AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'AVENTURE CONTINUE ICI ; http://mebeforeyou.forumactif.org/

Partagez | 
 

 i'm not an ennemy, i'm your ally (livksi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: i'm not an ennemy, i'm your ally (livksi)   Ven 18 Sep - 2:42

i'm not an ennemy, i'm your ally
Aleksi
feat.
Liv


 

 



 

 

let me help you. it's my job to do this. i just want to make sure that you're ok.

Le début de l'année dans les établissements scolaires, c'est toujours la folie ! Les profs mettent en place leur routine, les élèves doivent encore s'adapter, on peut avoir un portrait de classe... Bref, pas le temps pour le repos. C'est à ce même moment de l'année qu'il faut se promener d'une école à l'autre pour s'attaquer aux cas plus compliqués. Liv n'avait pas un moment à elle et ses promenades se faisaient d'un établissement à un autre. Il fallait qu'elle récupère des dossiers, qu'elle mette à jour ceux des autres années ou qu'elle en créé d'autre. La nouvelle année scolaire venait tout juste de commencer et pourtant, elle ne connaissait plus le mot "repos". Armée de son cahier de notes et de ses dossiers, la blonde se dirigea vers l'établissement en question où elle avait rendez-vous. La direction avait pris contact avec elle pour lui signaler un cas assez difficile et particulier. On connaît Liv pour son approche envers les jeunes et ses méthodes qui préconisent surtout une relation plus amicale que strictement professionnelle. Même si elle travaillait de façon permanente au secondaire, elle aimait tout de même faire un tour chez les plus vieux. Relever des défis, c'était sa tasse de thé. Rien ne pouvait être à son épreuve. Entrant dans l'école, elle se présenta gentiment à la réception afin de signaler son arrivée. Le jeune en question portait le nom d'Aleksi Conway. D'après ses profs, le gamin (enfin, pas tant que ça !) se refermait souvent sur lui-même. Et ce qui était particulier dans son cas, c'est que le jeune homme entamait maintenant sa troisième année dans le programme de droit. À la lecture du dossier la veille avec une tasse de thé, l'intervenante se demandait comment le jeune homme avait pu tenir le coup jusque là. Enfin, elle connaissait plusieurs cas où les gens se rendaient bien vite comptes que ce n'était pas fait pour eux. Du coup, elle ne prenait pas la chose comme un obstacle, mais comme un défi à relever.
Lorsqu'elle se présenta, la secrétaire la dirigea vers un bureau où elle pourrait s'installer. Comme elle ne travaillait pas de façon régulière dans l'établissement, il fallait bien que Liv ait un endroit pour travailler. Le rendez-vous avait été fixé pour dix heures. Bien sûr, elle avait des doutes sur la présence d'Aleksi. Rencontrer une "spécialiste" comme l'intervenante n'était pas toujours rassurant. Peut-être était-il tout simplement dans le mauvais programme, après tout ? Mais pourquoi être resté dans le même domaine trois ans de file ? La chose l'intriguait et il lui tardait de rencontrer le jeune étudiant. Dix heures arriva plus vite que ce qu'elle n'imagina et elle entendit la porte s'ouvrir au bout d'un moment. « Bonjour. » sourit-elle. Elle se leva pour le saluer et lui serrer la main. « Liv Riley. Je suis intervenante jeunesse. Aleksi, c'est bien ça ? » Il fallait tout de même que Liv s'adresse à la bonne personne... Ce serait bête de faire une erreur dès la première rencontre.
© Gasmask




Dernière édition par Liv Riley le Mar 22 Sep - 1:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seth Fawley
one of us
avatar

(FACE, ©) : dylan o'brien. (dark dreams.)
(PSEUDO) : firespin. aka the best attack of Pkm.
(MEETINGS) : 276
(AGE) : 25 ans.

