AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'AVENTURE CONTINUE ICI ; http://mebeforeyou.forumactif.org/

Partagez | 
 

 Lean on me ~ Drew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Lean on me ~ Drew   Mer 30 Sep - 14:35

Assise à la fenêtre, Eli observe les passants en contre bas. Emmitouflée dans un sweat trouvé dans un placard qu'elle imagine appartenir à Mason - alors qu'ils s'agit en réalité de l'un des vieux vêtements de Drew-, ses jambes nues ramassées vers elle, la jolie blonde profite des derniers rayons de soleil qui commencent à se raréfier avec l'arrivée de l'automne. Ce mercredi est son unique jour de congé cette semaine. Elle aurait aimé le passer en compagnie de Mason, mais ils se sont à nouveau disputés ce matin, et le barman a quitté l'appartement en claquant la porte, la laissant à seule une fois de plus.

Le bruit d'une clé qui tourne dans la serrure la sort de sa contemplation. Elle tourne rapidement la tête en direction de la porte d'entrée avec l'espoir vivace qu'il s'agisse de Mason, revenu pour s'excuser, mais c'est un autre sourire qui se dessine dans l'encadrement de la porte. Drew. "Salut...!". Eli lui adresse un sourire de circonstance, ce petit sourire timide qui fane bien vite au coin de ses lèvres. Elle quitte son poste d'observation et fait quelques pas dans l'appartement en direction du frère de son petit ami, les mains dans les poches de ce sweat trop grand qui lui tombe jusqu'à mi cuisse, cachant à la vue le short en jean qu'elle a enfilé en dessous. Ses pieds nus résonnent à peine sur le plancher tandis qu'elle se dirige vers la cuisine pour se servir un verre. "Bonne journée?" Questionne-t-elle tout en remplissant deux verres de thé glacé comme si elle vivait réellement ici. C'est un peu le cas vu le temps qu'elle passe dans l'appartement des frères Westmore, et pourtant, elle continue de payer le loyer de son propre appartement qu'elle n'habite plus que très rarement, quand ses disputes avec Mason s'éternisent.

Les deux verres à la main, elle rejoint Drew au salon et s'installe près de lui dans le canapé en soupirant. Elle sait très bien qu'il les a entendu se disputer ce matin pendant qu'il se préparait pour aller travailler et elle s'en veut beaucoup de lui avoir à nouveau imposé un tel climat. "Désolée pour ce matin... J'espère qu'on ne t'as pas réveillé..." Souffle-t-elle en lui tendant le verre de thé glacé qu'elle lui a servit. "Je sais que j'aurais du rentrer chez moi, je sais même pas pourquoi j'ai passé la journée ici à vrai dire... Tu vas finir par en avoir marre de devoir me supporter dans ton appart'" Ajoute-t-elle sur le ton de la plaisanterie, bien qu'elle n'ai pas tellement envie de rire. Elle soupire profondément et avale une gorgée de thé avant de laisser tomber mollement sa tête sur l'épaule de Drew. Ce simple contact la réconforte bien qu'elle soit parfaitement consciente du caractère déplacé de son geste compte tenu des sentiments du cadet des Westmore à son égard. Elle reste malgré tout égoïstement dans cette position, profitant de la présence de Drew pour obtenir de lui l'attention dont la prive Mason.


Dernière édition par Elizabeth Cavanaugh le Ven 2 Oct - 6:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lean on me ~ Drew   Jeu 1 Oct - 5:54

