AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'AVENTURE CONTINUE ICI ; http://mebeforeyou.forumactif.org/

Partagez | 
 

 running is a victory jayden&amelia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: running is a victory jayden&amelia   Dim 30 Aoû - 23:00


running is a victory
jayden & amelia


C’était la première fois depuis bien longtemps que Jayden et moi courrons en silence. J’ai suivi son rythme pratiquement tout le long la tête bien ailleurs que sur les épaules. Je pensais à mon examen de législature anglaise, mais aussi à celui de biologie marine. Comme si tout ce que je savais se récapitulait dans ma tête depuis un bon moment déjà et que comme par réflexe, mon droit de parole s’était refoulé. Je m’arrêtais devant un banc en renvoyant des cheveux imaginaires par derrière moi. « Attends » soufflais-je. Je respirais fort, mes mains glissaient sur mes cuisses alors que mon dos s’allongeait à l’horizontal. Je connaissais son regard, il ne devait pas trop savoir quoi faire, si ce n’est que s’arrêter. Je soufflais encore un moment avant de m’asseoir sur le banc tout près. Je relevais la tête en tirant sur mon t-shirt gris qui se collait à moi dû à l’humidité. Le short bleu marin que je portais lui était toujours confortable. «  Jayden ? » lui demandais-je finalement. Il me regardait l’air de se demander ce que je voulais. « Ça t’est jamais arrivé d’avoir trop de choses en tête que ça te coupe l’envie de courir ou j’sais pas quoi ? »

J’avais les examens en tête et sans trop savoir pourquoi je repensais au drama de la star du pop à qui j’avais écrit. « T’sais la star de la pop là ? Celle qui a déclaré que ses parents n’étaient pas ses parents sans le faire ? » J’étais persuadée de lui en avoir parlé y’a peu. Probablement qu’il avait pas retenu la situation, mais moi ça m’avait profondément perturbée. Je me demandais même si la fille avait pas des ennuis du côté public de la chose. « Enfin, je sais pas... J’arrête pas de penser à ça » avouais-je finalement en massant un point sur le ventre. Je m’étirais et je repartais à jogger lentement dans le parc. Prête à ce que frérot me suive.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: running is a victory jayden&amelia   Lun 31 Aoû - 14:38


running is a victory
jayden & amelia


Le silence était de mise aujourd’hui. Quelque chose tracassait ma sœur. Ca ne faisait aucun doute. Qu’elle puisse être stressée par ses examens, je pouvais tout à fait le concevoir, mais pour moi, ça n’était pas la raison de sa mine contrariée. On était partis courir, comme à notre habitude, et j’avais imprimé un rythme rapide sans pour autant nous mettre dans le rouge. Nous sommes des habitués. Mais ma sœur s’arrêta soudainement, comme si elle était à bout de souffle, et ça ne lui ressemblait absolument pas. Etonné, je m’arrêtais et pivotait sur mes jambes pour faire le chemin inverse jusqu’à elle. Je respirais normalement tandis qu’elle avait du mal à retrouver son souffle. C’est normal, nous n’avions pas la même capacité physique. J’en profitais pour faire quelques étirements, ma sœur elle, s’était assise. Moi il était hors de question que je le fasse tout de suite au risque de me couper les jambes.  J’attendais de voir comment évoluait la ventilation de ma petite sœur. Mais Mia semblait prête à discuter de ce qui la taraudait, elle n’avait donc aucun problème physique, à mon grand soulagement. Relevant la tête vers elle à l’entente de mon prénom, je lui souris pour l’inciter à poser sa question. Elle était plutôt simple, et si je m’étais attendu à ce qu’elle se confie, je n’avais pas besoin de la pousser à parler, je savais qu’elle le ferait. Aussi, j’acquiesçai pour lui répondre en relaçant mes chaussures, le regard rivé sur le visage laiteux de ma sœur qui avait les joues rosies. « Bien sûr. Des fois t’es tellement contrarié que t’as envie de rien. Mais courir permet de décompresser. Si c’est pas le cas, alors il vaut mieux en parler ! » Peut-être que j’allais devoir m’asseoir et la réconforter. A l’entente des mots qu’elle déclara, je compris immédiatement. L’histoire bizarre de la chanteuse lui tirait souci. C’était drôle qu’elle s’intéresse à ça, après tout, ce n’était pas parce qu’elles avaient la même date de naissance qu’elles étaient liées. « Oui, tu m’en as parlé. Pourquoi ça te contrarie à ce point ? » Mais ses craintes semblaient s’envoler bien vite puisqu’elle repartait et que je devais me remettre en route bien rapidement. J’étais fier de ne pas avoir eu la mauvaise idée de m’asseoir. « Tu lui en as parlé, n’est-ce pas ? Dis-moi tout ! » Dis-je une fois à sa hauteur, reprenant ma course tranquillement pour laisser souffler ma sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: running is a victory jayden&amelia   Lun 31 Aoû - 20:58