READ MY TEA LEAVES
(RPs) :
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: i'm not an ennemy, i'm your ally (livksi)   Sam 19 Sep - 16:35

LET ME HELP YOU.
IT'S MY JOB TO DO THIS. I JUST WANT TO MAKE SURE THAT YOU'RE OK.
Liv ✧ Aleksi
Un soupire s’échappa de tes lèvres alors que tu rentrais dans ton université, ton sac sous le bras. Tu aurais préféré rester chez toi, sous ta couette au lieu d’aller dans des cours qui n’allaient guère te plaire. Et tout ça, à cause d’un paternel un peu trop présent. Il était avocat alors sa logique voulait que tu le sois aussi, il ne t’avait même pas demandé ton avis. Tu avais essayé au début de lui dire que tu voulais faire autre chose mais ton père n’était pas quelqu’un qui appréciait qu’on le contrarie. Alors, tu avais fermé ta bouche et tu avais fini par secouer la tête. Tu ne pouvais rien faire de toute façon, il avait presque ta vie entre ses mains. C’était lui qui te permettait de vivre décemment dans un luxueux appartement et qui t’avait offert une sublime voiture. Tu ne pouvais pas tout perdre, tu finirais dans la rue et mourrait sans doute de faim une semaine plus tard. Triste avenir. Ton avenir était déjà tout tracé et tu ne pouvais rien y faire. Même ta mère avait fini par remarquer que ses études là ne te plaisaient guère mais comme d’habitude, elle ne disait rien. Elle avait bien trop peur de son mari pour oser un jour hausser la voix. Il dirigeait leurs deux vies comme il le souhaitait. Si ça continuait, il allait peut-être te trouver quelqu’un et t’obligera à te marier avec. Non, ça, c'était hors de question. D’une part parce que tu étais contre le mariage et de l’autre, tu aimais bien trop ta liberté pour t’enchaîner à quelqu’un que tu n’aimais même pas.

Tu entras dans ta salle de classe et alla t’installer au fond. Même si cela t’ennuyait, tu te devais de suivre le cours. Il te fallait des notes plus que correctes également. Tu soupiras de nouveau et dire que c’était seulement la première heure, tu en avais déjà marre. Tu aurais tout donné pour jeter ses cours et fuir en courant. Mais, c’était bien connu, on ne pouvait pas tout avoir dans la vie. Cependant, quand tu regardas ta montre, tu te souvins que tu avais un rendez-vous. Une intervenante. Tu n’étais guère motivé à y aller mais si cela pouvait te permettre d’échapper aux cours sur les procédures civiles, tu pouvais toujours y aller. Tu quittas le cours discrètement, après l’avoir signalé au prof quand il passa près de toi, distribuant les copies. Tu arrivas devant le bureau, trainant les pieds. La joie d’y aller se lisait clairement sur ton visage. Frappant à la porte et tu entras sans vraiment attendre de réponse, espérant qu’elle ait oublié le rendez-vous et qu’elle ne soit pas là. Mais ton rêve se brisa quand tu la vis à son bureau, souriante. « Bonjour.. » dis-tu en lui serrant la main, ton visage n’exprimant guère d’émotions. « Ouais, c’est bien moi. Aleksi Conway. » Tu voulais prendre au plus vite la fuite, de toute façon tu ne voyais pas pourquoi un rendez-vous avait été fixé. « Je suis ici, pourquoi au juste ? »    
© Starseed

_________________


△ SANS CESSE À MES CÔTÉS S'AGITE LE DÉMON, IL NAGE AUTOUR DE MOI COMME UN AIR IMPALPABLE. JE L'AVALE ET LE SENS QUI BRÛLE MON POUMON. ET L'EMPLIT D'UN DÉSIR ÉTERNEL ET COUPABLE. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm not an ennemy, i'm your ally (livksi)   Mar 22 Sep - 2:02

i'm not an ennemy, i'm your ally
Aleksi
feat.
Liv


 

 



 

 

let me help you. it's my job to do this. i just want to make sure that you're ok.

