AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'AVENTURE CONTINUE ICI ; http://mebeforeyou.forumactif.org/

Partagez | 
 

 « glad you came » M&D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « glad you came » M&D   Lun 14 Sep - 6:04

J'avais passé la matinée au supermarché à essayer de trouver ce que j'allais manger pour la semaine. Ce qui peut être le choix d'une vie, selon moi. Je passe mon temps à changer d'idée, ramener les produits où je les ai pris et en choisir d'autre. La bouffe, c'est ma vie. Faire un choix est le pire dilemme qui existe dans ce monde. Surtout que j'y suis allé avec l'estomac vide. Conseil : Toujours manger avant de faire ses courses. Sinon, vous vous retrouvez à acheter tout ce qui trouve sur les tablettes. No joke. Une fois terminé, j'étais de retour à l'appartement avec ma dizaine de sacs, ce qui me prit plus d'un voyage pour tout monter. Comme à son habitude, mon frère ne m'aidait pas. Il était sûrement trop occupé à dormir ou peu importe. J'avais beau avoir un coloc, c'était comme si je vivais seul. Pas qu'il ne manifestait pas sa présence, mais entre nous, ce n'était pas lui qui allait se bouger le cul pour faire de quoi d'utile. Après plus d'un an, je m'y étais habitué. Lui dire ne servait rien - croyez-moi, j'ai essayé plusieurs fois. J'ai déjà essayé de lui prouver un point en ne nettoyant pas l'appartement pendant deux semaines, mais j'ai fini par craquer et tout faire moi-même. Tranquille, je plaçais la bouffe dans le réfrigérateur ainsi que les armoires. Au moins, avec tout ça, j'allais durer plus d'une semaine. Ou pas. Mason allait sûrement s'y mettre et vider le tout. J'avais accepté qu'il s'installe, je devais en subir les conséquences. Vivre avec lui peut paraître difficile, surtout de la façon dont j'en parle, mais en fait, j'aime bien ça. Je me sens moins seul et il y a des soirées où l'on peut vraiment s'amuser tous les deux. Bien entendu, le moment de tranquillité ne pouvait pas durer longtemps. Pas tant que je n'étais pas seul. En effet, la voix de mon frère se fit entendre ainsi que celle d'Eli. Une autre dispute on dirait. Je secouais la tête en continuant de faire mes trucs, mais apparemment, ils ne voulaient pas me foutre la paix, car ils ramenèrent leur petite querelle dans la salle à manger. Ils étaient sérieux là ? Pourquoi devait-il toujours m'exposer leurs problèmes comme ça ? J'avais déjà les miens et ça me suffisait. Présentement, j'étais invisible. Du moins, il ne semblait pas remarquer ma présence. Les disputes m'ont toujours rendus un peu mal à l'aise. Cela arrivait rarement entre mes parents, donc je suppose que je n'ai jamais vraiment appris comment réagir dans ces moments. « Je vais être dehors. Si jamais vous me cherchez... » Cela intéressait personne, mais j'ai la manie de toujours mentionner où je vais. Faut remercier ma maman poule de me l'avoir obligé pendant les dix-huit premières années de ma vie. Par contre, avant de quitter, j'attrapai mon Nintendo DS qui traînait sur la table de salon. Je n'allais certainement pas tourner en rond à l'extérieur.

Assis sur mon banc habituel - c'est-à-dire, à l'arrêt d'autobus - je jouais à Pokémon sur ma console portable. Les passants me regardaient à chaque fois. Ils se demandaient sûrement s'ils devaient me donner de l'argent ou tout simplement continuer leur chemin sans s'en soucier. Le bus aussi s'arrêtait, croyant que j'étais un futur passager, mais non. C'était le seul banc qui se trouvait près de mon appartement. Je n'allais certainement pas m'asseoir par terre comme un pauvre. Cependant, j'avais un peu de mal à me concentrer dans mon jeu. Je réfléchissais à ce qui pouvait bien se passer là-haut. Je m'inquiétais pour Eli. Peut-être que j'aurais dû rester auprès d'elle au cas où mon frère s'emporte un peu trop. Ce n'est pas son genre, mais on ne sait jamais.