running is a victory
jayden & amelia


La course repartait au même train que mes pensées. Lorsque je m’étais arrêtée, mon frère avait continué ses étirements. Le contraire aurait été suspect, bien qu’il était en meilleure condition physique que moi, j’arrivais à l’accoter. Nous courrions ensemble pratiquement tous les jours et c’était une bonne méthode pour garder notre lien familial. Peu de temps après, je repartais. Il m’avait suggéré d’en parler et je n’étais pas bien difficile à cerner, une ou deux questions et je repartais en bonne pipelette que j’étais! Ceci étant dit, en courant, je suis beaucoup plus calme... Je suis persuadée que c’est pour ça que Jayden m’adore autant quand je cours! « Ça ne me contrarie pas, ça m’intrigue! » le corrigeais-je avec un peu trop d’agressivité pour être intriguée. Je lui lançais un regard doux d’excuses sans même les prononcer ouvertement.

« Tu lui en as parlé, n’est-ce pas? » Il avait bien raison. Je lui avais envoyé un courriel rapide avec des preuves tangibles comme quoi c’était impossible. Je soupirais et je tirais la tête vers l’arrière. « Oui, mais je ne crois pas qu’elle ait véritablement reçu mon courriel. Tu sais, ça doit être les agents d’artistes qui font ce boulot, non? » Ma question en était semi une. J’espérais d’un côté qu’il me dise que j’avais raison et de l’autre non. « Elle ne doit même pas l’avoir vu. » concluais-je en courant toujours. C’était sujet clos, je devais passer à autre chose. «  Et puis, Sandra ou Stephanie, la fille que tu devais voir hier soir, ça s’est passé comment? » lui demandais-je plus que curieuse avec un léger sourire en coin. « Tu l’as ramenée à la maison, avoue! » lui dis-je en lui mettant un doigt dans les côtes. Je l’avais entendue crier toute la nuit – elle ou une autre, qu’importe. J’attendais juste une confirmation de mon aîné avant de me moquer de lui. Ça ne datait pas d’hier qu’il ramenait des minettes à la maison, par contre je n’étais jamais tombée sur l’une d’entre elle... Enfin, selon mes souvenirs. Ça avait été toujours que nous deux, et ce, depuis de nombreuses années, mais ces filles avec qui il se déliait les jambes un peu me répugnait de mon côté. Je savais qu'aucune d'entre elle n'était assez bien pour mon frère... Aucune fille ne lui arrivait à la cheville!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: running is a victory jayden&amelia   Mar 1 Sep - 0:05