Les jeunes détestent demander de l’aide. C’est une chose que Liv avait remarqué durant les dernières années. Pendant ses stages, tout lui était passé sous le nez, mais maintenant qu’elle faisait de plus en plus de terrain, elle voyait que la plupart des jeunes ne demandaient jamais d’aide et qu’ils attendaient qu’on leur tende la main. La fierté ? Personne ne savait. C’était un véritable mystère que la blonde essayait de percer, en travaillant avec tous ces jeunes gens qui avaient une difficulté quelconque en classe. La plupart du temps, c’était pour le comportement, mais les professeurs l’appelaient également pour des cas un peu plus... délicat, comme une baisse de motivation ou quelque chose qui les agaçait. On ne pouvait pas les blâmer, après tout. Ils devaient faire face à d’autres élèves et étudiants, ce n’était pas toujours à eux à régler les problèmes. Super-Liv entrait en jeu à ce moment là et elle se promenait toujours un peu partout pour aider les différentes personnes ayant besoin de son aide. Dans le cas d’Aleksi, elle pouvait déjà sentir que la tâche n’allait pas être du gâteau. Rien qu’en lisant le dossier et en le voyant aujourd’hui, il fallait prendre son mal en patience avant de voir des résultats. Personne n’aime lorsqu’on leur tend une main pour les aider. Après tout, on se croit toujours au-dessus de tout, surtout à cet âge. Même Liv n’était plus sûre de ce qu’elle voulait comme choix de carrière, alors il fallait qu’elle parvienne à trouver un moyen pour aider Aleksi. Et pour cause, ce dernier alla directement droit au but en lui demandant pourquoi le rendez-vous avait été fixé. D’abord, elle fut surprise, mais on ne suivait pas les dossiers autant qu’au secondaire. Elle reprit ses esprits. « Oh, alors ton professeur ne t’en n’a pas plus parlé ? » se contenta-t-elle de demander tout en haussant un sourcil. Le système n’est pas le même au secondaire. Les professeurs ne font pas un énorme suivit dans le cas de l’université ou autre études plus hautes. Alors, il fallait aller creuser plus loin pour en savoir un peu plus. « Comme tu as été droit au but, je devrais le faire aussi alors. Au fait, tu peux t’asseoir, si tu veux. » Laisser le choix. Liv comprenait s’il ne voulait pas prendre place. Ces réunions étaient généralement... longues, mais elle essayait de ne pas le faire trop pour un premier contact, histoire de laisser une impression soit peu amicale ou froide. Elle fonctionnait ainsi. Au début, elle montrait le même intérêt que l’élève et après, elle se montrait un peu plus laisser-aller. Mais pour Aleksi, comme c’était leur première rencontre, il fallait faire la chose simple, délicate et le laisser en questionnement. « Un de tes profs a remarqué une baisse de motivation face à tes études. Il se demandait ce qui se passait et il a voulu que je me penche sur la question. » répondit Liv, tout en haussant les épaules et en prenant une gorgée de son café, ne gardant pas le contact visuel avec Aleksi tout de suite. Il y avait amplement le temps de le faire dans un autre contexte. Mais pour le moment, elle se la jouait distante, mais un peu intéressée par la situation. « En d’autres termes, il s’est débarrassé de son travail en me le refilant. »
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Seth Fawley
one of us
avatar

(FACE, ©) : dylan o'brien. (dark dreams.)
(PSEUDO) : firespin. aka the best attack of Pkm.
(MEETINGS) : 276
(AGE) : 25 ans.

READ MY TEA LEAVES
(RPs) :
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: i'm not an ennemy, i'm your ally (livksi)   Sam 26 Sep - 21:48