Dernière édition par Drew Westmore le Lun 28 Sep - 5:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « glad you came » M&D   Mer 23 Sep - 13:07


There's nothing better than a friend, unless it's a friend with chocolate.
 
“Friendship is the hardest thing in the world to explain. It's not something you learn in school. But if you haven't learned the meaning of friendship, you really haven't learned anything.”
Même si son rêve de gamine avait été d'être pompier et qu'un dramatique accident l'avait coincée en tant que simple secrétaire, Maggie était plutôt heureuse de sa condition. En effet, elle pouvait avoir un rythme de vie décent et non enchaîner des gardes de demies-journées épuisantes. Elle pouvait aussi avoir des horaires allégés pour cause de son demi handicap. Et, aujourd'hui étant l'une de ses journées où elle ne travaille que le matin, elle a pu passer le midi avec Anna. Maggie avait l'impression de la kidnapper pour l'emmener manger un sandwich dans un parc prêt de son école, et elle se sentait souvent un peu comme une super-héroïne. Même si la vraie super-héroïne, c'était sa protégée qui avait le temps de sauver le monde en une simple matinée de maternelle. L'imagination des enfants la fascinera sans doute toujours. Malheureusement, il a bien fallu que la petite retrouve ses camarades et que la grande retrouve son appartement. Elle pourrait sans doute faire des choses plus utiles de son après-midi, mais les courses sont faites en début de semaine et elle n'était pas d'humeur à aller faire du shopping. Alors après avoir maugréer contre la télévision qui ne lui proposait rien de satisfaisant, Margaret s'est attelée à l'une de ses activitiés favorites : les gâteaux.

Et elle était en train d'enfourner sa seconde tournée de cookies lorsque les premiers cris se firent entendre. Elle a froncé les sourcils un instant, tendant l'oreille, avant de se rendre compte qu'il s'agissait effectivement de ses voisins qui se disputaient. Elle avait parfois tendance à regretter son ancien appartement où ses voisins étaient des étudiants. Ils ne se disputaient que rarement, et lorsqu'ils haussaient la voix c'est parce qu'ils étaient trop heureux de vivre. Ou qu'ils avaient trop bu. Mais là, c'est différent puisqu'il s'agit d'une dispute de couple. Et que ça, ce n'est jamais vraiment très drôle. Et si ça ne l'est pas pour elle, ça ne l'est encore moins pour Drew. Le couple étant son frère et sa compagne, qui habitent dans son appartement... Et lui sert de plante verte. Ou de papier peint, au choix. La jeune femme entend la porte voisine s'ouvrir puis se fermer, et elle se dirige vers la fenêtre pour voir Drew descendre de l'immeuble. Elle sourit légèrement, observe ses biscuits en train de cuire et le temps restant sur le minuteurs. Durant ces quelques minutes elle se décide de disposer ses cookies prêts à être mangés sur une assiette, attend presque patiemment la fin de la cuisson avant d'éteindre le four qu'elle laisse entre-ouvert.

Ensuite, très vite, elle attrape un gilet et enfile ses chaussures, et c'est avec allégresse qu'elle quitte son appartement pour aller rejoindre son ami en bas. Lorsqu'elle arrive au niveau de l'arrêt de bus, elle s'arme d'un sourire et c'est en tendant sa boîte en avant qu'elle prend la parole. « Salut ! J'ai vu que tu t'es encore fait mis à la porte, alors j'ai fait des cookies pour te consoler ! » Elle lève les yeux au ciel, faussement amusé par son mensonge. « Bon, en fait, j'étais déjà en train de faire des cookies quand la dispute a commencé, mais l'attention est la même ! » Après ça, elle prend place sur le banc à côté du brun, et c'est une fois tous les deux servis qu'elle entame la vraie conversation : « Alors, comme tu vas ? ». Parce que si jamais Oliver se trouvait une petite amie et qu'il se disputait tout le temps avec... Elle le vivrait mal, pour sûr !
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « glad you came » M&D   Jeu 1 Oct - 15:28

