans un état de désespoir intense. Si Zeke était si stressé – lui qui savait autant de choses sur la biologie et tout ça – cela signifiait qu’il était mal barré. Il ne méritait pas ça. Lui qui luttait constamment pour tout, il ne méritait pas d’être malade. Surtout pas d’une maladie que l’on ne soigne pas. Même si les gens vivent de nombreuses années avec, ils finissent toujours par être très malades et mourir. Je ne voulais pas perdre Zeke, ni aujourd’hui, ni dans quinze ou vingt ans. Nous méritions plus de temps, beaucoup plus. On devrait vivre jusqu’à cent ans au moins et se plaindre des conneries de nos arrières petits enfants qui ont toujours eu tout cuit dans le bec.

Ravalant mes émotions, je hochais la tête une nouvelle fois. « D’accord. En tous cas, quoi qu’il se passe tu sais que tu peux compter sur moi Zeke. Pour tout. Puis, si il y a des tests ça veut dire que c’est pas encore sûr. T’as eu des symptômes ? Enfin… je sais pas si il y en a vraiment… » avouais-je sans avoir honte  d’être ignorant à ce point. Zeke était bien conscient que je ne savais pas tout, surtout à ce sujet.

acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Casey Moriarty
one of us
avatar

(FACE, ©) : Harry Styles, © bittersweet & tumblr.
(PSEUDO) : bloodstream/marion.
(MEETINGS) : 278
(AGE) : 22 ans.

READ MY TEA LEAVES
(RPs) : 4/5 (Shannon)
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: Family first. # ft. Zeke   Mer 4 Nov - 23:19

Family first.
   
Avoir tes résultats te fait peur. Ça te fait peur parce que tant que tu ne sais pas, tu n'es pas malade. Tu n'arrives pas à te dire qu'à cause de ce connard de James tu vas peut être, être malade à vie. T'arrives pas à te faire à l'idée qu'à cause de ça tu as aussi probablement contaminé Cory. Cette idée te serre le cœur parce qu'à cause de ton ex, ton petit ami risque lui aussi t'avoir choppé une merde. T'espère que ce n'est pas le cas parce que tu t'en voudras toute ta vie. Cory ne mérite pas ça. Déjà qu'il a pas eu une vie facile, si en plus tu lui rajoutes la séropositivité. Toi non plus ta vie n'a pas été facile, seulement, tu t'en sors bien mieux que lui. Toi tu as ta famille avec toi. D'ailleurs Wyatt n'a pas hésité une seule fois quand tu lui as dit que tu avais besoin que quelqu'un t'accompagne chercher les conclusions de tes tests. Ouais t'es effrayé à l'idée d'y aller tout seul alors t'es bien content que ce soit ton petit frère qui t'accompagne. T'aurais pu demander à d'autres membres de ta famille, mais tu connais très bien leur réaction. Trisha aurait flippé et aurait sûrement ameuté toute la fratrie pour leur dire. Elle t'aurait même traité comme un malade alors que ce n'était pas encore sûr. Axten se serait foutu de ta gueule en pensant que tu plaisantais avant de faire une tête d’enterrement quand il aurait compris que ce n'était pas le cas. Joelynn aurait pleuré et se serait accrochée à toi pendant des heures. Quant à Uriel, il était trop jeune pour comprendre. C'est pour ça que Wyatt était parfait. Il ne dirait rien et se contenterait d'être là pour toi.

D'ailleurs, c'est ce qu'il fait puisqu'il ne te pose pas de questions quand vous quittez la maison familiale dans le silence. T'en profites pour allumer une cigarette et lorsque vous passez devant la maison de Cory, tu ne peux pas t'empêcher de jeter un coup d’œil. T'espères le voir et en même temps, pas vraiment. T'as peur de voir qu'il s'est encore fait frappé et qu'encore une fois il a laissé faire sans rien dire. Tu détestes quand il ne se défend pas. Il pourrait le faire quand Morgan Senior est trop bourré pour tenir debout. Seulement, il reste là sans bouger. T'as presque l'impression qu'il aime ça prendre des coups. Tu soupires avant de détourner la tête. T'as bien vu que Wyatt a capté ton regard vers la maison de ton petit ami. Tu sais très bien ce que ta famille pense de lui. Tu sais qu'ils ne l'aiment pas vraiment parce qu'il te fait souffrir plus qu'il ne te rend heureux. Tu sais aussi que certains voudraient que tu le quittes, mais tu ne peux pas t'y résoudre. Tu as cet homme dans la peau et qu'importe ce que tu fasses, ce sera toujours lui maintenant dans ton cœur. Tu l'aimes et t'es prêt à tout pour rester à ses côtés, même accepter qu'il se marie. Au fond, toi aussi tu dois aimer souffrir. Tu sais que si ça avait été quelqu'un d'autres, jamais tu n'aurais accepté les conditions de votre relation. T'es gay et tu t'assumes depuis des années alors que Cory vit dans le mensonge. Si ça avait été un autre mec que Morgan, t'aurait pas accepté que votre relation reste cachée si longtemps, t'aurais même pas accepté qu'il te traite comme il le fait actuellement. Mais tu l'aimes trop maintenant pour partir.