LET ME HELP YOU.
IT'S MY JOB TO DO THIS. I JUST WANT TO MAKE SURE THAT YOU'RE OK.
Liv ✧ Aleksi
Tu allais vraiment à ce rendez-vous en trainant des pieds, tu ne savais même pas pourquoi on t’avait ordonné d’y aller. Après tout, tu suivais à peu près les cours et tes notes restaient correctes alors tu ne voyais pas la nécessité de voir une intervenant jeunesse. Elle ne pourrait sûrement pas t’aider dans tes problèmes. Sauf si bien entendu, elle voulait se confronter à ton père et là encore tu aimerais bien le voir pour le croire. Ton père était quelqu’un d’intimidant que ce soit devant les juges que devant d’autres personnes. Tu ne te souvenais même pas de l’avoir vu faire un vrai sourire un jour. Les mains dans les poches, tu regardas la jeune femme, te mordant la langue afin d’éviter de lui dire que maintenant qu’elle t’avait vu, tu pouvais repartir en cours. Enfin, ça c’est ce que tu ferais croire, tu prendrais sûrement une pause bien mérité. Tu levas un sourcil quand elle te posa la question. Ton prof t’avait juste dit que tu avais rendez-vous avec une jeune femme pour parler de tes études. Rien de plus. Il faut dire que lorsqu’il t’avait convoqué après le cours, tu n’y étais guère allé le sourire aux lèvres. D’une part parce que tu venais de subir un cours des plus ennuyants dont tu n’avais pratiquement rien retenu de l’autre, ce prof-là t’avait la nette impression qu’il ne t’aimait pas. Ta tête ne devait sûrement pas lui revenir. Mais ça, tu t’en fichais pas mal après tout, on ne pouvait pas être aimé de tout et c’était tant mieux. Tu secouas les épaules avant de répondre. « Non, il m’a juste dit que j’étais obligé de venir vous voir aujourd’hui. »  Tu ne pus t’empêcher de lever les yeux au plafond montrant ainsi ta joie d’être dans ce bureau. Tu avais déjà envie de partie, de claquer la porte et de ne plus jamais la franchir. Pourquoi on venait te saouler avec ça ? T’avais pas une tête à être avocat ou quoi ? Personnellement, si on t’avait posé la question, t’aurais répondu un grand oui mais cela te regardait. Tu devais suivre les idées de ton père un point, c’est tout. « Ouais.. » T’en avais marre de rester debout, du coup tu pris la chaise qu’elle te montrait et tu t’installes dessus, soupirant légèrement. T’espérais juste pas qu’elle en ait pour des heures parce que tu risquais sûrement de t’endormir avant ça. Tu la regardes, les bras croisés attendant qu’elle prenne la parole. Levant les yeux au plafond, tu maudissais ce prof bien trop fainéant pour s’occuper de ton cas. « Ça n’a pas l’air de vous ravir tant que ça ? Mais je vous rassure, moi non plus. Je ne vois pas pourquoi il a fait appel à vous, c’est ridicule. Une baisse de motivation, tout le monde en a. » Surtout quand tu entrais en troisième année et que ça te plaisais pas. Tu devais suivre un cours qui ne t’intéressait nullement alors que toi, tu rêvais d’autres choses. « Et du coup, je vais devoir subir un interrogatoire pour savoir ce qui cloche chez moi ou bien on n’a qu’à dire que vous m’avez vu et que vous ne pouvez rien faire pour moi ? Cela m’arrangerait, je dois dire. Je n’aime pas qu’on se mêle de mes affaires. » dis-tu en fronçant les sourcils, croisant les jambes en attente d’une réponse.
© Starseed

_________________


△ SANS CESSE À MES CÔTÉS S'AGITE LE DÉMON, IL NAGE AUTOUR DE MOI COMME UN AIR IMPALPABLE. JE L'AVALE ET LE SENS QUI BRÛLE MON POUMON. ET L'EMPLIT D'UN DÉSIR ÉTERNEL ET COUPABLE. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm not an ennemy, i'm your ally (livksi)   Jeu 1 Oct - 2:01

i'm not an ennemy, i'm your ally
Aleksi
feat.
Liv


 

 



 

 

let me help you. it's my job to do this. i just want to make sure that you're ok.