La journée au boulot avait été assez longue et pourtant, ce n'était pas comme si j'avais passé mon temps à me tourner les pouces. Pas du tout. La fatigue avait tout simplement pris le dessus. Durant la pause, j'avais profité de mon heure pour aller dans ma voiture et essayer de me reposer le plus que je pouvais. Ce n'était pas beaucoup, mais mieux que rien. Faut dire que ces derniers temps, j'abusais un peu trop de Netflix le soir. Faible comme j'étais, je ne pouvais pas arrêter, surtout que chaque épisode semblait se terminer sur un punch. Vive les séries américaines et leur façon de nous envoûter inconsciemment ! Heureusement, six heure était arrivé et je pouvais enfin quitter les lieux, ce que je fis sans hésiter. En seulement quelques minutes, j'étais devant ma porte d'entrée, prêt à rentré et me réinstaller devant Orange is the new black. Ce n'est pas la fatigue qui allait m'empêcher de continuer où j'en étais hier. Par contre, en ouvrant la porte, je tombai sur Elisabeth, qui se trouvait seule. Sa présence ne me surprenait pas tant en fait. Disons qu'elle vivait pratiquement ici, elle y passait tout son temps. Mais après la dispute de ce matin, j'aurais pensé qu'elle serait retournée chez elle. Un sourire s'était dessiné sur mon visage lorsqu'elle me salua. « Hey ! » Finalement, mon rendez-vous avec ma télévision pouvait attendre un peu. Juste à voir le sourire qu'elle m'avait glissé, je ne pouvais pas la laisser seule. Je la connaissais assez bien pour savoir que ça n'allait pas. En même temps, elle n'avait pas besoin de me faire un dessin non plus. Ma chambre était à côté de celle de Mason, j'entendais tout. Je m'étais dirigé vers le canapé avant de m'y laisser tomber tout en lâchant un soupir de soulagement. « Home sweet home. » lâchais-je en reposant ma tête confortablement dans le canapé tout en gardant mon regard sur la copine de mon frère. Elle était à l'aise, ce qui me faisait rire. Pour moi, elle faisait partie de la colocation. « Comme les autres. Assez tranquille. » Je n'étais pas le genre de personne qui passait son temps à râler à propos du boulot. Oui, bon, j'ai mes moments comme tout le monde, mais c'est plutôt rare. En fait, j'aime bien bosser à l'hôtel. Ce n'est peut-être pas le meilleur job, mais ça dépanne et puis, ça me permet d'avoir des rabais sur une chambre lorsque je voyage dans le pays. Faut voir le bon côté des chose, non ? Tant que ça paye, je suis content. « Et toi ? Je vois que tu as réussi à retrouver mon sweat, bravo. » ajoutais-je avec un rire léger en réalisant qu'elle portait un de mes vieux pull - que je pensais d'ailleurs avoir perdu. « T'es resté ici toute la journée ? » Lorsque je m'étais levé ce matin pour partir au boulot, elle était restée enfermé dans la chambre de mon frère. Sûrement pour attendre son retour, mais à ce que je peux voir, ce ne fut pas le cas. C'était ce qui me frustrait le plus de mon aîné. On dirait qu'il fait tout pour éviter les confrontations. Enfin, il aime bien gueuler et partir, sans nous laisser le temps de calmer le jeu. Drama Queen, bonjour ! « Non, non... j'étais déjà réveillé. Ne t'inquiète pas pour ça. » Pour le coup, j'avais menti. La voix de mon frère et la porte qui claque fut un peu la raison de mon réveil, mais je n'avais pas envie qu'elle pense que tout ça me dérange. Peut-être un peu, mais c'est la vie. Les gens se disputent.  En la remerciant, je pris le verre de thé glacé qu'elle me tendit et pris une gorgée avant de le déposer sur la table de centre. À ma plus grande surprise, elle vint poser sa tête contre mon épaule. Le geste en question aurait dû me rendre mal à l'aise, mais non. Au contraire, suite à ça, ma main vint se poser naturellement - et quelques peu maladroitement - sur sa cuisse. Par contre, au contact de sa peau, je m'étais rappeler que ses jambes étaient nues. Là, j'étais un peu mal à l'aise, mais je réussi à me la jouer cool en redirigeant ma main vers mon verre pour en prendre une nouvelle gorgée. Je ne sais pas pourquoi j'avais fait ça, elle était tout de même la petite amie de mon frère. C'était mal de penser ainsi d'elle, mais comment pouvais-je faire autrement. Quand j'essaie de ne plus y penser et de me dire que nous ne sommes que de bons amis, rien de plus, voilà ce qui arrivait. Malgré tout, je n'avais toujours pas dépassé les limites. Je les frôlais, c'est tout. « T'as pas idée à quel point. Si ça continue comme ça, je vais devoir déménager. » plaisantais-je à mon tour. Sa présence était loin de me déranger, même qu'un peu de féminité dans l'appartement n'a jamais fait de mal. J'adore vivre avec mon frère - ou du moins, j'adorais -, mais j'avoue que je me compte souvent chanceux qu'elle passe la plupart de son temps ici. Et je ne dis pas seulement ça à cause de mes sentiments. Je le pense depuis le début. Ça fait changement de Mason et honnêtement, ça faisait du bien. « Il ne t'a pas laisser de message... rien ? » Bien entendu, je parlais de mon débile de frère. Je pouvais voir qu'elle était un peu inquiète et qu'elle attendait impatiemment son retour. Comme ça, ils pourraient se réconcilier pour tout recommencer demain. Parfois, en les voyant, je me compte chanceux d'être célibataire. I'm free. « On ne va quand même pas passer la soirée à faire les flemmards sur le divan. Va t'habiller qu'on sorte d'ici. » lâchais-je soudainement en me levant du divan d'un bond. Si Mason n'était pas là pour la divertir, quelqu'un devait le faire, non ? Sans lui laisser le temps de s'y opposer ou même de répondre, je filai dans ma chambre pour me changer. Je n'allais quand même pas sortir vêtu en valet de chambre. Je l'ai déjà fait une fois et plus jamais. Mon lit pouvait attendre à plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lean on me ~ Drew   Jeu 1 Oct - 14:04