Les disputes étaient devenues une sorte de routine chez moi et pourtant, j'en étais aucunement impliqué. À chaque fois, je devais en témoigner, ce qui était loin de me plaire. Premièrement, je déteste quand les gens s'engueulent devant moi. Comme si c'était important de me le partager - ou que j'étais tout simplement invisible. De plus, je ne sais jamais quoi dire ou quoi faire. J'ai peur de les interrompre, mais j'ai aussi peur d'entendre des trucs que je préférais éviter. Deuxièmement, les deux personnes en question étaient chères à mes yeux. Resté planter là à les regarder sans rien faire, c'était impossible. J'avais beau réussir à me la fermer, l'envie de les interrompre me rongeait. Surtout pour prendre la défense d'Elisabeth. Par contre, si j'osais faire ça devant mon frère, j'allais me le mettre à dos et croyez-moi, personne ne veut avoir Mason à dos. J'avais donc trouvé une solution assez simple : sortir prendre l'air. M'enfermer dans ma chambre pourrait en être une, mais l'appartement était loin d'être insonorisée. La plupart du temps, je m'installais sur le banc qui se trouvait devant l'immeuble avec un jeu. Parfois, même mon ordinateur portable. D'où j'étais, j'arrivais toujours à capter le wifi. Pour moi, c'était tout ce qui comptait. Donc, assis sur le banc j'étais perdu dans mes pensées. Ma console en main, je contemplais le vide, lorsqu'une voix familière vint m'en sortir. Je tournais la tête alors qu'un sourire se dessinait sur mes lèvres pour y retrouver Margaret avec une boîte de biscuits. J'arquais les sourcils au fait qu'elle les avait préparés pour moi, me demandant si j'étais assis depuis longtemps. Sait-on jamais. J'avais peut-être perdu la notion du temps pendant que j'étais dans la lune. Je secouai la tête, amusé par son petit mensonge avant de prendre un air plus sérieux. « Pff ! Moi qui croyais que t'étais un ange venu du ciel, je m'étais trompé. » De ma main, je repoussai la boîte de biscuits vers la pâtissière en herbe, faisant mine d'être vexé. Ce qui ne dura pas longtemps finalement. Il attrapa le contenant avant qu'elle le reprenne. « Tu es pardonnée ! » lâcha-t-il avec un large sourire arborant mon visage avant de prendre un biscuit et de me le fourré dans la bouche d'un coup tandis que la demoiselle prenait place à mes côtés. À sa question, j'arrêtai tout mouvement et tourna son regard vers elle avec la bouche pleine. « Maintenant ça va bien. » pouvait-on comprendre à travers mon marmonnage. Ma mère m'a toujours répété que parler alors qu'on a la bouche pleine était apparemment impolie, me voilà encore 29 ans plus tard à le faire quand même. De toute façon, elle n'était pas là pour me gronder. Autant en profiter. Je finis donc ma bouchée avant de lui donner une réponse plus convenable et plus "mature". Ça m'arrive, oui oui. « Mais sérieusement, je vais bien. J'en ai juste un peu marre, mais bon. Je peux rien y faire. » À vrai dire, il y avait quelque chose que je pouvais faire, mais comme toujours, je reste dans mon coin à fermer ma gueule. Car en y repensant, c'était mon appartement, Mason n'était là que grâce à moi. Il avait besoin d'aide, je l'ai aidé. Du coup, je pouvais imposer mes règles, mais à quoi bon ? Ça me servait à rien de me la jouer Sheldon Cooper. « Mais pour ton info personnel, sache que j'aime bien les muffins aux bleuets. » plaisantais-je en lui donna un léger coup de coude sur le bras. Bah quoi ? Ce n'est pas la première fois qu'on se croise dehors pour ces raisons, ça ne sera surement pas la dernière. « Je plaisante, je plaisante. T'es biscuits sont délicieux ! Merci, je ne sais pas ce que je ferais sans toi. » ajoutais-je de façon amusée. Elle était toujours là pour me sauver de la solitude et je n'allais pas m'en plaindre. Je ne la connaissais pas tant au final, mais elle me plaisait bien - et pas seulement parce qu'elle m'apporte des biscuits. « Je suppose que tu t'emmerdes alors ? » Cela expliquerait pourquoi elle s'est joint à moi sur le bord de la rue tel un itinérant. « Pas de boulot aujourd'hui ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « glad you came » M&D   

Revenir en haut Aller en bas
 
« glad you came » M&D
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ME BEFORE YOU. :: writing history. :: GAME OVER-