Les choses ne sont jamais faciles dans le milieu. Et au fil des années, Liv avait appris comment s’y prendre avec les jeunes qui étaient plutôt réticents. Bien que la chose lui fasse mal au cœur, elle se la jouait distante au début. Cela faisait parti de sa méthode. Et puis, c’était plus facile d’avoir quelques informations lorsqu’on semblait plutôt désintéressé par le sujet. Et comme Aleksi ne savait pas du tout pourquoi il avait été convoqué, Livy y voyait une merveilleuse occasion pour ne pas prendre son problème totalement au sérieux. Cependant, le problème du jeune homme l’intéressait réellement. Elle voulait savoir pourquoi il était en droit s’il manquait de motivation autant que le prétendait ses professeurs. Il fallait qu’elle essaye d’aller le chercher avant d’établir une relation plus amicale. Les premières fois, elle agissait toujours de manière un peu plus professionnelle, mais après, elle restait assez cool et elle était même amie avec plusieurs des jeunes qu’elle aidait. « Je suis désolée qu’il te l’ai dit ainsi... » dit-elle, avec un ton sincère. Les professeurs se débarrassent toujours des cas plus compliqués et ils te les refilent. La chose serait plus facile dans certains cas, si certains avaient une écoute et qu’ils essayaient réellement de donner un coup de main à leurs étudiants pour changer leur vision du monde. Mais Liv ne pouvait pas totalement critiquer la profession enseignante, après tout. Elle voyait bien qu’il y avait un truc qui clochait chez lui, mais dire ce que c’était, impossible. Il fallait qu’elle approfondisse sa première recherche. « J’ai toujours pensé... que les professeurs étaient ceux qui devaient aider les élèves à trouver leur voie. Pas une intervenante comme moi. » avoua la blonde, tout en se levant pour parler directement à son interlocuteur. Elle voulait simplement essayer... d’établir un contact, maintenant qu’il commençait à s’énerver légèrement. La phase deux,  c’était toujours de garder son calme légendaire et de pouvoir comprendre ce qui se passait chez l’étudiant en question. Pourtant, Aleksi était un cas assez compliqué. « J’ai rarement vu des baisses de motivation en continuent dans un dossier scolaire. » Liv ne cherchait pas à lui faire peur, mais elle voulait lui faire comprendre que c’était normal de changer de branche. Tout en l’écoutant cracher son venin, elle remarquait qu’il y avait clairement un problème. Mais ce n’était pas quelque chose à l’interne. « Pourquoi tu penses automatiquement qu’il y a un truc qui cloche chez toi, Aleksi ? Parce que je ne vois rien qui cloche, en ce moment. » L’intervenante s’approcha de lui, tout en ayant un regard assez sincère et compatissant. C’était vrai, ce qu’il venait de dire. Les gens étaient toujours là pour critiquer les façons de faire et les choses extérieures alors qu’ils ignoraient ce qui se passait réellement dans la tête des gens. « Qu’est-ce que tu penses qui cloche chez toi, alors ? Qu’est-ce qui te fait dire que je pense que tu as un problème ? Tu as un excellent dossier scolaire et tu me sembles être un élève exemplaire. » lui dit-elle. « On ne m’appelle pas pour ce genre de cas habituellement. Je préfère m’occuper de ceux qui foutent le bordel dans les établissements. » Ceux qui font des batailles dans les corridors... c’était plus quelque chose qui passionnait Liv. Toutefois, les étudiants qui étaient dans le genre d’Aleksi, peu motivés et très peu bavards, elle en avait rencontré qu’en quantité limité. En même temps, elle trouvait le geste du professeur en question remarquable d’avoir vu qu’il ne se sentait pas dans son élément. « Mais ça ne veut pas dire que je n’ai pas envie d’aider ceux qui ne se sentent pas à leur place. »
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Seth Fawley
one of us
avatar

(FACE, ©) : dylan o'brien. (dark dreams.)
(PSEUDO) : firespin. aka the best attack of Pkm.
(MEETINGS) : 276
(AGE) : 25 ans.