L'arrivée de Drew soulage la solitude d'Eli. D'un simple sourire, le voiturier arrive à lui redonner un peu de baume au coeur. Bien que son humeur ne soit toujours pas au beau fixe, Elizabeth se sent déjà plus sereine, elle exquise même un sourire plus naturel lorsque le cadet des frères Westmore lui assure avoir passé une journée assez tranquille. Elle aime sa façon de toujours voir les choses du bon côté, cette manie qu'il a de toujours être de bonne humeur même après avoir passé des heures à garer les voitures des autres. Drew est un vrai rayon de soleil. Elle le rejoint au salon mais s'arrête un instant dans son périple jusqu'au canapé lorsque le jeune homme lui fait remarquer que c'est son pull qu'elle porte actuellement. Elle se mord la lèvre inférieure, sincèrement désolée de lui avoir emprunté un vêtement sans demander l'autorisation, et prend le temps de se justifier avant de s'asseoir près de lui. "Je suis désolée, je pensais que tous les vêtements qui étaient dans le placard du couloir étaient ceux de Mason..." avoue-t-elle légèrement embêtée. "Je le laverais avant de te le rendre, c'est promis." ajoute-t-elle avec un léger sourire.

Assise aux côtés du frère de son petit ami, Eli hoche positivement la tête lorsqu'il lui demande si elle a passé la journée ici."Hmm,hmm... J'espérais que Mason repasse pour qu'on puisse avoir une explication...". En y repensant, elle aurait pu prévoir que Mason ne rentrerait pas. L'ainé des Westmore est sans doute l'homme le plus têtu qui soit, et puisqu'il a décidé de ne plus lui parler, sans doute la meilleure solution aurait-elle été de retrouver son appartement le temps que les choses se calment entre eux, mais quand il s'agit de son couple, Eli prend rarement les bonnes décisions. Elle avale une gorgée de thé, et s'excuse finalement auprès de Drew pour le bruit qu'ils n'ont pas manqué de faire ce matin en se disputant. Elle se doute qu'il ne doit pas être facile pour lui de se trouver ainsi entre deux feus et de toujours devoir supporter leurs éclats de voix, heureusement, Drew ne semble jamais leur en vouloir. Ou peut-être est-il trop poli pour faire remarquer qu'ils le dérangent. Quoi qu'il en soit, Eli se sent toujours coupable de lui faire subir cette situation, tout en lui étant extrêmement reconnaissante de toujours être présent pour elle quand elle ne va pas bien.

C'est encore le cas aujourd'hui d'ailleurs. A peine rentré, Drew se consacre à elle, prend le temps de la rassurer, et Eli ne peut s'empêcher de chercher son attention, sa tendresse. Elle pose sa tête sur son épaule, parfaitement consciente de l'égoïsme dont elle fait preuve en ayant cette attitude, sans pour autant être capable de se retenir. Lorsque la main du voiturier se pose sur la peau nue de sa cuisse, la serveuse ferme les yeux et sent son coeur se serrer légèrement au contact léger et éphémère de la peau chaude du garçon contre la sienne. Le contact rompu, Eli laisse échapper un léger rire lorsque Drew lui annonce songer à déménager et enfoui brièvement son nez dans la veste d'uniforme qui recouvre son épaule avant de se détacher de lui pour retrouver un peu de sérieux. "N'importe quoi...!" A nouveau à distance raisonnable du petit frère de Mason, elle lui adresse un sourire qui s'évanouit lorsqu'il lui demande si ce dernier a prit le temps de lui envoyer ne serais-ce qu'un message, un signe, n'importe quoi..."Rien du tout... Tu connais ton frère, il reviendra vers moi quand il se sera calmé, et je serais là à l'attendre..." Souffle-t-elle comme pour se convaincre elle même du fait qu'elle serait toujours là. Il lui arrive d'en douter parfois. Pas qu'elle n'aime plus Mason, mais leurs disputes commencent à réellement lui peser. Plus encore lorsque Drew se montre si doux avec elle...

Surprise par le regain soudain d'énergie du jeune homme, Eli l'observe avec de grand yeux amusés tandis qu'il se relève et lui ordonne d'aller s'habiller pour sortir. L'espace d'une fraction de seconde, elle ouvre la bouche pour protester, prête à lui annoncer qu'elle préfère attendre ici le retour de Mason, mais se ravise bien vite. "Ok!" Puisque Mason a décidé de ne plus lui adresser la parole, elle n'a aucune raison de rester là à se morfondre. Aussi se dépêche-t-elle de rejoindre la chambre qu'elle partage avec son petit ami pour troquer son short contre un vrai jean avant de venir se poster derrière la porte close de la chambre de Drew qui se change encore. Lorsqu'il rouvre la porte pour la rejoindre, elle se retrouve nez à nez avec lui et lui adresse un nouveau sourire. "J'ai gardé ton sweat, j'espère que ça ne te dérange pas..." Souffle-t-elle avant de glisser son bras sous le sien. "Alors, tu m'emmènes où?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lean on me ~ Drew   Sam 3 Oct - 5:19

