AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'AVENTURE CONTINUE ICI ; http://mebeforeyou.forumactif.org/

Partagez | 
 

 death doesn’t let you say goodbye (theo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: death doesn’t let you say goodbye (theo)   Jeu 10 Sep - 0:48


- death doesn’t let you say goodbye -
some things in our lives are inevitable.
--------------------
La mort planait sur le service. Depuis le début de la semaine, deux personnes étaient décédées. Autant dire que le moral et la bonne humeur n'étaient pas de mise aujourd'hui. Personne n'avait la moral car tout le monde savait qu'au moins un autre patient décèderait avant la fin de semaine. La mort emportait des âmes toujours par trois, six ou neuf. Jamais deux, ni quatre. Toujours par trois ou l'un de ses multiples. Alors je savais comme tous les autres soignants que les mauvaises nouvelles n'étaient pas encore fini, que la mort frapperait encore une fois sans prévenir. Ce n'était donc pas une bonne journée, ni même une semaine extraordinaire. J'étais à fleur de peau, sur le qui-vive, prêt à sortir le chariot de réanimation et à faire mon job. Nous étions dans cet état. Nous avions tous les nerfs à vif. Perdre un patient n'était jamais une partie de plaisir, encore moins quand nous savions que la grande faucheuse passerait sans pouvoir l'en empêcher. « Je prends ma pause. » Lançais-je à mes autres collègues. Un sourire en demi-teinte et je quittais le bureau des infirmiers pour sortir de l'hôpital en ayant pris soin de passer par les vestiaires.

J'étais assis sur le rebord d'une fenêtre, contemplant le ciel bleu et dégagé que cette belle journée nous offrait à Whitby. Une belle journée pour mourir. Clope au bec, je prenais une première taffe. Mes mains tremblaient légèrement. Le dernier patient décédé était l'un des miens. La tension était donc à son comble. J'étais stressé, sous pression. Je n'avais presque pas dormi la nuit dernière. J'avais besoin de détente, de réconfort, de soutien. Pour autant, je n'avais rien dis à Wayne et m'étais installé dans ses bras sans un mot. Mais à l'instant, je n'avais pas les bras de mon homme pour m'aider à tenir le coup. Alors j'avais allumé une cigarette et je la fumais lentement. Bien que je n'étais pas un fumeur quotidien, il m'arrivait d'en sortir une d'un paquet que je gardais dans mon vestiaire pour faire redescendre la pression en cas de coups difficiles. Aujourd'hui en était un. Et alors que j'allais de nouveau glisser ma clope entre mes lèvres, j'aperçus le regard charmeur et le sourire joueur d'un jeune homme particulièrement séducteur venant vers moi. « Theo. » J'expulsais la fumée dans la direction opposée et lui tendais la cigarette. Partagé ce moment n'était pas plus mal. « Qu'est-ce qui t'amène par ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Theo Foster
one of us
avatar

(FACE, ©) : dylan sprayberry, avatar par primbird.
(PSEUDO) : paperboy.
(MEETINGS) : 95
(AGE) : dix-neuf ans.

READ MY TEA LEAVES
(RPs) : 2/3 - aleksi, jimmy.
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: death doesn’t let you say goodbye (theo)   Jeu 10 Sep - 16:54


il en avait envie, il ne rêvait que de ça et sa main droite ne le satisfaisait quasiment pas. saleté, faudrait bien qu'un jour, il assume qui il est, genre, bonjour, beh voilà, je suis gay, j'aime les hommes, j'aime la bite. bon, en moins trash, hein. il fallait qu'il se calme mais il en avait envie, rah. il hurle puis se dit que ce serait bien d'aller à l'hôpital. il aimerait avoir une foulure du pied, se casser une jambe, un bras, même un doigt mais au moins, il pourrait voir jimmy. bon, il n'allait quand même pas se mettre en danger, peut-être qu'il ne travaillait pas aujourd'hui, peut-être qu'il était en pause, peut-être qu'il aurait le droit de le voir. sans hésitation, il prit le bus, partant en direction de l'hôpital et en bien vingt minutes, il y arriva. lorsqu'il vit le bel infirmier assis au rebord d'une fenêtre à l’extérieur, il se dit que c'était son jour de chance, que le bon dieu était avec lui, alleluiah, preach the lord et tout le tintouin qu'il fallait pour le remercier.