running is a victory
jayden & amelia


Ma sœur m’assurait de ne pas être contrariée. J’avais mes doutes là-dessus mais je ne cherchais pas plus loin. A quoi bon la stresser un peu plus alors qu’on pouvait passer un bon moment ? J’étais loin d’être satisfait de sa réponse en tout cas. Pourquoi était-elle intriguée par cette histoire ? Ca ne la concernait absolument pas. J’haussais les épaules pour lui signaler que la différence n’avait pas d’importance à mes yeux, ça restait une histoire de star pour faire vendre. « Tu réagis justement comme la plupart des gens réagissent Mia…Tout ça n’est qu’un coup de marketing pour faire parler d’elle ! » Je pensais véritablement qu’ils avaient monté un nouveau scénario pour qu’on s’intéresse encore plus à elle, et qu’elle devienne encore plus incontournable que ce qu’elle était déjà. Moi je m’en lavais les mains de cette histoire. Je ne voyais pas en quoi c’était intéressant d’apprendre que la star montante avait été adoptée. Ma sœur avait l’air déçu de n’avoir obtenu aucune réponse à l’heure actuelle et n’avait pu s’empêcher d’aller fourrer son nez dans cette histoire. Je la regardai en secouant la tête : « T’es incorrigible petite sœur ! » Puis j’ajoutai : « Je doute qu’elle le lise, sauf si les agents sont des mecs intelligents et qu’ils trouvent de l’intérêt à ton mail. » Il valait mieux qu’elle laisse cette histoire où elle était et qu’elle se concentre sur ses études. J’eus presque envie de m’arrêter quand Mia se permit de mentionner ma vie privée à tort et à travers comme si le monde autour de nous n’existait pas, mais je me contentais de la regarder avec de grands yeux avant de lever les yeux au ciel en pouffant de rire : « Elle s’appelle Sarah. Bof, rien de bien intéressant tu sais, je compte pas l’épouser ! » Tout ça pour lui faire comprendre qu’elle était seulement de passage et que je ne comptais absolument pas la revoir. Ca n’était pas contre elle, mais il n’y avait aucun feeling, et puis elle était trop bruyante. Ma sœur cherchait à avoir des informations, mais elle était trop jeune pour ça. « Si tu le sais, t’as pas besoin que j’avoue ma petite ! » Je lui faisais un clin d’œil, accélérant légèrement le rythme. Je n’arrivais pas à l’expliquer mais aucune fille n’arrivait à attiser mon intérêt. C’était comme si j’étais totalement insensible à ce qu’elles pouvaient représenter. En fait, j’aimerais bien trouver une personne comme ma sœur. Elle était comme un prototype parfait.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: running is a victory jayden&amelia   Mar 1 Sep - 3:28

running is a victory
jayden & amelia


Il m’expliquait peu de temps après que ma réaction était normale, voire même typique alors que ce n’était pas forcément le cas, si? Jayden croyait que ce n’était qu’une histoire médiatique pour augmenter la popularité de la chanteuse. Peut-être avait-il bien raison? Un haussement d’épaules plus tard, j’avais chassé la conversation d’un revers de main. Il me disait que j’étais incorrigible. Il avait bien raison! J’avais le don de me tracasser avec des trucs qui s’avéraient souvent inutile en bout de ligne. Je n’avais pas à m’en préoccuper et s’ils avaient réellement besoin de moi, ils pouvaient me contacter. J’avais laissé mon courriel après tout... L’avais-je laissé? Un doute percuta mon esprit m’empêchant de déglutir correctement. Je devais passer à autre chose, définitivement. Sinon elle avait bien la fonction répondre, si? Enfin, il ajoutait sa théorie sur mon courriel et il devait avoir raison.

« Sarah, hein? » Je me retenais fortement pour ne pas lui demander pourquoi il la voyait. Je la trouvais un peu idiote selon ce que Jayden me disait. Il me rassurait vraiment en disant qu’il ne comptait pas l’épouser. « Je l’espère, j’ai trouvé ses boucles d’oreilles dans la cuisine... et franchement elle a jouit vraiment mal. Tu sais, j’doute pas de tes capacités, mais avoir pu lui balancer un oreiller en plein visage m’aurait sans doute traverser l’esprit. À toi de voir, hein... » Je lui tirais la langue, rassurée qu’il ne la marie pas dès demain matin. Je ne supporterais pas qu’il nous présente l’une de ses greluches lors d’un souper de famille. Ils étaient déjà suffisamment awkward comme ça : la coutellerie qui frottait dans l’assiette, les bruits de mastications, les faux compliments du traiteur au coin de la rue... et ça c’était lorsqu’un souper était planifié, encore heureux que ça ne se passait pas tous les soirs. « C’est bien plus marrant quand tu me le confirmes et que tu rougis ou encore lorsque j'te rends mal à l'aise parce que t'essayes d'éviter le sujet! » je ris doucement comprenant que mon frère tentait de préserver mon innocence. « J’te rappelle que je suis ta sœur et que j’ai pas besoin que tu m’expliques la sexualité, j’arrive très bien à le pratiquer. » J’avais failli ajouter les mots « toute seule », mais le sens aurait pris une toute autre tournure ce qui me fit taire dans l’immédiat. Si Jayden ignorait ma vie sexuelle, c’était bien parce que je tâchais de lui en épargner les détails et surtout de tout faire dans son dos! Je n’avais pas une grande liste de conquêtes à mon actif, mais quelques mecs et ça me suffisait amplement, c’était même trop après mes catastrophes amoureuses. Mon frère accélérait le rythme et j’en faisais autant pour le suivre.