Un mince sourire s'était formé au coin de mes lèvres en l'écoutant expliquer la raison pour laquelle elle portait mes vêtements. Comme si c'était censé me déranger. Elle aurait bien pu aller le chercher directement dans ma commode, ça ne m'aurait pas plus dérangé. Par contre, le placard était bien celui de Mason (enfin, celui qu'il avait monopolisé), ce qui expliquait pourquoi je croyais avoir perdu ce sweat. Sa façon de réagir à ces situations étaient ce qui faisait son charme. Si innocente, comment résister ? J'échappais un rire devant ses paroles. « Mais non, pas la peine. Je l'ai sûrement jamais lavé de toute façon. » dis-je en haussant les épaules. Pas que je voulais passer pour le mec qui ne fait jamais sa lessive - elle-même peut témoigner que je la fais -, mais c'était la vérité (ou presque). Rare sont les fois où je lave mes pulls et sweats. Sauf quand je fais du sport et que j'y laisse ma transpiration, mais pour ça faut un miracle. Tout comme je l'avais imaginé, elle avait passé la journée ici à attendre Mason. Je me suis souvent demandé comment elle faisait et pourquoi. Les premières fois je peux comprendre, mais maintenant, c'était un peu abusé de la part de mon aîné. Le sourire qui s'était glissé sur mes lèvres étaient compréhensible. J'aurais bien voulu le défendre comme j'en avais l'habitude, mais pour le coup, je ne savais pas quoi dire. Qu'il allait revenir après s'être calmé ? Cette excuse n'était plus valide pour lui. Jamais je n'aurais cru dire autant une phrase de ma vie. L'attitude qu'adoptait mon frère dans son couple était la raison pour laquelle je restais auprès d'elle. Il n'y a rien de facile dans les disputes et je voulais seulement qu'elle sache que je comprenais. Qu'au fond, ce n'était pas elle le problème. Bien que je n'ai aucune preuve qu'elle est innocente dans l'histoire. Qui sait ? Peut-être que s'est elle la folle du couple. Assez dure à imaginer, mais possible. Rien n'est impossible. Le geste que je venais de poser n'était pas réfléchis, c'était comme un réflex. Elle s'est rapprochée et j'ai répondu. Ayant vite remarqué ce que je venais de faire, je me repris en faisant mine de rien et en récupérant ma main. Lorsqu'elle s'excusa de leur je ne pus m'empêcher de la taquiner. La faire rire un peu, c'était tout ce que je voulais. En fait, ce n'était pas leur dispute qui me dérangeait le plus, mais plutôt après. À chaque fois, soit je devais endurer Mason en mode grognon ou sinon voir Eli essayer de cacher sa peine. À chaque fois, elle garde - du moins, elle tente - de rester zen et faire comme si tout allait bien, mais je sais qu'au fond, elle est vexée et blessée. Je le vois dans ses yeux. Alors, si d'une façon, j'arrive à lui changer les idées, je ne vois pas pourquoi je ne le ferais pas. Rôles inversés, je voudrais qu'on fasse la même pour moi. « Je te le jure ! » Je continuais de jouer le jeu, afin de gagner un peu de crédibilité, malgré le fait que je n'en avais aucune grâce à mon rire. « Non, mais ne t'en fais pas. T'auras la permission de voir Donatello. Je n'ai pas envie qu'il tente un suicide en essayant de se noyer. » lâchais-je aussi sérieusement que je pouvais. Oui, j'avais une étrange façon de parler de ma tortue naine, comme si c'était mon petit bébé. Les gens trouvaient ça bizarre, mais ils n'ont jamais rencontré Donatello, ils ne peuvent pas comprendre. Pour revenir au sujet de conversation, je lui demandai si Mason avait au moins pris la peine de lui écrire un message ou même appeler. Question qu'on ne s'inquiète pas. J'avoue qu'au début, le voir disparaître quelques heures m'inquiétait. Il pourrait bien se faire frapper par une voiture, kidnapper ou peu importe, comment je dois le savoir moi ? « ... je serais là à attendre. » Encore une fois, je ne comprenais pas. Enfin, un peu, mais quand même. Mason le savait et prenait pour acquis qu'à son retour, elle allait toujours être là. C'est pourquoi je pris l'initiative de faire en sorte que cette fois-ci, les choses soient différentes. Et si à son retour, elle n'était pas là ? Dans ma chambre, je me débarrassais de mon uniforme pour le remplacer par un jean et pull bleu. Prêt à partir, j'ouvris ma porte de chambre pour aller rejoindre la copine de mon frère, mais m'arrêtai en sursaut devant elle qui se tenait à ma porte. « Oh seigneur! » m'exclamais-je en venant poser ma main sur mon torse pour y sentir les battements de mon cœur qui s'étaient accélérés. Remis du choc, je pointais mon doigt vers elle d'un air sérieux. « Ne fais plus jamais ça. Tu souhaites ma mort ou quoi ? » Nerveux ? Peut-être un peu. Un plaisir malin que Mason avait pris l'habitude de faire quand nous étions gamins. Se cacher dans mon placard et me faire peur. Je ne m'y suis jamais habitué... « Si tu y tiens tant, tu peux le garder. Ça sera ton cadeau de Noël en avance. » De toute façon, ce n'est pas comme s'il allait me manquer. Croyant qu'il était perdu, j'avais déjà fait mon deuil. Bras dessus, bras dessous, nous quittions l'appartement et par curiosité, elle me demanda où nous allions. Je m'y attendais. « Chez le vétérinaire pour s'assurer que Mason ne t'a pas refilé la rage. » Je réprimais un rire avant de tourner la tête vers elle. « Ne lui dis pas que j'ai dis ça. » soufflais-je avant de rire à nouveau. Même si je ne lui avais pas demandé, je sais qu'elle aurait gardé ça pour elle. On sait tout ce qui va arriver si mon frère apprenait que je me moquais de lui dans son dos. Ce n'était que des conneries, mais je restais tout de même réaliste. Je me suis souvent demandé pourquoi nous étions si différent tous les deux. Le yin et le yang. « Pour répondre à ta question, je n'en n'ai aucune idée. Je pensais peut-être aller dans le parc, faire une petite promenade. Ça te dit ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lean on me ~ Drew   Sam 3 Oct - 19:55