s'avancant vers l'infirmier, il le salua d'un « Salut, beau gosse. » détaché, normal, comme il avait l'habitude de le faire avec tout le monde. l'important, c'était de ne pas s'attacher, pas de marque d'affection, pas de je tiens trop à toi, keur keur love. non, non et non. cela laissait de l'espoir aux gens, des rapport cordiaux et banals, c'est ce qu'il fallait dans le meilleur des mondes. D'un hochement négatif de la tête, il avoua gêné « désolé, je fume pas et dans le cas où j'essaie, tu vas me retrouver à terre, c'est terrible. » petite rire, sourire en coin, il se permettait de le mater en bonne et due forme et de le trouver toujours aussi séduisant et attirant. il avait pas l'air dans son assiette, le jimmy. merde, s'était-il passé un truc grave et puis, toi, t'arrives sans rien avec ta demande. trop la honte mais bon, tu fais mine de t'intéresser. « toi, y'a un truc qui te tourmente, dis moi tout. » tu prenais alors place à côté de lui, t'asseyant aussi sur le rebord de la fenêtre, le contemplant fumer sa cigarette. et puis, merde à la fin, tu te dis que tu ne devais vraiment pas te sentir gêné, prenant sa main libre, tu la plaçais au niveau de ton entrejambe, agrémentant avec un petit rire « j'ai un petit problème docteur mais bon, si t'es pas en forme. » il n'allait pas le forcer après tout.

_________________

Oh, what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: death doesn’t let you say goodbye (theo)   Sam 19 Sep - 16:59

- death doesn’t let you say goodbye -
some things in our lives are inevitable.
--------------------
« Salut, beau gosse. » Le regard presque vide, je contemplais cette douce apparition d'un air lointain, expulsant la fumée de ma cigarette avec détachement. Je proposais à ce visiteur une taffe en lui tendant la clope du bout des doigts. Partagé n'était un souci, surtout aujourd'hui, surtout cette semaine à vrai dire. « Désolé, je fume pas et dans le cas où j'essaie, tu vas me retrouver à terre, c'est terrible. » Son petit rire dessina sur mon visage un léger sourire en conséquence. Ne plus penser au travail, à ces morts en série, me faisait le plus grand bien. Juste sa présence était une bénédiction. « Toi, y'a un truc qui te tourmente, dis moi tout. » Je portais ma clope entre mes lèvres et le regardais s'installer à mes côtés. Je ne répondis rien. Je n'en avais pas envie. Pas maintenant. Je voulais juste terminer ma cigarette sans repenser aux patients, à la mort et à cette macabre semaine.

Pourtant, Theo ne semblait pas autant perturbé par mon triste sort bien qu'il semblait très enclin à me faire oublier mes tourments. En effet, il attrapa ma main libre et la déposa sans gêne sur son entre-jambe. Lentement, je tournais mon visage vers le sien, puis le descendit sur la zone de contact. « J'ai un petit problème docteur mais bon, si t'es pas en forme. » Sans même me plaindre, je commençais à caresser ce que j'avais sous la main, massant cette zone que j'avais appris à connaître. « Je ne suis pas docteur... » D'un simple coup de l'index, j'envoyais valser le mégot de ma clope au loin et tournais mon entière attention vers le jeune Foster. « Quel est donc votre problème ? » Je continuais de caresser son intimité, sentant sa ferveur qui grimpait de seconde en seconde. Je relevais ma tête et le regardais. Son petit rire était toujours présent. « Je crois comprendre maintenant. » Lui lançais-je sensuellement. Finalement, je m'arrêtais et descendais du rebord.