READ MY TEA LEAVES
(RPs) :
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: i'm not an ennemy, i'm your ally (livksi)   Sam 10 Oct - 14:33

LET ME HELP YOU.
IT'S MY JOB TO DO THIS. I JUST WANT TO MAKE SURE THAT YOU'RE OK.
Liv ✧ Aleksi
Tu aurais dû sécher ce rendez-vous, faire semblant d’avoir oublié quitte à rester dans la salle de classe à écouter parler un professeur sur un sujet qui ne t’intéressait pas du tout. Pourquoi les professeurs se mêlaient-ils de ses affaires et en plus faisaient appel à une personne qui lui était complètement inconnue pour chercher quel était le problème chez toi. Tu ne te voyais pas du tout lui raconter ta vie, d’une part parce qu’elle n’était pas une psychologue et de deux, si ton père savait la vérité, il risquerait de te tuer et bizarrement, tu tenais à ta vie. Tu avais besoin de son argent pour vivre, que ce soit pour les achats de tous les jours comme pour tes médicaments. Un soupire s’échappa de nouveau de tes lèvres alors qu’elle prenait la parole, tu ne pus t’empêcher de secouer les épaules. « Ce sont des profs, il ne faut pas chercher à les comprendre. » T’avais fini par ne plus saisir leur logique qui était impossible pour des personnes normales de comprendre. A croire que les professeurs vivaient sur une autre planète, tout comme les avocats ne pus-tu t’empêcher de penser. Ton père était loin d’être le meilleur paternel du monde, ce serait mentir de dire que tu n’avais jamais été jaloux de tes petits camarades de classe. Surtout quand tu étais petit et que tu voyais le père venir chercher leur enfant. Le tien ne venait jamais, il était toujours sur une affaire disait-il. Par contre, quand il t’arrivait d’avoir une note au dessous de sa moyenne réglementaire, bizarrement là il trouvait toujours du temps pour te passer un savon. Tu sortis de tes pensées à sa voix et tu ne pus t’empêcher de ricaner à ses mots.

« Il faut croire qu’ils ont autre chose à faire que d’aider leurs étudiants. C’est plus simple de donner ce travail là à quelqu’un d’autre plutôt que de le faire soi-même. » Tu ne pus que lever les yeux au plafond lorsqu’elle parla de tes baisses de motivation. Si seulement, elle savait. Si tu étais démotivé, c’était pour une bonne raison. Cela ne te plaisait pas d’être ici, tu en avais marre et cela jouait énormément sur ton moral. Mais tu n’avais pas le choix. Tu savais que tôt ou tard, tu finirais par craquer mais tu ne pouvais pas. Il fallait que tu te ressaisisses. « Parce que si je n’avais pas de problème, je ne serais pas là ? Cela répond à votre question, je pense. Après, c’est normal que je sois démotivé, le programme est plus difficile et il faut que je m’y mette à fond. Il n’y a pas d’autres raisons pour cette baisse. Je vais me reprendre. » Si seulement, c’était aussi simple. C’était un mensonge mais tu espérais avoir des talents de comédien caché pour qu’elle croie en cette version. Tu ne voulais pas guère partager tout ce qui te préoccupait avec une inconnue. « C’est sûr que je suis loin d’être le genre qui fout le bordel en classe et qui menace de mettre le feu au bahut, si jamais quelque chose ne me plait pas. » Ton père ferait une crise cardiaque si jamais c’était le cas. Il te renierait, te flanquerait sans doute la gifle du siècle et tu deviendrais un sdf. Et quelques mois plus tard, on retrouverait ton cadavre sous un pont, mort de faim et de froid. Franchement réjouissant comme avenir. « Vous ne pouvez pas m’aider, désolé. »

© Starseed

_________________


△ SANS CESSE À MES CÔTÉS S'AGITE LE DÉMON, IL NAGE AUTOUR DE MOI COMME UN AIR IMPALPABLE. JE L'AVALE ET LE SENS QUI BRÛLE MON POUMON. ET L'EMPLIT D'UN DÉSIR ÉTERNEL ET COUPABLE. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm not an ennemy, i'm your ally (livksi)   Mar 13 Oct - 1:57

i'm not an ennemy, i'm your ally
Aleksi
feat.
Liv


 

 



 

 

let me help you. it's my job to do this. i just want to make sure that you're ok.