Lorsque Drew lui annonce n'avoir probablement jamais lavé son pull auparavant, Eli fronce un sourcil interloqué avant de porter machinalement ses mains vers le col du pull pour le soulever à hauteur de son nez et en respirer l'odeur, un peu confuse. Elle a passé la journée blottie dans cette pièce de tissus, à respirer les restes de parfum imprégnés dans les fibres, persuadée d'y trouver de quoi se rassurer, un peu de Mason. Pourtant, c'est bel et bien avec les effluves du parfum de Drew qu'elle a passé la journée à se réconforter. Pas Mason, Drew. Pour peu, elle s'en voudrait presque de ne pas avoir reconnu qu'il ne s'agissait pas du parfum de son petit ami. Mason porte pourtant une fragrance bien distincte de celle qui se dégage du vêtement. "Qu'est-ce que tu portes comme parfum?" Questionne-t-elle finalement tandis qu'elle rejoint le voiturier au salon avec de quoi se rafraichir. La conversation continue et s'oriente vers le même éternel sujet, Mason. La serveuse a passé sa journée à l'attendre ici en espérant qu'il se manifeste et qu'ils puissent se réconcilier, mais le barman n'a pas donné signe de vie depuis qu'il a claqué la porte en partant ce matin. Et comme toujours, c'est auprès de son petit frère qu'Elizabeth trouve du réconfort. Un réconfort que son petit ami ne voit pas d'un très bon oeil mais qu'elle ne peut s'empêcher de venir quémander. Elle sait pourtant qu'elle risque de blesser tout le monde dans cette histoire, elle y comprit, mais elle est incapable de résister à la gentillesse de Drew qui semble toujours prêt à lui témoigner l'attention dont elle a besoin et dont Mason la prive si souvent.

La gêne instaurée par le contact de leurs peaux nues dissipé, Drew trouve à nouveau le moyen de faire rire Eli, et la jeune femme retrouve un peu de sa bonne humeur en entrant à son tour dans le jeu du jeune homme. "Ah ouf! J'ai cru qu'en plus de partir à cause de moi, tu allais me priver de voir Donatello! Je suis comme une mère pour lui, le pauvre, la seule femme dans son entourage, il ne survivrait probablement pas à ma perte!" Plaisante-t-elle avant de retrouver son sérieux lorsque Drew la questionne à nouveau à propos de Mason. L'ainé des Westmore ne s'est pas manifesté de la journée, ce qui en soit, ne surprend même plus Eli. Elle a l'habitude de le voir partir et revenir à sa guise. Elle laisse faire, parce qu'elle sait qu'il l'aime à sa manière même s'il a une drôle de façon de le montrer. Il a été là pour elle quand personne ne s'en souciait, et la jeune femme lui en est reconnaissante, même si désormais son amour lui fait plus souvent du mal que du bien.