Je ne cessais de regarder mon visiteur, glissant mes deux mains sur ses cuisses pour revenir effleurer la zone qu'il m'avait autorisé à caresser un peu plus tôt. « Je vous sens très tendu aujourd'hui, monsieur Foster. » Un sourire en coin naquit le long de mes lèvres. Aussi facilement, il avait réussi à me faire oublier mes problèmes. Sans attendre plus longtemps, je commençais dès lors un léger mouvement de va-et-viens sur son sexe tendu à travers le tissu qu'il portait. « Vous sentez vous mieux ? Et dois-je continuer ? » Lui demandais-je, provocateur et désireux d'aller plus loin maintenant qu'il m'avait aguiché.
Revenir en haut Aller en bas
Theo Foster
one of us
avatar

(FACE, ©) : dylan sprayberry, avatar par primbird.
(PSEUDO) : paperboy.
(MEETINGS) : 95
(AGE) : dix-neuf ans.

READ MY TEA LEAVES
(RPs) : 2/3 - aleksi, jimmy.
(RELATIONSHIPS):

MessageSujet: Re: death doesn’t let you say goodbye (theo)   Mer 23 Sep - 16:27

il n'avait jamais eu de problèmes avec jimmy, il ne savait pas pourquoi par ailleurs. il aurait eu toutes les raisons de lui cacher son homosexualité comme il le faisait pour les autres, mais il ne savait pas, jimmy avait déclenché quelque chose de profond chez lui. c'est pourquoi un jour aux urgences il lui avait demandé comme cela, cash, de coucher avec lui, d'être sa première fois. l'âge, theo s'en foutait, c'était pas important à ses yeux et il fallait le dire, jimmy avait tout pour plaire et il lui avait confié tous les plaisirs dont il revait depuis longtemps, jusqu'à même en redemander. il l'avait, ancré dans la tête par moment parce que jimmy restait jimmy. ce doux infirmier qui était plusqu'un infirmier à ses yeux, il était tout. il était parfait, son idéal et sûrement son coeur s'il avait pas aussi aleksi. il n'avait pas d'ambuiguit" après tout, c'était seulement une pure partie de plaisir entre eux. du sexe, un peu de tendresse et c'était tout, rien d'autres, pas d'autres mots.

lui faisant une proposition plus que suggestive, theo espérait que jimmy comprenne, qu'il soit actif, qu'il ait surtout la tête à cela. et heureusement pour lui, il l'était. les yeux remplis de désir, il se laissait caresser cette zone fortement érogène où il sentit sa virilité durcir de plus en plus au fur et à me sure des caresses. il entrait dans un jeu qui enflammait l'excitation de l'étudiant lui aussi joueur. sans prendre la parole et laissant jimmy au commandes, il se laissa doucereusement caresser si au début c'était plaisant, il en devenait vite frustrant. il le regardait, les yeux dans les yeux, le regard rêveur. jimmy descendit du rebord, faisant face à lui et continuant à caresser, provoquant ainsi des légers soupirs du plus jeune. il aimait ce jeu de rôle, il aimait comment jimmy lui parlait, prenait soin de lui et il hochait sa tête positivement, prêt à dire oui à tout. sa virilité était toute dure maintenant et theo ne put se résoudre à acquiescer, il en voulait encore mais plus. « j'en veux plus, monsieur l'infirmier. » déclara-t-il d'un ton faussement sérieux, se laissant faire. « je veux être nu, je veux vous voir nu. » il descendit du rebord lui aussi, faisant face à la même hauteur que jimmy, l'embrassant alors sensuellement. il serait véritablement prêt à se damner pour lui. « je vous veux, je veux que vous me fassiez succomber. »

_________________

Oh, what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: death doesn’t let you say goodbye (theo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
death doesn’t let you say goodbye (theo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ME BEFORE YOU. :: writing history. :: GAME OVER-