Après des années dans le métier, il n’y avait rien à son épreuve et elle n’avait pas froid aux yeux, la petite Riley. On la reconnaissait pour sa tête haute, son sang froid et son tact avec les élèves. Elle ne baissait pas les bras pour un obstacle aussi petit soit-il. Aleksi n’était pas un cas facile. Mais combien elle en avait rencontré au juste ? Plusieurs, même trop. Bon, elle s’occupait des cas un peu plus difficile qui allaient parfois jusqu’à la violence, mais Liv rencontrait aussi des cas de démotivation ou simplement de manque de confiance. Bien sûr, il essayait de la convaincre que ce n’était qu’une question de manque de motivation et tout le reste. Il fallait bien qu’il se trouve une excuse. Elle comprenait le dilemme de ne rien lui dire maintenant, mais Livy était une personne plutôt patiente. En même temps, pousser Aleksi à tout lui raconter maintenant, ce ne serait pas juste. Il ne voulait même pas être là. Son but premier était surtout de gagner sa confiance, ne serait-ce qu’un tout petit peu, afin de le faire réfléchir. Naturellement, elle ne s’attendait pas à des résultats immédiats, mais assez pour essayer de voir le fond de toute cette histoire. « Et combien d’autres tu as eu avant qu’un prof s’en aperçoive ? À combien d’autres baisses tu vas devoir faire face ou accumuler à ton dossier ? » demanda-t-elle, histoire de le provoquer légèrement. La situation ne la mettait pas du tout mal à l’aise. Elle était habituée et Liv n’était pas du genre à abandonner.  C’était bien essayé de la part d’Aleksi, mais elle n’avalait pas du tout cette version. La petite intervenante connaissait plus de combines qu’il ne croyait. Elle les connaissait tous. On lui en faisait toujours voir de toutes les couleurs. Pour le moment, savoir pourquoi il était toujours dans un programme qu’il n’aimait pas ne la préoccupait pas. Ce qu’elle voulait avant tout, c’était simplement d’établir un lien, tenté de gagner sa confiance pour qu’il ne sente pas qu’il est un problème et que c’est simplement normal de ne pas savoir quoi faire à son âge. « Tu sais, c’est normal de ne pas savoir ce qu’on veut faire plus tard... surtout à ton âge. Plusieurs de mes amis ne le savaient pas et certains sont encore aux études. » Elle ne pouvait pas inventer qu’elle ne savait pas ce qu’elle voulait faire, alors que depuis son adolescence, tout était clair dans sa tête et aujourd’hui, Liv faisait son boulot de rêve. Cependant, ce n’était pas le cas pour tout le monde... Il ne fallait pas non plus donner des illusions à Aleksi comme quoi c’était facile. Faire des études, ce n’était jamais facile, elle était d’accord. Mais rendu au point à faire des montagnes russes à chaque fois, ce n’était pas tout à fait normal... « Je préfère le mot ‘soutient’ plutôt qu’’aide’. » répliqua la blonde, en toute sincérité et en ayant un mince contact visuel avec son interlocuteur. « Je ne te force à rien, sache-le. Cette rencontre était facultative et je suis plutôt heureuse de voir que tu es venu quand même. » Livy savait qu’il aurait préféré autre chose comme rencontre, mais elle tenait tout simplement à le remercier d’avoir pris le temps... même si le blonde voyait bien que les choses ne seraient faciles.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Seth Fawley
one of us
avatar

(FACE, ©) : dylan o'brien. (dark dreams.)
(PSEUDO) : firespin. aka the best attack of Pkm.
(MEETINGS) : 276
(AGE) : 25 ans.