Poussée par Drew, la blonde finit pourtant par accepter de sortir ce soir et d'arrêter d'attendre en vain le retour de son petit ami. Elle a besoin de changer d'air, et il ne lui faut que quelques minutes pour être prête à sortir en compagnie du voiturier qui sursaute lorsqu'il la trouve postée devant la porte de sa chambre. Amusée par sa réaction, Elizabeth éclate d'un rire clair et sonore. "Désolée..."Souffle-t-elle hilare tout en posant une main rassurante sur l'épaule du jeune homme. "Je ne te savais pas si fragile" fait-elle remarquer avec malice tandis que Drew s'improvise père Noël avec quelques mois d'avance pour lui céder son pull. "C'est gentil, j'en prendrais soin. Je le trouve vraiment confortable..." Explique-t-elle tout en resserrant ses bras autour d'elle pour appuyer ses dires. "Merci" Ajoute-t-elle tout en se hissant sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur la joue du garçon avant de le questionner sur leur destination. Attentive à sa réponse, la jeune femme éclate à nouveau de rire lorsqu'il lui annonce qu'il l'emmène chez le vétérinaire pour la faire contrôler contre la rage. "Ca restera entre nous, c'est promis" Le rassure-t-elle tandis qu'il lui demande de ne pas révéler à Mason ce qu'il vient de dire. Le barman serait probablement moins amusé par ce genre de propos, mais Eli a besoin de rire, et Drew semble l'avoir bien compris. Drew semble toujours bien la comprendre..."Va pour le parc dans ce cas!" acquiesce-t-elle lorsqu'il lui propose finalement une promenade. Tout est bon à prendre plutôt que de rester enfermée.

Quelques minutes de marche leur suffisent à rejoindre Pannett Park et à peine ont-ils franchis la grille que déjà, Eli se sent de meilleure humeur. La foule qui les entoure et les rires des enfant lui donnent le sourire. Son sourire s'agrandit d'ailleurs lorsque l'odeur des gaufres et des crêpes chaudes lui parvient jusqu'aux narines. "Hmmm l'odeur du chocolat qui font sur une crêpe chaude... C'est une délicieuse torture..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lean on me ~ Drew   Dim 4 Oct - 17:42