Tu soupires et chasses tes pensées pour te concentrer sur ton petit frère qui doit se demander ce qu'il fait avec toi. Prenant ton courage à deux mains, tu brises le silence pour lui expliquer que personne n'est au courant et qu'il est la première personne à l'apprendre. T'espères qu'il va bien le prendre. Enfin, bien le prendre ce n'est pas le mot. Il n'y a pas de bonne façon de prendre une nouvelle comme ça. Tu ne veux juste pas lire dans ses yeux que tu vas mourir et que tu es condamné. Tu restes le même Ezekiel Freeman que tu sois séropositif ou non. Tu continues donc sur ta lancée et lui avoues tout. T'évites son regard. Tu ne veux pas le regarder dans les yeux. Tu termines donc ta clope avant de la jeter plus loin et de fixer la route devant toi. T'attends donc qu'il assimile le tout, la boule au ventre et la gorge sèche. Tu aurais voulu ne jamais lui annoncer une chose pareille. Sauf que tu n'as pas le droit de te taire, pas alors qu'il vient avec toi pour chercher les résultats. T'écoutes ce qu'il dit avec un sourire aux lèvres. Ça te fait plaisir de voir qu'il te soutient et ce même si c'est sûrement dur pour lui d'avoir appris ça. Tu l'attrapes par l'épaule et le contraint à venir plus près de toi. « T'en fais pas, j'suis pas prêt de mourir. J'crèverai pas avant les vieux. » Même si tu dis ça sur le ton de la plaisanterie, tu espères vivement que ce soit le cas. T'as pas envie d'avoir un pied dans la tombe avant eux. Avec tout ce que ton paternel boit, il devrait crever d'un cancer ou d'une crise de foie et ta daronne devrait mourir d'une overdose de d'anti-dépresseur. T'es pas prêt à partir de ce monde. Pas maintenant, t'as encore trop de trucs à vivre.

« Non j'ai pas encore eu de symptômes... Mais ça veut rien dire. J'peux l'être sans avoir aucun signe avant coureur. James s'en est aperçu très récemment. » Tu prends une grande inspiration et tu relâches l'épaule de ton frère. « Surtout protèges toi si tu couches avec une meuf ou un mec... On sait jamais ce qui peut arriver. » Tu ne souhaites ta situation à personne et encore moins à ta fratrie. Ce serait une terrible nouvelle si en plus un de tes frères ou une de tes sœurs attrapaient cette saloperie. Tu ressors ton paquet de cigarette et en prends une autre. T'as pas envie de l'allumer celle-là. Tu vas juste jouer avec jusqu'à ce qu'elle se brise entre tes doigts. « T'as déjà couché avec quelqu'un toi ? » demandes-tu sans prévenir. Bah ouais à l'âge de Wyatt toi, tu avais déjà avoué ton homosexualité à ta famille et t'avais déjà eu quelques relations. « Et tu sais pour Joe ou pas ? » Tu souhaiterais que ce ne soit pas le cas. Ta sœur est trop jeune... Quoiqu'à vingt ans, elle a déjà eu des relations sexuelles. Il vaut mieux pour les types qui ont touché ta sœur qu'ils restent dans l'ombre parce qu'on ne touche pas ton bébé comme ça.

acidbrain

_________________


Love can be frightening for sure
casey and shannon ⊹ I see you when I close my eyes scared to hold you every night.
(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Family first. # ft. Zeke   

Revenir en haut Aller en bas
 
Family first. # ft. Zeke
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ME BEFORE YOU. :: writing history. :: GAME OVER-