READ MY TEA LEAVES
(RPs) :
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: i'm not an ennemy, i'm your ally (livksi)   Mer 21 Oct - 18:02

LET ME HELP YOU.
IT'S MY JOB TO DO THIS. I JUST WANT TO MAKE SURE THAT YOU'RE OK.
Liv ✧ Aleksi
Tu ne voulais pas t’aide, tu pouvais t’en sortir tout seul n’est ce pas ? De toute façon, personne ne pouvait rien faire contre un père dominant. Tu le savais, tu l’avais vu calmer le jeu utilisant son autorité ainsi que sa force de persuasion. C’était peut-être pour cette raison qu’il était considéré comme un avocat dangereux. Il avait tendance à prendre des causes perdus, la plupart du temps, des coupables sûrs et certains, afin de les défendre. Tu ne comptais plus le nombre de brigands qu’il avait pu sauver mais lui s’en fichait. Tu le voyais régulièrement à la télévision après un duel acharné avec d’autres avocats. Un soupire s’échappa de tes lèvres, tu aurais aimé voler de tes propres ailes. Quitter cette université et faire ce dont tu rêvais mais tu ne pouvais pas. Et tu te méfiais de cette jeune blonde, d’une part parce que tu savais qu’elle serait source d’ennui et de deux parce que tu n’étais pas forcément à l’aise dans cette pièce. Tu ne pus t’empêcher de lever les yeux au plafond, les roulant à ses questions. Tu te serais presque vu dans un interrogatoire. Les bras croisés, tu la regardas, un air ennuyé sur le visage montrant bien que tu aurais préféré être ailleurs plutôt qu’ici. « C’est la dernière, je vais me prendre en main, je vous dis. J’ai juste été un peu surpris mais c’est bon. Vous m’avez prévenu d’une baisse et je vais y remédier. Votre travail est terminé. Je ne peux pas me permettre d’avoir d’autres baisses, ce sera la dernière que vous verrez sur mon dossier. » dis-tu voulant être persuasif. Tu aurais peut-être dû prendre des cours sur ton père à ce niveau là.

Tu aurais presque pu rire face à cette pensée, pour la première fois de ta vie, tu aurais souhaité posséder le même don que ton paternel. Un exploit ! Tu allais devoir le marquer dans le calendrier pour te souvenir à jamais de cette fameuse date. « Mais moi, je sais ce que je veux être. Je veux être un avocat, un excellent avocat. » Tu te convaincrais presque dis donc ! « Je veux défendre les gens, je veux pouvoir faire en sorte que les ordures payent pour leurs crimes et qu’ils se retrouvent en prison. » Tu étais vraiment fier de toi, pour un peu tu ferais une petite danse pour montrer ton encouragement et tu espérais qu’elle croit à cette version. Enfin, du moment qu’elle ne parlait que de toi, ça irait. Tu pouvais largement gérer tes émotions quand il s’agissait de ta personne. Tu arrivais à te contrôler. Tu la regardas d’un air ennuyé, levant un sourcil qui voulait dire dans ta langue : je m’en fiche pas mal mais tu te contentas seulement de dire un bref. « Et c’est quoi la différence, sérieux ? » Tu te passas une main dans les cheveux en la regardant droit dans les yeux. Tu finis par secouer les épaules. « Oui mais si j’avais su pourquoi j’étais convoqué, sachez que je serais resté en cours. Je ne veux pas de votre aide, ou comme vous dîtes de votre soutien. Je n’ai besoin de personne. » Seulement qu’on te laisse dans ton coin. Tu étais destiné à faire ce que les autres voulaient de toi, t’avais beau faire le fier, tu étais juste un mec paumé coincé dans une vie que tu n’avais pas choisi.

© Starseed

_________________


△ SANS CESSE À MES CÔTÉS S'AGITE LE DÉMON, IL NAGE AUTOUR DE MOI COMME UN AIR IMPALPABLE. JE L'AVALE ET LE SENS QUI BRÛLE MON POUMON. ET L'EMPLIT D'UN DÉSIR ÉTERNEL ET COUPABLE. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i'm not an ennemy, i'm your ally (livksi)   

Revenir en haut Aller en bas
 
i'm not an ennemy, i'm your ally (livksi)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ME BEFORE YOU. :: writing history. :: GAME OVER-