Elle me retira à nouveau un rire lorsqu'elle approchait le tissu de son nez pour ensuite me demander quelle sorte de parfum je portais. La raison pour laquelle je ne lavais pas souvent mes sweats étaient que je ne voyais pas l'utilité de laver un truc qui ne sert qu'à me réchauffer quand j'ai froid. Normalement, je l'enfile par-dessus un t-shirt. Contrairement aux femmes, qui elle, l'utilisent comme chemise de nuit et elles arrivaient à rester belle malgré tout. Si je faisais la même, j'aurais l'air assez débile. « Pourquoi ? Peut-être que je sens naturellement bon. » Pas faux, mais si seulement c'était vrai. Bon, je ne pue pas - je connais la douche et le savon-, mais j'avoue utilisé une eau de toilette pour aider. Et d'ailleurs, ces compagnies nous mentent. Ils ont dit que c'était censé attirer les femmes... je suis toujours célibataire. « C'est Giorgio Armani. » répondis-je avec un accent - plutôt raté - italien. J'ai eu le malheur de tomber sur un échantillon une fois, maintenant je suis coincé à payer soixante-quinze euros la bouteille. Dire qu'avec cet argent je pourrais me procurer un nouveau jeu PS4. Life is hard. Assis sur le divan, elle m'avait rejoint avec un thé glacé et s'était permis de se blottir contre mon épaule. Je ne dis rien, sans la repousser. Pour mon propre bien, mettre une limite aurait été la meilleure solution, mais la vérité est que je n'en avais pas envie. De plus, ce n'est pas comme si ce qu'on faisait était mal. En y repensant, Lola et moi agissions de la même façon et étions loin d'être un couple. Nous l'avons déjà été, mais c'est un léger détail. Manquerait plus que Mason arrive pour nous retrouver et à ce moment-là, j'aurais de quoi m'inquiéter. À ma petite blague, elle se détacha tout en continuant de jouer le jeu avec moi. Je secouais la tête en haussant les épaules. « Dans le pire des cas, il va virer gay et je n'ai aucun problème avec ça. » Enfin, si c'était bel et bien un mâle. Je n'ai jamais vérifié - je ne sais pas du tout comment distinguer les sexes de tortues. Dans l'histoire, j'étais Donatello - en quelque sorte. Il m'arrivait souvent de penser à ce qui arriverait si jamais Mason et elle se séparaient pour de bon. Notre relation serait-elle la même ou elle disparaîtrait de ma vie aussi ? Peut-être que c'est le manque de confiance, mais parfois, j'ai peur que je ne sois qu'un simple bouche-trou pour elle. Celui qui la réconforte et qui la rassure en lui faisant comprendre qu'avec Mason, elle faisait le bon choix. Aussi difficile que cela pouvait être, je le défendais beaucoup. Mason n'était pas méchant au fond et je tiens qu'il tient à Eli. Il a tout simplement du mal à le démontrer. C'est dommage, car il pourrait montrer l'ourson qui est en lui. Du coup, je devais me charger de répandre la joie et la bonne humeur en m'occupant de sa petite amie lorsqu'il faisait une crise. On devrait m'appeler Cyrano. Je lui ordonnai proposai d'aller s'habiller pour qu'on puisse sortir un peu. Après avoir passé la journée à glander dans l'appartement, elle devait avoir envie d'aller à l'extérieur un peu. C'était quand même une journée de congé, faut en profiter. Elle réussit à me faire peur en se plaçant devant ma porte de chambre sans prendre la peine de m'avertir. Ma réaction semblait la faire rire, un rire contagieux qui me fit secouer la tête. « Très drôle. Surveille tes arrières ma petite. » lâchais-je avec un sourire espiègle. Moi aussi je peux faire peur. Elle portait toujours mon sweat, alors je décidais de lui offrir. Ce n'était qu'un morceau de vêtement après tout. Elle apprécia et sa façon de me remercier me décrocha un mince sourire au coin de la lèvres. Je pouvais sentir mes joues se réchauffer suite au contact gêné par son geste. « Ce n'est rien, ça fait plaisir. » Je me permis de faire une petite blague en rapport avec mon aîné avant de quitter l'appartement accompagné de sa copine. Elle était d'accord pour aller au parc, ce fut donc notre destination. Sans prendre le véhicule (sauvons l'environnement), nous avons opté pour une petite promenade en continuant de parler d'un peu de n'importe quoi. Du moins, je parlais de n'importe quoi et elle ne faisait que rire. En sa compagnie, j'avais oublié ma fatigue et aussi l'envie de vouloir mater ma série. Avec elle, j'arrivais quasiment à oublier qui j'étais. Et si je l'avais rencontré avant Mason ? Elle me retira de mes pensées en parlant de crêpes et de chocolats. Ah la bouffe, ma vie! « Oh god... Maintenant, je sais pourquoi j'ai arrêté de venir ici. » soufflais-je en fermant les yeux tout en inhalant l'odeur tel un chien près d'une table lors d'un diner. « Je crois bien qu'on a pas le choix. C'est si malheureux. » dis-je sarcastiquement en arrivant près du stand. Je regardais le menu et j'en bavais - mentalement. Par contre, je pouvais me compter chanceux, car je mangeais beaucoup, mais je restais assez mince. Bon, je n'étais pas le plus mince, mais il y a bien pire. Le jour où il y aura une émission de téléréalité à mon sujet, là je vais devoir songer à me bouger le cul. Notre commande terminée, notre dessert en main, nous allions nous assoir sur un banc tout près. « Mmmm! Trop bon ! » dis-je après ma première bouchée. « Bon, j'ai une question importante pour toi. Si tu avais le choix entre ne pouvoir que manger le même dessert, qui en passant est ton préféré, pour le reste de tes jours ou avoir à ta disposition tous les desserts possibles, sauf ton préféré, tu choisis quoi ? » Loin d'être une question importante, mais il m'arrivait souvent de songer à des trucs du genre. Con, mais divertissant. Tandis qu'elle réfléchissait à une réponse, je pris une autre bouchée de ma crêpe, sans me rendre que le chocolat s'écoulait sur mon menton. Ce n'est pas le truc le plus simple à manger quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lean on me ~ Drew   Dim 4 Oct - 22:48

La question de Drew lui arrache un sourire. C'est vrai, peut-être qu'il sent naturellement bon, mais l'odeur qui s'attarde sur le tissus n'a rien de naturelle. Un mélange épicé, doux et intense à la fois qu'Eli apprécie. "Qui sait?" Répond-t-elle avec un sourire avant qu'il n'admette porter l'une des fragrances d'un parfumeur italien dont il tente d'imiter l'accent avec un succès plutôt mitigé.