Arrivés à notre point habituel, j’arrêtais d’avancer et je joggais sur place pendant quelques secondes pour m’étirer à mon tour. « J’comprends vraiment pas que tu trouves aucune fille mignonne de ton côté... Mais une qui te plairait vraiment! J’voudrais que tu sois heureux Jayden et tu sais... T’es plus tout jeune, tu vas bien vouloir des enfants bientôt, non? » On entrait dans une période un peu plus personnelle entre quelques étirements. Je me penchais vers l’avant pour mieux tirer mes bras vers l’arrière. Je regardais autour de nous, des gens tous aussi différents les uns que les autres alors que je reprenais mon souffle plus facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: running is a victory jayden&amelia   Mer 2 Sep - 22:14


running is a victory
jayden & amelia


Notre discussion bifurquait sur ma vie, et j’aurais préféré poursuivre sur la chanteuse et son problème de génétique, car ça n’avait pas vraiment d’intérêt que de parler de mes conquêtes. Elles n’existaient dans ma vie que pour assouvir un besoin masculin de base qui ne m’apportait pas forcément de satisfaction mais qui me donnait l’illusion d’avoir une vie normale. Mais au fond, je ne fréquentais personne, je vivais de mon travail qui me prenait du temps et le reste de mon temps libre je l’octroyais à ma sœur. Cette dernière me fit éclater de rire quant à ses remarques sur Sarah. La jeune femme avait une jolie plastique, belle plante brune au teint hâlé, mais elle n’avait aucune conversation à part les potins et n’allait rien faire de sa vie car elle rêvait de mannequinat. « J’avais beau lui souffler de se taire, elle criait de plus en plus fort ! Soit elle simule, soit c’était le pied. Je te laisse choisir la bonne réponse. » Je lui fis un clin d’œil, elle avait intérêt à ne pas me vexer. Même si par pure provocation elle allait le faire, j’en étais sûr. J’ajoutais alors, complice : « Elle a oublié ses boucles d’oreilles tu dis ? Si elles te plaisent gardes-les ! » En ce qui concerne la fille qui partagerait ma vie, elle n’était pas prête de pointer le bout de son nez, donc ma sœur n’avait pas à s’inquiéter. Et puis, avant que je la présente à qui que ce soit, il s’en passerait du temps. J’étais en train de me dire que j’allais finir célibataire endurci à ce point-là. Je ricanais ensuite, une fois de plus amusé par la franchise de ma petite sœur : « Tu trouves vraiment que je rougis, là ? J’ai pourtant pas la peau blanche moi ! » Et je lui tirais la langue. Elle grandissait trop vite. Je voyais encore la petite princesse qu’elle était, ses bêtises, son sourire enfantin, et maintenant j’avais en face de moi une femme. Je ne m’y faisais tellement pas que j’avais tendance à la surprotéger. Elle n’était plus une enfant et il fallait que je me mette dans la tête qu’elle avait surement sa vie privée, mais rien que d’imaginer ma sœur avec un homme, me répugnait. J’avais peur qu’il lui fasse du mal, qu’elle soit malheureuse. Pourtant, cela ne m’empêchait pas de plaisanter : « Ah bon ? Vas-y raconte moi la vie de Mia en détails ! Comment il s’appelle ? Il fait quoi ? Il a quel âge ? Depuis quand tu couches avec ? » Comme pour la perturber, j’avais accéléré le rythme et je me sentais plus à mon aise car c’était un rythme relativement élevé qui me permettait de ne pas piétiner. A l’arrivée, à l’endroit où nous nous arrêtions comme à chacune de nos sorties, je m’étirais de façon plus intense et plus longue qu’antérieurement. Amelia poursuivait sa psychanalyse de canapé, je n’avais pas d’explications quant à ma galère avec la gente féminine, ou si j’en avais une, mais je ne voulais pas lui donner. Regardant ma sœur, je tentais de la rassurer : « T’en fais pas sis’, je suis heureux, c’est pas parce que j’ai personne que je suis malheureux. Et les enfants j’ai le temps, j’ai que 25 ans tu sais ! » Je tirais sur ma jambe droite en la ramenant vers l’arrière en flexion du genou, il fallait que je change de sujet mais je n’avais aucune idée concrète. Finalement, je trouvais une idée banale : « Et ta voiture alors tu l’as réparée ? » Tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: running is a victory jayden&amelia   

Revenir en haut Aller en bas
 
running is a victory jayden&amelia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ME BEFORE YOU. :: the fun time. :: BACK TO THE PAST :: MEMORIES-