La conversation se poursuit et les éclats de rire se font plus fréquents. Un éclat de rire, c'est ce à quoi Eli imagine que la vie doit ressembler lorsque l'on sort avec quelqu'un comme Drew. Pas de disputes, pas de non-dits, pas de portes qui claquent et de longues heures à attendre, non, seulement un long éclat de rire, clair et sonore, de ceux qui viennent du fond du coeur. C'est d'ailleurs la réaction qu'à la jolie blonde lorsque Drew lui fait remarquer qu'une séparation avec la seule femme présente dans sa vie rendrait probablement sa tortue naine gay. "Hors de question que tu déménages alors, imagine à quel gâchis se serait pour la communauté féminine des tortues naines de Whitby! De toute l'Angleterre même! Non, on ne peut pas laisser faire ça!" Plaisante-t-elle en songeant à quel point elle serait triste de voir partir Drew. Plus que Donatello, c'est probablement la présence du jeune homme qui lui manquerait le plus. Elle s'est habituée à sa présence, au réconfort qu'il lui apporte, à lui tout simplement. Tellement qu'elle oublie parfois quelles sont les limites à ne pas franchir comme lorsqu'elle a posé sa tête sur son épaule un peu plus tôt et qu'il a répondu à son geste. Ils n'ont rien fait de mal, et pourtant ce n'est pas ainsi que l'on est sensé se comporter avec un simple ami, qui plus est quand l'ami en question est le petit frère de votre petit-ami. Malgré tout, lorsqu'elle est en présence de Drew, Eli se surprend à toujours marcher en équilibre sur la ligne des convenances. Elle ne l'a encore jamais franchie, mais combien de temps tout cela va-t-il encore pouvoir durer avant qu'elle ne trébuche et entraine Drew dans sa chute? C'est une question que la jeune femme se pose de plus en plus souvent. Drew se comporte pourtant comme l'ami idéal, il ne cherche pas à profiter la situation en aucune façon, bien au contraire, il s'évertue à défendre les intérêts de Mason bien que ceux-ci soient en totale contradiction avec les siens. Malgré tout, Eli se sent de plus en plus confuse. Elle se demande parfois ce qu'aurait été sa vie si c'était Drew qu'elle avait rencontré ce soir là à la place de Mason et se fustige souvent pour avoir ce genre de pensées qui reviennent pourtant de plus en plus souvent.

Ils décident de sortir pour lui changer les idées, et c'est la bonne humeur qui remplace le blues d'Eli qui décide d'oublier Mason pour quelques heures. Son sourire a repris sa place au coin de ses lèvres. Un sourire qui se teinte de malice lorsque Drew lui conseille de faire attention à elle après qu'elle lui ai flanqué une belle frousse. "Ahah, tu as l'air tellement effrayant! Je crois que tu as perdu toute crédibilité dans ce domaine quand tu as hurlé comme une fillette en me trouvant devant ta porte...!" Le taquine-t-elle avec un petit clin d'oeil amusé vite remplacé par un sourire satisfait après que Drew lui ait offert son sweat. Ce n'est pas grand chose, mais Eli sait se satisfaire des petites attentions, attention à laquelle elle répond en déposant un simple baiser sur la joue de Drew en guise de remerciement.
Ils quittent l'appartement dans un nouvel éclat de rire, et atteignent bientôt Pannett Park. Eli n'a eu que très peu d'occasions de venir ici. Mason n'est pas le genre de garçon qui emmène sa copine pour une promenade. Il a d'autres qualités que ses sautes d'humeurs ont pourtant tendance à masquer à la vue. Quoi qu'il en soit, Eli est ravie d'avoir l'occasion de faire le tour du parc, plus encore lorsque l'odeur des crêpes chaudes vient lui chatouiller les narines ainsi que celles de Drew à en juger par sa réaction! "Tu as raison. Ce serait impoli de passer devant ce stand sans y acheter quelque chose. Ce pauvre vendeur doit bien gagner sa vie non? Il a probablement des enfants à nourrir..." Fait-elle remarquer avec un sourire amusé pour excuser la faiblesse dont elle s'apprête à faire preuve. Après-tout, qui est-elle pour refuser de faire honneur à une crêpe au chocolat?Sa crêpe en main, confortablement installée sur un banc aux côté de Drew, Eli mord avec précaution dans l'objet de sa gourmandise et ne retient pas un léger rire lorsqu'elle entend le jeune homme s'extasier. "J'ai l'impression que ma dernière crêpe remonte à des siècles!" Commente-t-elle en mordant à nouveau dans son dessert avec avidité tout en écoutant la question de Drew avec le plus grand intérêt. "Hmm c'est un choix difficile..." Fait-elle remarquer avant de laisser échapper un petit rire moqueur face au menton de Drew à présent agrémenté d'une superbe trace de chocolat fondu."Tu manges comme un cochon!" Fait-elle remarquer avec un sourire."Attends..."Souffle-t-elle en portant son pouce jusqu'au menton du voiturier pour en ôter le chocolat avant de l'amener à ses lèvres pour nettoyer son doigt. Ce n'est qu'en refermant ses lèvres sur son doigt sous le regard qu'elle perçoit comme légèrement confus de Drew qu'Eli se rend compte du caractère intimiste de son geste. Elle aurait très bien pu essuyer son visage avec une serviette, mais l'idée ne lui a même pas effleuré l'esprit... "Euh...Un Tiramisu... C'est mon dessert préféré... Je préfèrerais ne manger plus que ça toute ma vie plutôt que d'en être privée..." Souffle-t-elle finalement pour dissiper le léger malaise qui s'est installé entre eux. "Et toi? Tu choisirais quoi?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lean on me ~ Drew   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lean on me ~ Drew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ME BEFORE YOU. :: the fun time. :: BACK TO THE PAST :: MEMORIES-